Carences en fer et vitamine D chez l’enfant : De nouveaux produits Danone commercialisés à partir de 1 DH

Carences en fer et vitamine D chez l’enfant : De nouveaux produits Danone commercialisés  à partir de 1 DH

Au Maroc, un enfant sur 4 âgé de 6 mois à 12 ans, selon une enquête du ministère de la santé sur la carence en micronutriments 2019, a un manque de fer.

Aussi, un sur 3 enfants a une carence de vitamine D. Des chiffres qui interpellent Danone qui veut pallier ces manques. «Au Maroc, nous allons lancer de manière coordonnée beaucoup de produits laitiers fortifiés en fer et en vitamine D à partir de 1 DH», annonce, mardi, Nathalie Alquier, PDG de Centrale Danone, lors d’un webinaire consacré à la lutte contre les carences en fer et vitamine D chez les enfants.
A cet effet, l’entreprise agroalimentaire a, selon la responsable, décidé de procéder «massivement pour apporter des solutions aux parents avec un bon goût et des présentations qui attirent les enfants». Dans ce sens, elle précise que Danone dispose de «25 chercheurs au Maroc qui formulent et testent les produits». «Nous nous inscrivons dans le sillage du plan national de la nutrition du ministère marocain de la santé pour lancer des produits sûrs et fortifiés avec des standards de qualité», enchaîne-t-elle.
En adoptant une telle démarche, l’entreprise accomplit, selon Mme Alquier, sa «mission d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre». Aussi, Danone répond, selon la PDG, aux objectifs de développement durable des Nations Unies. «Nous cherchons des solutions à tous les âges. Nous avons proposé des produits fortifiés dans plusieurs pays tout en répondant aux besoins de la consommation quotidienne», ajoute-t-elle.
Egalement de la partie, Nabil Layachi, docteur en nutrition et diététicien, estime que des parents n’ont pas d’informations sur ces micronutriments. A propos des statistiques, il indique qu’il «y a du soleil, pourtant nous avons ces chiffres». Le spécialiste ne manque pas d’attirer l’attention sur les complications occasionnées par la carence en fer et vitamine D. Dans ce sens, il rappelle les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé qui insistent sur la concentration suite à ces manques. «Les conséquences sont soit physiques, soit mentales», avance-t-il en mettant l’accent sur l’impact sur la croissance mentale. Pour lui, le problème de ces carences peut être évité depuis l’enfance de par «la sensibilisation, l’éducation nutritionnelle et des solutions concrètes à la portée du consommateur dont la fortification de certains aliments de base que l’enfant peut consommer dès 6 mois jusqu’à 12 ans». Comme il le détaille, la source naturelle de la vitamine D est en grande partie dans les rayons de soleil, les poissons, les œufs et les produits laitiers. Quant au fer, il a sa source dans les féculents et viandes. A consommer sans modération !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *