Covid-19 : Ne pas interrompre l’allaitement maternel ni pendant l’infection ni après la vaccination

Covid-19 : Ne pas interrompre l’allaitement maternel ni pendant l’infection ni après la vaccination

L’Organisation mondiale de la santé le recommande

La question ne cesse de se poser. La femme atteinte de la Covid-19 devra-t-elle suspendre l’allaitement pendant l’infection ? L’Organisation mondiale de la santé lève le doute et recommande l’allaitement maternel aussi bien en cas de contamination qu’en cas de vaccination. «L’allaitement maternel présente de nombreux avantages pour la mère et l’enfant et ne doit pas être interrompu pendant l’infection par la Covid-19 ni après la vaccination de la mère», précise l’OMS à l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Et de poursuivre que «le virus responsable de la Covid-19 n’a pas été détecté dans le lait maternel, selon un nombre limité d’études, à ce jour, ce qui indique qu’il est sûr de poursuivre l’allaitement, tout en prenant les précautions recommandées, même si une mère développe la Covid-19».

Selon l’OMS, sur la base des preuves disponibles à ce jour et des connaissances sur le fonctionnement des vaccins Covid-19, la vaccination d’une mère qui allaite pour la protéger de la Covid-19 ne présente aucun risque pour son enfant. «Les mères allaitantes qui ont reçu le vaccin Covid-19 ont des anticorps dans leur lait, qui pourraient même contribuer à protéger leur bébé contre l’infection par le virus», a ajouté l’agence onusienne. L’OMS/Europe exhorte les femmes qui allaitent à se faire vacciner contre la Covid-19 lorsque leur tour viendra, conformément aux plans de vaccination nationaux.

L’OMS ne recommande pas d’interrompre l’allaitement en raison de la vaccination contre la Covid-19 et rappelle que l’allaitement maternel est l’un des moyens les plus efficaces d’assurer la santé et la survie de l’enfant, notamment en lui fournissant des anticorps et une protection.
De plus en plus de preuves confirment l’importance de l’allaitement maternel pour la croissance, le développement et la santé de l’enfant, ainsi que pour l’aider à éviter l’obésité et les maladies non transmissibles plus tard dans la vie, fait valoir l’OMS, ajoutant qu’il contient des anticorps et d’autres avantages immunologiques qui peuvent aider à protéger contre les maladies respiratoires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *