970x250

Casablanca : Lydec présente son plan d’actions anti-sécheresse

Casablanca : Lydec présente son plan d’actions anti-sécheresse

Lydec s’engage dans la lutte contre le stress hydrique.

La Lyonnaise des Eaux de Casablanca a élaboré un plan d’actions anti-sécheresse tenant compte de la situation hydrique critique au niveau national. Notons que de nombreux bassins hydrauliques enregistrent des déficits importants. Lydec a ainsi élaboré et partagé avec les autorités un plan d’action détaillé visant à gérer la pénurie d’eau sur le périmètre de la gestion déléguée. Ce plan d’action qui a été dévoilé le mercredi 23 mars s’articule sur 3 seuils de surveillance. Il comporte un rappel sur les besoins et les ressources en eau disponibles. Figurent également un dispositif de gestion de la pénurie d’eau définissant et détaillant le mode d’organisation de Lydec selon trois seuils de surveillance (vigilance, alerte et crise), les consignes de gestion des réserves en eau durant la saison estivale, le plan de réajustement des consignes de pression et des débits, la réduction des pertes en eau, les solutions alternatives d’approvisionnement en eau et l’augmentation des ressources en eau non conventionnelles. Le plan d’action prévoit aussi un dispositif de communication et de sensibilisation à la préservation de la ressource visant les différentes parties prenantes (campagnes sur les réseaux sociaux, affichage dans les agences clientèle, messages dans les factures, distribution de flyers, rencontres de sensibilisation au profit des associations de quartiers et des établissements scolaires…).

Renforcement de l’alimentation en eau potable du Grand Casablanca

La situation hydrique au niveau du bassin de l’Oum Er-Rbia est actuellement très critique compte tenu du faible taux de remplissage des barrages, notamment le barrage Al Massira (6,5%). En 2020, Lydec a signé une convention de partenariat pour le financement et la réalisation du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable du Grand Casablanca via les adductions Bouregreg en substitution d’une partie des eaux en provenance de l’Oum Er Rbia. Dans le cadre de ce projet, Lydec s’est engagée à réaliser une station de pompage d’une capacité de 1.000 litres/seconde et une conduite de refoulement entre le site «Médiouna 140» et «Merchich 240».

L’objectif est de sécuriser l’alimentation en eau potable de la zone Sud du périmètre de la gestion déléguée qui connaît une expansion urbaine très importante (communes de Bouskoura, Ouled Saleh, Médiouna, El Mejjatia Ouled Taleb, Lahraouiyine…). La première phase de ce projet important vise à réduire la dépendance de l’alimentation en eau potable du Grand Casablanca vis-à-vis du bassin de l’Oum Er-Rbia, très fortement sollicité et qui connaît un déficit hydrique récurrent, devenu structurel. Les travaux consistent à transférer l’eau potable à partir des installations existantes de l’ONEE vers les réservoirs de stockage d’eau gérés par Lydec et alimentant la zone Sud de Casablanca. Ils se déroulent aujourd’hui en deux tranches : une confiée à l’ONEE et une autre menée par Lydec. Les travaux de Lydec, dont le coût s’élève à 133 millions de DH, sont en cours de finalisation et la mise en service est prévue dans les prochains jours.

Détection et réparation des fuites

L’entreprise agit sur la limitation des fuites d’eau en s’appuyant sur l’augmentation de la capacité de recherche des fuites à travers le renforcement des équipes dédiées à cette opération et du parc des détecteurs acoustiques fixes des fuites (2.200 détecteurs), et sur des techniques et technologies innovantes (modulation de pression, détections de fuite par gaz traceur, par imagerie satellite ou par des capteurs immergés intelligents. A noter qu’en 2021, Lydec a «écouté» environ 18.000 km de réseaux lors des opérations d’inspections nocturnes. Les équipes de Lydec ont détecté et réparé près de 16.700 fuites d’eau au niveau des conduites, des branchements et des postes de comptage, économisant ainsi plus de 10 millions de m³ d’eau potable l’année dernière et plus de 74 millions de m³ d’eau par rapport à 1997. Les autres actions menées dans ce cadre concernent le renouvellement du patrimoine et en particulier les réseaux dégradés en fonte grise ; la maintenance et l’exploitation rigoureuse de la sectorisation périodique existante à travers la vérification de l’étanchéité des secteurs hydrauliques et la mesure des pertes sur des mailles de 8 km de réseaux. A cela s’ajoute l’optimisation en continu des consignes de pression au niveau de tous les étages.

Réutilisation des eaux usées dans l’arrosage des espaces verts

Un projet est en cours de concrétisation entre Lydec et la Commune de Médiouna consistant à utiliser les eaux épurées de la Station d’épuration des eaux usées (environ 500 m³/j sur les 3.500 m³ produits par la station) dans l’arrosage de tous les espaces verts de Médiouna. Par ailleurs, Lydec a mis à la disposition des autorités ses moyens d’études au service d’un programme de réutilisation des eaux usées traitées par les stations d’épuration pour l’arrosage des espaces verts de Casablanca y compris ses golfs. Il s’agit notamment des parcs situés au niveau de la promenade maritime de la mosquée Hassan II, du parc de la Ligue Arabe, du parc de l’AUDA, des espaces végétalisés de l’autoroute urbaine de Casablanca, des golfs d’Anfa et de Mohammedia et des terrains de football. Lydec précise à ce sujket que ces projets sont en cours de définition des montages financiers nécessaires à leur mise en œuvre. Enfin, signalons que Lydec mène régulièrement des campagnes de sensibilisation destinées à maîtriser les consommations d’eau et incite ses clients à adopter des éco-gestes au quotidien. Des actions sont également menées par les directions préfectorales de Lydec au profit des associations de quartiers dont des rencontres de sensibilisation et des visites de chantiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.