Accueil Société Classement 2023 Global Firepower: Le Maroc 61ème puissance militaire mondiale
SociétéUne

Classement 2023 Global Firepower: Le Maroc 61ème puissance militaire mondiale

Classement : Le Maroc se trouve à la 61ème position dans le classement 2023 des plus grandes puissances militaires. Classé à la 55ème place en 2022, il perd 6 places.

Chaque année, le Global Firepower publie son classement des pays les plus puissants, d’un point de vue militaire. Au total, 145 pays ont été analysés. Selon le classement des armées les plus puissantes en 2023, établi par l’institut Global Firepower, le Maroc occupe la 61ème position sur un total de 145 pays avec un score de 1.0524. Rappelons que le Royaume était classé 55ème dans le classement 2022 des grandes puissances militaires. Le Maroc perd six places par comparaison au classement de l’année 2022. Dans ce nouveau classement, le Maroc devance plusieurs pays notamment le Qatar (65e), la Belgique (68e), la Croatie (69e), la Tunisie (73 e), le Yémen (74 e), le Soudan (75 e)…

A noter que l’armée de terre marocaine dispose de 1.761 chars et 31.972 véhicules blindés, 453 unités d’artillerie automotrice, 211 unités d’artillerie tractée et 48 projecteurs de fusées mobiles. Les Forces Royales Air ont une flotte de 250 avions militaires avec 83 avions de chasse, 2 aéronefs ravitailleurs et 64 hélicoptères. La Marine royale dispose de 121 navires militaires dont 1 corvette, 6 frégates, et 22 patrouilleurs. Pour ce qui est des ressources humaines, les FAR comptent 375.000 hommes et femmes militaires, 200.000 sont en service actif tandis que 150.000 sont de réserve et 25.000 personnes sont dans les Forces paramilitaires. Selon Global Firepower, la population marocaine totale prête au service militaire est estimée à 14.989.197. Sur le continent africain, l’Egypte reste la première puissance militaire selon cette nouvelle édition. Ce pays occupe le 14e rang à l’échelle mondiale avec un score de 0,2224 point. L’Algérie (26e à l’échelle mondiale) occupe la deuxième position à l’échelle africaine, suivie de l’Afrique du Sud (33e au plan mondial), le Nigeria (36e), l’Ethiopie (49e), l’Angola (55e), le Maroc (61e), la RD Congo (72e), la Tunisie (73e).

Le Soudan (75e à l’échelle mondiale). Ces pays sont au Top 10 africain. Sans grande surprise, les Etats-Unis maintiennent leur première place dans le classement mondial avec 1,4 million de soldats actifs pour 440.000 réservistes et un budget de la défense s’élevant à 770 milliards de dollars. Ils sont toujours suivis de la Russie (850.000 soldats, 250.000 réservistes, un budget de la défense qui s’élève à 154 milliards de dollars en 2022) et la Chine (2 millions de soldats, 510.000 réservistes, un budget de 250,2 milliards de dollars). L’Inde (1,45 million de soldats, 1,15 million de réservistes et un budget de la défense de 49,6 milliards de dollars) arrive à la 4 ème position dans le classement, suivie du Royaume-Uni à la 5e place et de la Corée du Sud à la 6ème place. Le Pakistan est 7ème et le Japon se retrouve à la 8ème place. La France figure toujours dans le top 10 des puissances militaires.

Elle arrive à la 9ème place, suivie de l’Italie. En bas de classement mondial, figurent le Bénin (144e) et le Bhutan (145e). Depuis 2006, le Global Firepower, institut spécialisé dans les questions de défense et d’armement, fournit un affichage analytique unique de données concernant 145 puissances militaires modernes. Le classement GFP est basé sur la capacité de guerre potentielle de chaque nation sur terre, mer et air combattue par des moyens conventionnels. Il faut savoir que pas moins de 50 indicateurs différents (budget consacré à la défense, effectif des armées, diversité des armements) sont analysés pour établir ce classement.

C’est le titre de la boite

Méthodologie 
 Facteurs L’indice de puissance militaire tente de déterminer la capacité des forces armées d’un Etat donné en recourant à l’analyse de 50 indicateurs relatifs à la défense nationale. L’indice de puissance militaire maximum est de «0,0000», un score théorique impossible à atteindre. Ainsi, plus la valeur de l’indice est faible et plus la puissance militaire potentielle est élevée.  L’indice ne repose pas uniquement sur le nombre total d’armes disponibles d’un pays donné, l’accent est également mis sur la diversité de la force de frappe disponible. A noter que les facteurs géographiques, la flexibilité logistique, les ressources naturelles et l’industrie locale sont déterminants. La main-d’œuvre totale disponible est un facteur clé. A noter que la méthodologie relative au calcul du power index est quasiment revue chaque année afin de prendre en considération les différentes évolutions technologiques en matière de défense nationale .

 

Articles similaires

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Adoption de lois, les parlementaires mettent le turbo

La session parlementaire d’automne sera bientôt clôturée Parlement.» C’est une course contre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie