SociétéUne

Carte sanitaire : Le Maroc compte 30.643 médecins dans le public et le privé en 2023

© D.R

Le ministère de la santé et de la protection sociale vient de publier la carte sanitaire de l’année 2023. Cette carte donne un aperçu sur les ressources humaines exerçant dans le secteur public et privé , leur répartition par spécialité et par région ainsi que les infrastructures et les équipements. Les détails.

 

La nouvelle carte sanitaire du ministère de la santé et de la protection sociale détaille l’offre de soin durant l’année 2023. Ainsi, le corps médical exerçant du niveau des établissements publics de santé s’élève à 15.249 en 2023 dont 3.457 généralistes, 11.053 spécialistes, 529 dentistes et 210 pharmaciens. A noter qu’en 2022, le corps médical s’était chiffré à 14.359 (dont 3.569 généralistes, 10.193 spécialistes). Pour sa part, le corps paramédical dans le public s’élève à 38.725 en 2023 dont 17.071 infirmiers polyvalents et 6430 sages-femmes. Dans le secteur privé, on dénombre 5.582 médecins généralistes, et 9.812 médecins spécialistes, soit un total de 15.394 médecins, alors qu’en 2022, ils étaient au nombre de 14.533 médecins (5.472 médecins généralistes et 9.061 médecins spécialistes). Ainsi, le Maroc compte au total 30.643 médecins en 2023 contre 28.892 en 2022. S’agissant des indicateurs de desserte, les données font état d’un ratio d’un médecin ( public et privé) pour 1.255 habitants . Dans le public, on compte un infirmier pour 969 habitants et un lit hospitalier pour 1.364 habitants.

Seulement 34 oncologues et 25 chirurgiens cardiovasculaires dans le public
La répartition par région montre que les professionnels de santé médicaux dans le secteur public sont concentrés essentiellement dans la région de Casablanca-Settat où leur nombre s’établit à 3.255. Viennent ensuite les régions de Rabat-Salé-Kénitra (3.235), Fès-Meknès (2.039), Marrakech-Safi (1961), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (1.582), l’Oriental (1.422), Souss-Massa ( 521), Béni Mellal-Khénifra (515). En revanche, les médecins sont beaucoup moins présents dans les autres régions, à savoir Drâa-Tafilalet (304 ), Laâyoune-Sakia El Hamra (185), Guelmim-Oued Noun (159) et Dakhla-Oued Eddahab (71). Par ailleurs, la nouvelle carte sanitaire révèle une fois de plus un manque crucial de médecins spécialistes dans le public. En 2023, le pays ne compte que 157 pédiatres dans le public contre 634 en 2022, 151 radiologues contre 567 , 121 anesthésistes-réanimateurs ( contre 565 en 2022), 92 gynécologues contre 611. Pour ce qui est des autres spécialités, on relève 108 cardiologues, 84 traumatologues, 81 chirurgiens, 75 néphrologues, 66 psychiatres, 63 gastro-entérologues, 51 rhumatologues , 49 urologues, 47 radiothérapeutes, 43 neurologues, 37 neurochirurgiens, 34 hématologues, 34 oncologues, 30 chirurgiens en cancérologies, 25 chirurgiens cardiovasculaire. Il est à noter que le Maroc ne compte que 8 médecins en génétique, 6 immunologues, 2 chirurgiens vasculaires périphériques.

159 hôpitaux avec une capacité de 26.031 lits
S’agissant des infrastructures publiques, les données du ministère de la santé font état de 2.199 établissements de soins de santé primaire dans le public, à savoir 877 centres de santé urbains et 1.322 centres de santé ruraux. Pour ce qui est des établissements hospitaliers, on relève 159 hôpitaux à travers tout le pays avec une capacité de 26.031 lits. Le Maroc ne compte que 11 hôpitaux psychiatriques avec une capacité de 1.508 lits. Signalons également qu’il n’existe que 133 centres d’hémodialyse pour les malades dans le public avec un nombre total de 2.779 appareils de dialyse. Au manque d’infrastructure s’ajoute un manque de matériel, notamment au niveau des équipements biomédicaux et des installations de haute technologie. Le public compte seulement 130 unités de mammographie, 176 scanographes, 141 échodopplers 4D, 27 IRM, 28 unité de radiologie panoramique, installation radiologique pour examens standards (339), 2 TEP-San (Tonographie à émission de position couplé à un scanner), ostéodensitométrie (11).

Privé : Casablanca-Settat concentre à elle seule 5.826 médecins
La majorité des médecins du privé est concentrée dans 4 régions, à savoir Casablanca-Settat (5.826), Rabat-Salé-Kénitra (2.906), Marrakech-Safi (1.480) et Fès-Meknès (1.424). Pour ce qui est des autres régions, les données du ministère de la santé font état de 1.302 médecins dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental ( 827), Souss-Massa (753), Béni Mellal-Khénifra (522), Drâa-Tafilalet (181), Laayoune-Sakia El Hamra (102), Guelmim-Oued Noun (50) et Dakhla-Oued Eddahab (21). Dans les détails, Casablanca-Anfa compte 1.935 médecins, Rabat (1.363), Marrakech (941) et Fès (691). Pour ce qui est des infrastructures, on dénombre 439 cliniques en 2023 avec une capacité de 16.591 lits. La région de Casablanca-Settat concentre à elle seule 142 cliniques, Rabat-Salé-Kénitra (68 cliniques), Marrakech-Safi (49), Fès-Meknès (48), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (43), Béni Mellal-Khénifra (31), l’Oriental (27), Souss-Massa (25), Draâ-Tafilalet (4), Guelmim-Oued Noun (1) et Laâyoune-Sakia El Hamra (1). Par province, Casablanca-Anfa compte 69 cliniques, Rabat (36), Marrakech (31), Tanger-Asilah (29), Fès ( 27), Agadir (18), Béni Mellal (17), Ain Chok (15), Meknès ( 14), Kénitra (13), Hay Hassani (13), Oujda ( 11), El Jadida (9), Nador (9), Salé ( 8), Ain Sbaâ -Hay Mohammadi (7). Signalons que les cabinets de consultation médicale dans le privé sont au nombre de 12.994. Le privé compte également 339 cabinets de radiologie, 740 laboratoires d’analyse, 4885 cabinets dentaires , 9.939 pharmacies, 975 centres de kinésithérapie,259 centres d’hémodialyses et 608 infirmeries.

Articles similaires

ActualitéUne

En application des Hautes Instructions Royales, M. Akhannouch préside une réunion consacrée au recensement général de la population

Mobilisation générale pour la réussite du Recensement général. En application des Hautes...

ActualitéUne

Une réunion mercredi du Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra mercredi sous la présidence du chef...