Covid-19 : Le pass vaccinal invalide sans la 3ème dose, selon Khalid Ait Taleb

Covid-19 : Le pass vaccinal invalide sans la 3ème dose, selon Khalid Ait Taleb

Près de 6 millions de personnes n’ont pas encore été vaccinées

Le pass vaccinal sera obligatoire dès ce jeudi 21 octobre 2021. Il permettra à son détenteur d’accéder aux espaces fermés, aux établissements hôteliers et touristiques, aux restaurants, aux cafés, aux commerces, aux salles de sport et hammams. Les fonctionnaires, les employés et les usagers des administrations sont également tenus de fournir ce pass pour accéder aux administrations publiques, semi-publiques et privées. Il est aussi exigé pour les déplacements entre les préfectures et les provinces ainsi qu’à l’étranger. Lors de son passage au journal télévisé d’Al Aoula dans la soirée du mardi 19, le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a annoncé que le pass vaccinal sera considéré comme invalide si le délai d’injection de la 3e dose était dépassé. Autrement doit, la personne doit se faire administrer une troisième dose six mois après la deuxième dose pour que le pass vaccinal soit valide. Ce qui signifie que la 3ème dose deviendra obligatoire. Ainsi, le pass vaccinal comprendra la première dose, la deuxième ainsi que la troisième dose. A travers l’entrée en vigueur du pass vaccinal, le ministère de la santé vise à protéger les citoyens et inciter les personnes non vaccinées à le faire le plus rapidement possible pour atteindre l’immunité collective.

Comme le souligne Dr Said Afif, membre membre du Comité scientifique de la vaccination anti-Covid, «il faut encore vacciner près de 6 millions de personnes. La vaccination de ces personnes doit se faire au plus vite avec l’approche de l’hiver. On craint une nouvelle vague et nous ne voulons pas revivre les situations précédentes». Le Dr Afif rappelle l’importance d’une 3ème dose dans la mesure où l’efficacité des vaccins contre la Covid baisse au bout de plusieurs mois. «La 3ème dose est indispensable pour éviter plus particulièrement que les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques ne se retrouvent en réanimation.

Il faut savoir que 30 à 40% des personnes en réanimation décèdent». Il faut signaler à ce sujet que des études ont montré une baisse précoce du niveau d’anticorps chez les personnes âgées ou très à risque de contracter une forme grave de Covid-19. Pour accélérer le rythme de vaccination qui a connu une lenteur ces dernières semaines, le ministre de la santé a pris plusieurs mesures importantes, notamment l’organisation de la vaccination des personnes non vaccinées pour des raisons médicales dans les CHU, les CHR ou les CHP ou encore des visites à domicile au profit des personnes de plus de 65 ans et ayant des morbidités. Pour les personnes allergiques aux composantes du vaccin, le Dr Afif précise qu’il leur sera délivré un document des autorités sanitaires attestant qu’elles ne peuvent pas être vaccinées. Elles seront par conséquent exemptées du pass vaccinal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *