CNOPS : Tout n’est pas perdu

CNOPS : Tout n’est pas perdu

La direction de la caisse tente d’atténuer la gravité de la crise

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a payé du 1er janvier au 30 septembre 2020 un montant de 3.271 MDH pour couvrir les dépenses de soins de santé, contre 3.456 MDH durant la même période en 2019, ce qui représente une baisse de 185 MDH. Dans un communiqué, la Caisse explique cette baisse par la survenance de la pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement qui ont été adoptées depuis le mois de mars. Par ailleurs, la CNOPS précise que les remboursements des assurés au titre de l’assurance maladie obligatoire (AMO) du secteur public ont totalisé, du 1er janvier à fin septembre 2020, un montant de 1.706 MDH, contre 1.970 MDH en 2019. Plus de 2,6 millions de dossiers de maladie ont été liquidés par les mutuelles bénéficiaires de la délégation de gestion pour gérer les soins ambulatoires durant les neuf premiers mois de l’année 2020. En 2020, la CNOPS a liquidé 285.760 dossiers et a payé directement aux producteurs de soins dans le cadre du tiers payant 1.565 MDH du 1er janvier au 30 septembre 2020, contre 1.486 MDH durant la même période de l’année 2019.

Le secteur privé a engrangé 1.351 MDH (86%), alors que le reste des paiements en tiers payant a été partagé entre le secteur de soins et d’hospitalisation public (127 MDH, soit 8%), les œuvres sociales des mutuelles (65 MDH, soit 4%) et la prise en charge des soins à l’étranger maintenue à 1% avec seulement 20 MDH de dépenses.

Une situation financière saine
Après deux années de déficit (-22,6 MDH en 2017 et -2,8 MDH en 2018), la CNOPS a enregistré en 2019 un résultat global positif de 62,4 millions DH grâce aux mesures de maîtrise médicalisée des dépenses de soins et à la revalorisation des salaires intervenue en 2019 dans le cadre du dialogue social. «Ce résultat positif consolide la situation financière saine de la CNOPS qui lui permet d’honorer actuellement ses engagements envers les assurés et les producteurs de soins», indique la Caisse.
Les excédents cumulés du régime AMO du secteur public s’élèvent à 7.543 MDH au 31 décembre 2019 et ce sans tenir compte de la réserve de sécurité, destinée à faire face aux insuffisances temporaires et imprévues de liquidités, qui s’élève à 1.228 MDH. Malgré ce résultat positif, la Caisse fait remarquer que la situation financière saine reste conjoncturelle et appelle à la prudence vu que le résultat technique en 2019 était négatif, soit -180 MDH.
Plusieurs facteurs menacent la pérennité de la CNOPS, notamment la stagnation des cotisations et leur plafonnement, le vieillissement accéléré de la population assurée, l’accroissement des personnes porteuses d’affection de longue durée et de leurs dépenses ainsi que les prix exorbitants de plusieurs postes comme le médicament (30% des dépenses) et les analyses biologiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *