Comportements irresponsables des citoyens : La mise en garde d’ Abdelouafi Laftit

Comportements irresponsables des citoyens : La mise en garde d’ Abdelouafi Laftit

Les cas Covid grimpent en flèche

Le ministre de l’intérieur pointe du doigt l’insouciance et les comportements irresponsables des citoyens ainsi que la présence de nouveaux variants sur le territoire qui expliquent cette détérioration inquiétante des indicateurs épidémiologiques.

Le nombre de cas de Covid-19 continue de grimper au Maroc. On s’approche désormais du millier de cas enregistré quotidiennement. Le samedi 3 juillet, 951 nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été déclarés au niveau national. La région de Casablanca-Settat continue de regrouper le plus grand nombre de contaminations avec 403 cas recensés. Après la mise en garde du ministre de la santé, Khaled Ait Taleb, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, a adressé une circulaire aux walis et gouverneurs les incitant à redoubler d’effort pour faire respecter les mesures barrières. Le ministre de l’intérieur pointe du doigt l’insouciance et les comportements irresponsables des citoyens ainsi que la présence de nouveaux variants sur le territoire qui expliquent cette détérioration inquiétante des indicateurs épidémiologiques. «Il n’est pas admis que des comportements irresponsables fassent courir à notre pays le risque d’avènement d’une nouvelle vague de propagation de la pandémie», a averti le ministre.

Dans sa circulaire datée du 30 juin 2021, il appelle les agents d’autorité à veiller à la mise en œuvre stricte et ferme des mesures décrétées par les autorités publiques. Il s’agit en premier lieu du port correct du masque, du respect de la distanciation physique dans les lieux publics. Les responsables territoriaux doivent procéder à un contrôle rigoureux des déplacements entre 23h et 4h30. Parmi les autres mesures à faire respecter figure l’interdiction des rassemblements regroupant plus que le nombre autorisé de personnes (dans les espaces fermés et ouverts), le respect de la capacité d’accueil des salles des fêtes, théâtres, cinémas, centres culturels, musées, monuments historiques, bibliothèques, ainsi que le respect de la capacité d’accueil des piscines publiques. Par ailleurs, la circulaire du ministre de l’intérieur insiste sur «un plan d’action ciblé qui doit être élaboré dans le cadre des PCP (postes de contrôle préfectoral), incluant notamment le déploiement de campagnes de sensibilisation à l’endroit des citoyens, à mener surtout au niveau des places publiques et quartiers populaires. Sans oublier la mobilisation des patrouilles pour sanctionner les contrevenants aux mesures de prévention ». Il y a encore quelques jours, le ministre de la santé a appelé à la prudence et au respect strict des mesures préventives pour éviter toute rechute épidémiologique. Après un ralentissement, la campagne de vaccination pourra désormais se poursuivre à un rythme soutenu grâce la réception de nouvelles doses de vaccins anti-Covid. En effet, une nouvelle cargaison de 500.000 doses du vaccin Sinopharm est arrivée vendredi 2 juillet au Maroc.

Un Dreamliner de la Royal Air Maroc, avec à son bord les doses du vaccin chinois, a atterri vendredi à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Il faut aussi noter que le ministère de la santé a annoncé vendredi que les centres de vaccination seront ouverts tous les jours de la semaine, y compris dimanche. Une mesure destinée à accélérer l’opération nationale de vaccination pour les catégories de plus de 40 ans qui n’ont pas encore reçu leurs doses.
Et par conséquent, ces personnes peuvent se rendre dans les centres de vaccination tous les jours de la semaine. Il faut rappeler que les vaccins offrent contre le variant Delta une efficacité sans doute diminuée mais une protection toujours très importante contre la Covid-19.
Les personnes vaccinées contre la Covid-19 ont moins de risques de contracter une forme grave de la maladie. Face à la menace du variant Delta, il est important d’accélérer la vaccination pour enrayer la propagation.

Les 4 variants qui inquiètent !

Les différents variants sont classés en deux catégories par l’OMS : les souches dites «préoccupantes» et les souches dites «à suivre». Les variants «préoccupants» sont associés à une augmentation de la transmissibilité de la Covid-19 et de la virulence ainsi qu’à une diminution de l’efficacité des vaccins anti-Covid-19. Ces quatre variants sont ceux qui ont d’abord été détectés en Angleterre, en Afrique du Sud puis au Brésil. Un quatrième variant apparu en Inde, a fait l’objet d’une attention particulière.

• Le variant Alpha

Communément appelé le variant britannique, le variant Alpha a été détecté pour la première fois en septembre 2020 au Royaume-Uni. Il a été désigné comme variant préoccupant, le premier à l’avoir été, le 18 décembre 2020.

• Le variant Bêta

Le variant Bêta était précédemment appelé variant sud-africain puisque c’est en Afrique du Sud qu’il a été répertorié pour la première fois en mai 2020. Lui aussi a été classé comme variant préoccupant le 18 décembre 2020.

• Le variant Gamma

Troisième variant à avoir été classé préoccupant, le variant Gamma a été répertorié pour la première fois en novembre 2020 au Brésil, l’un des pays les plus touchés par la pandémie.

• Le variant Delta

Il est celui qui inquiète désormais le plus les autorités sanitaires. Le variant Delta est apparu en Inde en octobre dernier.
Il a d’abord été classé comme variant à suivre en avril 2021, mais sa contagiosité accrue a poussé l’OMS à le reclasser comme variant préoccupant le 11 mai.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *