Covid-19 : Mise à jour du protocole de prise en charge des femmes enceintes au Maroc

Covid-19 : Mise à jour du protocole de prise en charge des femmes enceintes au Maroc

La grossesse expose les femmes à développer des formes graves du SARS-Cov-2

Le ministère de la santé a procédé à une mise à jour du protocole de prise en charge des femmes enceintes, des femmes allaitantes et des nouveau -nés suite aux nouvelles recommandations du Comité national technique et scientifique de vaccination. Dans une circulaire adressée aux directeurs régionaux de la santé et aux directeurs des CHU, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a décidé cette mise à jour face à l’augmentation de la fréquence des contaminations du Covid-19 chez les femmes enceintes. Selon les données scientifiques disponibles à ce jour, la grossesse expose les femmes enceintes à faire des formes graves du SARS-Cov-2.

«Cette infection est associée à un risque élevé d’avortement, de pré-éclampsie, de naissance prématurée, de mort foetale intra-utérine et d’accouchement en urgence par césarienne», indique la circulaire en se référant à une étude publiée dans l’American journal of obstetrics ond gynecology. Le nombre de cas actuel des femmes enceintes atteintes est inquiétant et attribué probablement au variant Delta et la faible couverture vaccinale des femmes enceintes selon le ministère. La direction de la population a élaboré en consensus avec les experts nationaux de la santé maternelle et néonatale et les membres des sociétés savantes plusieurs recommandations pour la mise à jour des protocoles de prise en charge et le renforcement des mesures relatives à la prise en charge et le renforcement des mesures relatives à la prévention du risque Covid-19. Parmi les recommandations figure l’accélération du rythme de la vaccination de toutes les femmes enceintes quel que soit le terme de la grossesse avec l’utilisation du vaccin inactivé c’est-à-dire Sinopharm pour les femmes enceintes au premier trimestre.

Pour les femmes en 2ème et 3ème trimestre, la circulaire précise l’utilisation de tous les types de vaccins disponibles actuellement au Maroc. Le ministère de la santé recommande de sensibiliser les femmes concernées, de réduire le nombre de bénéficiaires par séance des «classes des mères» et ne pas dépasser 8 femmes en respectant les mesures barrières. Il est aussi recommandé de veiller au dépistage et l’indentification des grossesses à risques, d’interdire d’accès aux salles d’attente et aux salles de consultation à toute personne non indispensable (accompagnant, enfant …). Il faut aussi veiller au respect des mesures d’hygiène et de sécurité au niveau des salles d’examen et d’accueil par les soignants (aération des locaux, disponibilité continue et utilisation du savon et /ou de la solution hydro alcoolisée, port de masque chirurgical…). La vaccination des femmes accouchées doit se faire lors de la consultation du postpartum précoce. Le statut vaccinal contre le Coronavirus de la femme enceinte et de la femme allaitante doit être noté sur le carnet de santé de la femme.

Par ailleurs, les structures désignées pour la prise en charge des personnes «cas possibles et confirmés» Covid-19 sont les mêmes pour la prise en charge des femmes enceintes, les femmes allaitantes et les nouveau-nés et la procédure en vigueur reste la même. Ces structures doivent disposer d’une maternité, d’un bloc opératoire et des structures d’isolement en post-partum. Parmi les autres mesures figure la mise en place d’un circuit dédié aux cas «cas possibles et confirmés» Covid-19 des femmes enceintes, au sein des maternités et des maisons d’accouchement, pour anticiper un accouchement imminent et assurer leur orientation en post-partum pour une prise en charge au niveau des structures désignées selon les standards mis en place par le ministère de la santé dans le cadre de cette pandémie. La séparation entre la mère contaminée et son nouveau- né n’est pas recommandée. Le contact peau à peau de la mère confirmée Covid-19 avec son nouveau-né et la mise au sein sont possibles en fonction de l’état de santé de la mère et du nouveau- né et ce dans le respect des règles d’hygiène. Chez le nouveau-né symptomatique, il n’existe pas à ce jour une prise en charge spécifique à l’infection Covid-19, mais elle doit être adaptée selon son état de santé.

S’agissant de la prise en charge obstétricale des femmes enceintes touchées par le Covid, le ministère de la santé signale que le mode d’accouchement ne doit pas changer. «La voie basse doit être privilégiée. L’indication de la césarienne doit obéir uniquement aux indications obstétricales sauf en cas de détresse maternelle imposant l’arrêt immédiat de la grossesse afin de permettre de corriger les paramètres de ventilation». Dans les cas modérés ou asymptomatiques, le ministère signale qu’il n’y a pas lieu d’avancer le timing de l’accouchement en raison de l’infection que ce soit par déclenchement artificiel du travail ou par césarienne. Dans les formes graves, l’indication d’extraction peut se discuter au cas par cas pour sauvetage maternel et/ ou fætal selon le terme de la grossesse et en concertation avec l’équipe multidisciplinaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *