Société

Comment les internautes marocains offriront 20 bourses d’étude à des bacheliers orphelins

Et si les réseaux sociaux étaient plus qu’une plateforme à partager les selfies, les parodies musicales et les invitations à Candycrush? C’est ce qu’est en train de nous apprendre le hashtag «#100dhPourEtudier». Une fois de plus, la plate-forme de crowdfunding «Cotizi» vient de prouver que les internautes marocains sont capables de se mobiliser pour une cause et de faire preuve d’une grande générosité.

A l’heure où nous rédigions ces lignes, plus de 450.000 dirhams ont été collectés pour financer les études supérieures de Mehdi, Zaynab, Rajaa, et de 17 autres bacheliers orphelins ayant obtenu une mention «très bien» au baccalauréat.

Initiée par la Fondation marocaine de l’étudiant (FME), cette campagne s’est tracé comme objectif de collecter 25.000 dirhams pour chacun des 20 bacheliers. Un montant qui devrait couvrir une bourse de «vie», des cours de langue, un ordinateur, un hébergement, un parrain, ainsi qu’une bourse d’étude offerte par l’une de 100 écoles privées partenaires de la FME. Ces bacheliers venant de Casablanca, Salé, Chefchaouen, Chichaoua, Azilal, Berrchid, Agadir, Benslimane, El Jadida, Marrakech, Safi, Settat et Khouribga ont tous obtenu une moyenne entre 16,10 et 18,37 au baccalauréat.
Jusqu’à hier matin, le montant récolté couvrait 18 bourses complètes provenant d’internautes à hauteur de 150.000 dirhams, d’entreprises pour 175.000 dirhams et de particuliers à hauteur de 125.000 dirhams. Une récolte très prometteuse après seulement 3 jours de campagne et à 15 jours de la fin de l’initiative.

Le crowdfunding deviendrait-il le futur de la mobilisation sociale au Maroc? S’il est encore difficile de trancher, les réussites successives de ce mode de financement semblent encourageantes. Déjà, en décembre dernier, l’opération de crowdfunding à l’adresse des victimes des inondations du Sud avait permis d’accumuler plus de 300.000 dirhams adressés à la Banque alimentaire qui s’est chargée d’envoyer des aides aux zones sinistrées. Plus récemment, Fouzia, la jeune fille handicapée qui a accouché suite à un viol, a bénéficié de 200.000 dirhams récoltés sur la même plate-forme.  

Le crowdfunding (littéralement financement par la foule) est une pratique qui prend de plus en plus d’ampleur sur le Web. Si, au Maroc elle se limite actuellement aux opérations caritatives, elle est également utilisée pour le financement de start-up ou de projets novateurs dans d’autres pays du monde. Selon le magazine américain Forbes, le marché mondial de crowdfunding devrait atteindre entre 90 et 96 milliards de dollars en 2025.

Articles similaires

RégionsSociété

Caravanes médicales pluridisciplinaires au profit des populations de Tata

Plus de 1.500 personnes ont bénéficié des prestations de plusieurs caravanes médicales...

RégionsSociété

La compétitivité et l’attractivité touristique de Larache en débat

Cette rencontre a connu la présentation d’une série de projets visant à...

Société

Formation des moniteurs des auto-écoles : La Narsa et l’OFPPT s’allient

Deux conventions de partenariat portant sur la mise en place de programmes...

SociétéUne

55.000 tablettes pour la formation des enquêteurs et la collecte des données

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) projette d’acquérir 55.000 tablettes Android avec 12.000...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux