Chikaya.ma : 752.253 réclamations reçues

Chikaya.ma : 752.253 réclamations reçues

33.540 plaintes ont été déposées au mois de juillet

752.253 réclamations ont été reçues jusqu’à ce jour sur le portail national de réclamations en ligne Chikaya.ma. Selon les statistiques dévoilées sur la plateforme, 33.540 plaintes ont été déposées au mois de juillet (du 1er au 21 juillet), dans les 112 administrations concernées marquant ainsi une baisse par rapport au mois de juin (141.468).

A ce jour, 22.203 réclamations sont rouvertes. Ainsi 61,58% des demandes ont reçu un retour positif et 69,87% ont été traitées. Selon la même source, le délai moyen de traitement des réclamations par jour est passé à 3 en ce mois de juillet contre 6 en juin. Il faut noter que le nombre des réclamations reçues a connu une explosion en mai. D’ailleurs, 342.121 plaintes ont été déposées rien qu’en mai contre 13.007 en avril.

Pour rappel, Chikaya.ma est un outil réservé aux griefs des citoyens et assure le traitement des demandes et leur suivi. Le citoyen peut y recourir pour donner suite à un préjudice subi, à savoir un comportement de l’administration (que ce soit une décision implicite ou explicite ou un acte ou une omission, illégal ou contraire aux principes de la justice et d’équité). Sont concernés les administrations de l’Etat, les établissements publics et toute personne morale exerçant le pouvoir de l’autorité publique. Le plaignant pourra dans ce cas consulter l’état d’avancement du traitement de sa demande. Il aura aussi la possibilité d’exprimer le niveau de satisfaction après le traitement et évaluer la réponse de l’administration.

Par ailleurs, le citoyen peut rouvrir une réclamation en cas de doute ou de non-conviction afin qu’elle soit à nouveau traitée. Le portail permet également de soumettre des idées créatives pouvant contribuer à l’amélioration des services publics.

Notons que les réclamations non traitées concernent trois cas, à savoir les requêtes liées à des questions pour lesquelles la justice a été saisie ou visant la révision d’une décision de justice irrévocable, les plaintes et les doléances comportant une diffamation ou une injure, à l’égard des personnes et/ou des organismes concernés ou encore les réclamations entrant dans les domaines d’incompétence de l’administration concernée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *