CIMR : Tout va bien !

CIMR :  Tout va bien !

2013 a été une bonne année pour la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR). Les résultats financiers et du bilan actuariel qui ont été présentés mardi à Casablanca confirment la pérennité du régime. À fin 2013, la Caisse a accueilli 824 nouvelles entreprises au profit de 6.306 affiliés. Ces adhésions portent le nombre total des entreprises adhérentes à 5.965, ce qui représente une hausse de 11% par rapport à l’année 2012.

A noter que le nombre des entreprises radiées a régressé en s’établissant à 244 en 2013 contre 532 en 2012. Les nouvelles affiliations (assurés) ont atteint 35.080 en 2013 contre 41.940 en 2012. Les nettes de sorties ont régressé en passant de 14.250 en 2012 à 6.376 en 2013.

Quant au nombre des salariés affiliés, il s’est établi à 564.095 répartis entre actifs cotisants (304.193) et ayants droit (259.902). A ce sujet, Khalid Cheddadi, président-directeur général de la CIMR, a indiqué que le nombre d’actifs cotisants a progressé de 2,1%, ce qui dépasse de loin le seuil minimal à atteindre pour assurer le maintien de l’équilibre du régime.

En effet, pour garantir la pérennité du régime, il faudrait une évolution annuelle du nombre d’actifs de 0,5%. L’année 2013 a aussi été marquée par une augmentation des allocataires qui bénéficient d’une pension de la CIMR.

Leur nombre s’est chiffré à 150.725 parmi lesquels 9.757 allocataires directs, ce qui totalise un montant de 3,2 milliards de dirhams. Le départ à la retraite à l’âge de 60 ans continue de prédominer avec une part de 56,8%. Le reste est réparti entre 39,6% pour les retraités qui choisissent de prendre leur retraite par anticipation et 3,49% par prorogation. Le rapport des actifs cotisants et des retraités allocataires s’est maintenu à 2,44, au même niveau que celui de l’année 2012.

S’agissant des résultats financiers, on notera que la Caisse a enregistré une progression de 12,5% de sa réserve de prévoyance, soit près de 32 milliards de dirhams contre 28,4 milliards de dirhams en 2012. L’excédent d’exploitation de l’exercice, affecté à la réserve de prévoyance, s’est élevé à 3.545,70 millions de dirhams. A fin 2013, les produits nets du patrimoine ont atteint 1.908,55 millions de dirhams, enregistrant une hausse de 23,2%. Pour leur part, les frais généraux ont connu une baisse de 11,73% entre les deux exercices, passant ainsi de 87,77 millions de dirhams à 74,47 millions de dirhams en 2013.

Par rapport au total des produits techniques, les frais généraux hors éléments exceptionnels représentent 1,42%, contre 1,37% l’exercice précédent, marquant ainsi une augmentation de 3,81%. En tenant compte des éléments exceptionnels, ce rapport passe à 1,29% contre 1,42% l’exercice précédent, soit une baisse de -9%. Le portefeuille de la CIMR est estimé, au 31 décembre 2013, à 36,6 milliards de dirhams en valeur de marché.

Toutes ces bonnes performances ont été rendues possibles grâce au lancement de plusieurs chantiers (dématérialisation des processus de gestion, élargissement du réseau de la Caisse, amélioration du système d’information… visant à renforcer l’efficacité du régime et d’améliorer la qualité des prestations et des services de la CIMR .


 

Des projets innovants

Sur le plan technologique, la CIMR a poursuivi  sa stratégie de dématérialisation des processus de gestion afin d’accorder plus d’autonomie à ses clients dans la réalisation de leurs transactions.  La Caisse a ainsi enrichi la panoplie des prestations en ligne offertes à ses clients par le lancement du nouveau téléservice «Téléadhésion».

A travers ce dispositif, la Caisse souhaite augmenter le nombre d’entreprises adhérentes, de réduire le nombre d’opérations réalisées et de renforcer son système de contrôle  à travers l’automatisation du processus d’adhésion et des vérifications préalables déclenchées au moment de la saisie de la demande par l’adhérent. La CIMR a aussi entamé la mise en place d’un système de signature numérique sécurisé, lui permettant d’échanger avec ses partenaires et adhérents en toute sécurité via les téléservices et les canaux dédiés.

Ce système permet de dématérialiser davantage les processus de la CIMR et renforcer le principe du zéro papier (fichiers de paiement échangés avec les banques, télédéclaration des bordereaux, processus d’achat…). Parmi les autres réalisations, notons que la Caisse  a procédé à l’extension de son réseau avec l’ouverture d’une nouvelle agence à Béni Mellal.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *