970x250

Bonne nouvelle pour les régions du nord : Le CHU Tanger avant fin 2022

Bonne nouvelle pour les régions du nord : Le CHU Tanger avant fin 2022

Bonne nouvelle pour les régions du Nord. Le Centre hospitalier universitaire de Tanger sera bientôt opérationnel.

C’est l’annonce faite par le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb. Présentant le projet de budget sectoriel du ministère de la santé et de la protection sociale devant la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants, le ministre a annoncé la mise en service de nouveaux autres centres hospitaliers prévue avant la fin de l’année 2022, à savoir le Centre hospitalier universitaire de Tanger et le Centre hospitalier régional d’Al Hociema ainsi que l’hôpital de proximité basé à Ait Ourir.

Il a également évoqué la mise en service de nombreux nouveaux centres et hôpitaux régionaux et provinciaux après leur réaménagement et leur extension, d’une capacité de plus de 1.350 lits, entre autres, le Centre hospitalier régional (CHR) de Rabat (380 lits), le CHR de Driouch (150 lits) ou encore le CHR de Moulay Cherif à Errachidia (262 lits).

Le ministre de la santé et de la protection sociale a assuré mercredi que son département continuera à affronter avec détermination les grands défis du système de santé, notamment ceux relatifs à l’accompagnement de la généralisation de la protection sociale et au renforcement des capacités du système à réagir face aux situations d’urgence sanitaires générales.

M. Ait Taleb a précisé que la réforme du système de la santé repose sur quatre piliers principaux, à savoir la mise en place d’une nouvelle gouvernance pour le système, la valorisation des ressources humaines, la réhabilitation de l’offre sanitaire et la création d’un système informatique intégré.

Aux fins de renforcer le niveau de veille et de sécurité sanitaires, M. Ait Taleb a évoqué le renforcement du système portant sur la surveillance des épidémies et des maladies de manière à répondre à tous les problèmes de santé publique et les risques qui représentent une menace pour la santé des populations, citant à l’appui la consolidation des missions du Centre national des opérations d’urgence de santé publique (CNOUSP) et des centres régionaux y relevant tout comme pour les équipes d’intervention rapide.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *