Covid-19 : Benmoussa dévoile les scénarios

Covid-19 : Benmoussa dévoile les scénarios

Le présentiel priorisé dans l’éducation nationale

Le système hybride sera mis en œuvre dans le cas de figure où il est nécessaire d’appliquer la distanciation physique entre les apprenants. L’enseignement à distance sera mis en place en cas de fermeture de classe conformément au protocole sanitaire en vigueur ou lorsque les autorités suspendent le présentiel.

Les récentes évolutions épidémiologiques dues à la Covid-19 et à son variant Omicron poussent les autorités à prendre des mesures anticipatives. C’est le cas notamment du département de Chakib Benmoussa. Le ministre de l’éducation nationale a adressé le 3 janvier 2022 une note aux directeurs centraux, aux directeurs des académies régionales, aux directeurs provinciaux, aux inspecteurs de l’enseignement, aux directeurs des établissements publics et privés et aux enseignants. Ce document dévoile les scénarios envisageables pour assurer la continuité de l’année scolaire 2021-2022. M. Benmoussa appelle au respect de plusieurs mesures clés pour assurer la poursuite de l’année scolaire dans de bonnes conditions tout en accordant la priorité au mode d’enseignement en présentiel. Pour faire face à toute éventualité, le ministre mobilise ses troupes. En effet, une stratégie de communication et de sensibilisation au niveau des régions et des provinces sur les différents scénarios sera mise en place. Il s’agit aussi de préparer les parents d’élèves ainsi que les acteurs concernés aux modes d’enseignement à appliquer dans les prochaines semaines.

Plans adoptés

Partant du principe de l’égalité des chances, ce document invite les écoles qui peuvent assurer les mesures de distanciation physique à adopter le présentiel. Ce mode d’enseignement sera de rigueur chaque fois que les conditions épidémiologiques le permettent. Le système hybride sera mis en œuvre dans le cas de figure où il est nécessaire d’appliquer la distanciation physique entre les apprenants. L’enseignement à distance sera mis en place en cas de fermeture de classe conformément au protocole sanitaire en vigueur ou lorsque les autorités suspendent le présentiel. Par ailleurs, il revient aux autorités régionales, provinciales et locales relevant de l’éducation nationale en collaboration avec les autorités territoriales et sanitaires d’adopter le mode d’enseignement adéquat. Néanmoins, le ministère priorise l’enseignement en présentiel lorsque les conditions sont réunies pour l’assurer. Et pour cause, ce mode d’enseignement est plus efficace et permet l’interaction directe entre les enseignants et les apprenants.

Solutions en cas de fermeture des établissements

Afin de permettre aux élèves de poursuivre les cours même en cas de suspension de l’école ou des classes, le ministère préconise le distanciel. A partir de là, un calendrier des cours devra être suivi. Il contiendra les exercices et les devoirs à faire pour les élèves. Cette opération se déroulera an gardant l’interaction entre les apprentis et leurs enseignants. Dès la reprise du présentiel, des séances de révision seront consacrées aux élèves pour valider les acquis appris durant la période de fermeture.

Améliorer le contenu numérique

Le ministre de l’éducation nationale mise sur le développement du contenu numérique. Il s’agit de l’enrichir avec des cours indispensables qui figurent dans les programmes scolaires. L’objectif étant d’améliorer l’attractivité et l’efficacité de ces leçons auprès des apprenants. Parallèlement, un meilleur planning des enseignements dispensés devra être mis en place en consacrant les séances présentielles aux cours constructifs. En revanche, les activités qui permettent l’auto-apprentissage devront être sélectionnées et adoptées sous la supervision des cadres responsables.

Poursuivre la vaccination des élèves

A l’ensemble du dispositif pris pour garantir la poursuite du programme scolaire, le ministre de l’éducation rappelle les mesures préventives nécessaires pour juguler la propagation du virus. Il a insisté sur le respect des règles sanitaires en listant une série de mesures mettant l’accent sur la nécessité de poursuivre la vaccination des 12-17 ans, l’évaluation continue de l’évolution épidémiologique au niveau de chaque établissement scolaire, le respect de la distanciation physique entre les élèves dans les classes, le suivi du protocole sanitaire habituel dans ces établissements, en effectuant des tests de dépistage réguliers auprès d’un échantillon d’élèves et en procédant à une aération régulière dans les salles de cours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *