Covid-19 : La Russie promeut «Sputnik» au Maroc

Covid-19 : La Russie promeut «Sputnik»  au Maroc

Réunion entre le ministre de la santé et des responsables russes autour du vaccin contre le coronavirus

Après la Chine, le Maroc approche la Russie. Le vaccin russe contre la Covid-19, Sputnik-V, sera également proposé sur le marché national. Dans ce sens, une réunion vient d’avoir lieu entre le ministre de la santé et des responsables russes en présence de l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie au Royaume du Maroc, Valerian Vladimirovitch Shuvaev. L’annonce de la réunion a d’ailleurs été faite par l’ambassade russe. Dans le détail, une réunion a eu lieu à distance, mercredi 25 novembre, entre les hauts responsables des ministères de la santé de la Russie et du Maroc consacrée à la promotion du vaccin russe Sputnik-V contre la Covid-19. Le ministre avait quelques heures auparavant abordé la question dans un entretien avec un média russe.

«Pour le vaccin russe Sputnik-V, j’ai personnellement reçu récemment un représentant marocain. Maintenant, je compte discuter avec le ministre de la santé russe la semaine prochaine pour essayer de débattre de la question du vaccin à vecteur viral non réplicatif (Adenovirus) Sputnik-V du centre de recherches russe Gamaleya», avait-il affirmé. Il s’agit du troisième type de vaccin que le Maroc compte acheter après le vaccin chinois de Sinopharm et celui produit par AstraZeneca. «Il ne faut pas non plus se cantonner à un type de vaccin, parce que chaque sérum offre un type d’immunité particulière. Le mélange des immunités permet d’atteindre une immunité de groupe assez rapidement. Pendant les négociations, nous avons ciblé plusieurs firmes et avons, à la fin, opté pour le laboratoire chinois Sinopharm et le groupe britannico-suédois AstraZeneca.

Les essais cliniques de leurs vaccins sont très probants. Si tout va bien, on aura les premiers arrivages d’ici décembre. Pour les autres laboratoires, les négociations sont toujours en cours», a affirmé Khalid Ait Taleb dans un entretien avec le média russe «Sputnik France». Pourquoi le Maroc multiplie-t-il les négociations avec plusieurs laboratoires dans plusieurs pays ? Il faut savoir que le pays s’apprête à vacciner massivement au cours des prochains mois. Le Maroc aura besoin de millions de doses et au vu de la demande actuelle, il est difficile qu’un seul pays ou un seul laboratoire puisse fournir l’ensemble des besoins d’un autre pays en termes de vaccin.

C’est pour cette raison que les responsables marocains espèrent atteindre un niveau de stock suffisant en multipliant les contrats avec plusieurs fournisseurs. De même, le Maroc espère pouvoir produire des vaccins localement dans un futur proche. A noter enfin que le ministre de la santé avait annoncé que l’opération de vaccination anti-Covid-19 va couvrir les citoyens de plus de 18 ans selon un calendrier vaccinal en deux injections. La priorité sera donnée aux staffs se trouvant en première ligne dont le personnel de santé, les autorités publiques, les forces de l’ordre, le personnel de l’éducation nationale ainsi que les personnes âgées et vulnérables, avait-il précisé en réponse à une question centrale à la Chambre des représentants.

Immunisation

Selon le ministre de la santé, parmi les principales mesures déployées pour faire face à la propagation de la pandémie de Covid-19, conformément aux Hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, figure l’immunisation de la population par la vaccination. Un comité scientifique marocain de haut niveau assure le suivi du processus d’élaboration du vaccin. Grâce à l’implication personnelle de SM le Roi, le Maroc se trouve en pole position en vue de la fourniture du vaccin anti-Covid, dont la sécurité, l’efficacité et l’immunité ont été confirmées à travers des indicateurs positifs et des essais cliniques menés sur de nombreux volontaires au Maroc et dans plusieurs autres pays du monde. En application des Hautes directives royales, a-t-il poursuivi, le gouvernement veille à la préparation proactive de cette opération nationale d’envergure aux plans sanitaire, logistique et technique, avec notamment la mobilisation de tous les services et départements ministériels concernés, notamment le ministère de la santé, l’administration territoriale et les forces de l’ordre, et bénéficiant du soutien des Forces armées royales dans le respect des normes de qualité en la matière.

80% de la population

Le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, a annoncé devant le Parlement que l’opération de vaccination vise à préserver la santé publique et réduire les répercussions économiques et sociales de la pandémie, tout en garantissant un taux de couverture vaccinale de près de 80% de la population. Le responsable gouvernemental a relevé que ce processus s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’accès au vaccin, à travers notamment la mise en place d’espaces de vaccination respectueux des règles de distanciation sociale, soulignant que les équipes de vaccination devront se rendre, conformément à un programme prédéfini, dans les hôpitaux, les administrations publiques, les établissements pénitentiaires, usines et autres. «Nous sommes à quelques semaines du lancement de cette opération», a affirmé le ministre, relevant que le processus d’acquisition et de mobilisation des ressources nécessaires dans les provinces et préfectures a été lancé en prévision du démarrage de la vaccination. En effet au niveau territorial, des équipes de vaccination ont été mises en place et un total de 2.888 espaces sont en cours d’aménagement à cet effet, a-t-il précisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *