970x250

Chasse aux profils pour l’éducation nationale

Chasse aux profils pour l’éducation nationale

Un rapport du ministère détaille le processus de recrutement des nouveaux enseignants

La transformation de l’école passe par les ressources humaines. Dans ce sens, l’organisation de la session de décembre 2021 du concours de recrutement des enseignants a eu pour objectif de sélectionner les meilleurs profils aptes à suivre la formation qualifiante pour devenir enseignant dans les écoles publiques du Royaume. Suite à leur recrutement, ces futurs enseignants vont suivre une formation durant deux années scolaires organisée dans les Centres régionaux des métiers d’éducation et de formation (CRMEF) et dans les établissements scolaires dans le cadre des stages partiels. Concrètement, un rapport général du ministère a détaillé les éléments essentiels du déroulement des différentes étapes du concours depuis l’annonce de son organisation jusqu’à la publication des résultats définitifs. Il donne également un aperçu très succinct sur l’organisation de la formation dont bénéficieront les lauréats du concours au sein des CRMEF.

Besoins pour septembre 2022

Les besoins en enseignants arrêtés pour la rentrée scolaire de septembre 2022 tiennent compte essentiellement de l’extension du système éducatif, des départs à la retraite pour limite d’âge ainsi que les départs à la retraite anticipée. Quinze mille (15 000) postes ont été consacrés à l’opération de recrutement des enseignants de cette année. La répartition sur les différentes AREF et Directions provinciales de l’éducation nationale (DPEN) tient compte des résultats du mouvement national des enseignants organisé au mois de novembre 2021. Plusieurs nouveautés ont marqué l’édition 2021 du concours de recrutement des cadres statutaires des AREF. Tout d’abord, on peut noter l’augmentation substantielle du nombre de postes pour la spécialité «langue amazighe» au primaire, qui est passé de 200 postes en 2021 à 400 en 2022, ainsi que l’ouverture pour la première fois de postes pour deux spécialités de l’enseignement secondaire : «économie et gestion» d’une part et «technologie » d’autre part. Par ailleurs, avec la sortie de la première promotion de lauréats de la licence d’éducation (LE), créée en 2018 pour répondre aux besoins du département de l’éducation nationale, cette édition a permis d’affiner les conditions de candidature au concours. Ainsi, un système transparent de présélection sur la base du mérite académique a été introduit, et l’âge des candidats a été limité à 30 ans conformément aux préconisations des statuts des cadres des AREF.

Statistiques

Quelque 86.658 candidats ont été présélectionnés pour passer les épreuves écrites du concours de recrutement des enseignants, ce qui représente un taux de présélection de 74,2%. La moyenne d’âge des candidats présélectionnés est de 24,4 ans. Les femmes représentent 53.479, soit 61,7% (moyenne d’âge 24,1 ans) et les hommes 33.179, soit 38,3% (moyenne d’âge 24,9 ans). La session de décembre 2021 du concours de recrutement des enseignants a connu une révision importante de l’architecture des épreuves écrites du concours. L’objectif étant de sélectionner parmi les candidats ceux disposant des connaissances et compétences nécessaires pour suivre la formation qualifiante dans les CRMEF telles qu’elles sont précisées par le profil d’entrée. À l’issue des épreuves orales et pratiques et après délibération, 14.978 candidats ont été déclarés admis définitivement, le 3 janvier 2022, parmi les 23.106 candidats déclarés admissibles et convoqués pour passer les épreuves orales avec une moyenne d’âge de 24,4 ans. Parmi eux 9.211 candidates (61,5%, moyenne d’âge 24,1 ans) et 5.767 candidats (38,5%, moyenne d’âge 24,9 ans). La moyenne d’âge des enseignants admis est passée de 28,3 ans durant la session de 2020 à 24,8 ans durant la session 2021.

Formation qualifiante

Les lauréats du concours déclarés admis à l’issue des épreuves orales et pratiques bénéficient d’une formation qualifiante dans l’un des CRMEF étalée sur deux années de formation. Pendant cette phase d’induction dans le métier d’enseignants, la formation est centrée sur le développement des compétences professionnelles des futurs enseignants et le renforcement de leurs compétences comportementales. Les candidats qui ont validé la formation de première année sont affectés dans leur établissement d’exercice pour effectuer un stage à temps plein en situation de responsabilité de classe. Ils bénéficient d’un encadrement administratif de la part du chef d’établissement, d’un encadrement pédagogique par un inspecteur pédagogique ainsi que d’un accompagnement par un accompagnateur ou un enseignant expérimenté désigné par le chef d’établissement. Ils suivent également à distance des modules de formation concernant : i) l’orientation scolaire, ii) l’éducation inclusive et iii) l’enseignement à distance. La deuxième année de formation est ponctuée de rencontres au niveau du CRMEF le plus proche. Ces rencontres, d’une durée globale de 60 heures, sont réservées à l’analyse approfondie de pratiques professionnelles et aux compléments de formation selon le modèle de «classe inversée». La pratique de terrain est aussi l’occasion de réaliser et de soutenir en CRMEF un travail de recherche-action. La deuxième année de formation est sanctionnée par un examen d’aptitude pédagogique permettant à ces lauréats d’évoluer de la situation de stagiaire à celle de cadre statutaire de l’AREF titulaire.

Épreuves écrites et orales

Les épreuves écrites ont eu lieu, le samedi 11 décembre 2021, dans les différents centres d’examen mis en place par les AREF et les DPEN. Vu la spécificité de la spécialité Éducation physique et sportive, des épreuves pratiques ont été organisées du 13 au 18 décembre 2021. Les candidats déclarés admissibles à l’issue des épreuves écrites ont été convoqués à passer une épreuve orale sous forme d’un entretien avec une commission d’interrogation. Cette édition du concours a été marquée par une sélection rigoureuse des membres des commissions de l’oral et par un encadrement desdites commissions. Cette épreuve, conduite sur la base de la lettre de motivation de chaque candidat, vise à évaluer les qualités personnelles ; la maîtrise de la matière ou des matières enseignées ; et les compétences communicationnelles.

Perspectives pour le prochain concours

En plus d’avoir permis d’améliorer la sélection des meilleurs profils de futurs enseignants, la maîtrise des différentes étapes de l’édition 2021 du concours de recrutement des enseignants a permis de tirer un certain nombre d’enseignements qui seront exploités dans la prochaine session du concours, notamment pour avancer la date d’organisation du concours ; augmenter la durée de la formation en première année ; arrêter et publier les programmes détaillés des différentes épreuves du concours ; adopter un Test métier d’enseignant (TME) lors des épreuves orales ; et élargir la base de recrutement à partir des licences d’éducation. Épreuves écrites et orales sanctionnée par un examen d’aptitude pédagogique permettant à ces lauréats d’évoluer de la situation de stagiaire à celle de cadre statutaire de l’AREF titulaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.