Société

Constructions et sécurité: L’Etat dicte les règles à suivre contre les incendies

© D.R

Le Maroc se dotera d’une loi  fixant les règles de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les constructions.

Il a fallu attendre de nombreuses années et des pertes humaines et matérielles importantes avant de voir l’élaboration d’un règlement. Faut-il rappeler que le Royaume a connu d’importants incendies. Les événements tragiques survenus au bain maure de Tétouan en 1993, aux établissements pénitentiaires de Casablanca et d’El Jadida en 1997 et 2002 et à l’usine Rosamor en 2008 constituent quelques exemples.

Un  projet de décret  a ainsi été déposé par le ministre de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire national au Secrétariat général du gouvernement (SGG) pour commentaires. Un comité national de la prévention des risques d’incendie et de panique dans les constructions verra aussi le jour.  Ce dernier sera chargé  d’évaluer la mise en œuvre des dispositions du règlement général de construction fixant les règles de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les constructions. Il aura aussi pour tâche  de proposer et de donner son avis sur les modifications à apporter aux normes et mesures contenues dans le règlement général.

Dans le cadre de ce règlement sont décrits pour chaque type de bâtiment: les principes de sécurité, le classement, les dispositions constructives, le désenfumage, les règles d’aménagement, les installations techniques ainsi que les moyens de secours et de lutte contre l’incendie. Au niveau  des  dispositions constructives, l’isolation des bâtiments constitue un élément majeur de  prévention.

L’ouvrage doit être  construit de manière qu’en cas d’incendie, l’apparition et la propagation du feu   à l’intérieur de l’ouvrage soient limitées, que l’extension du feu à des ouvrages voisins soit également limitée, que les occupants puissent quitter l’ouvrage indemnes et que la sécurité des équipes de secours soit prise en considération. Les dégagements (issues, escaliers…) doivent être aménagés et répartis de manière à permettre l’évacuation rapide et sûre des personnes.  Ils doivent être ainsi dotés de l’éclairage de sécurité. Une installation d’extinction automatique à eau  est  imposée dans tout ou partie d’un bâtiment.

Les établissements doivent être dotés d’appareils mobiles tels que les seaux-pompes d’incendie, extincteurs portatifs, extincteurs sur roues. Ce qui permettra au personnel et éventuellement au public d’intervenir sur un début d’incendie.

Un plan schématique, sous forme de pancarte inaltérable, doit être apposé à chaque entrée de bâtiment de l’établissement pour faciliter l’intervention des secours. Parmi les autres dispositions, on notera que chaque bâtiment, en fonction de sa hauteur et de l’effectif du public reçu, doit avoir une ou plusieurs façades accessibles, desservies chacune par une voie ou un espace libre.

Articles similaires

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

Société

Green Jobs II : L’ANEF et la GIZ forment des guides locaux en spéléologie

L’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF) et l’Agence allemande de la...

Société

Financés par l’AFD et l’ambassade de France : Des projets d’«Ajyal Egalité» lancès à Béni Mellal

Plusieurs projets financés dans le cadre du programme Ajyal Egalité ont été...

SociétéUne

Maroc : Le HCP table sur une croissance de 3,7% en 2025

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait afficher une croissance de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux