970x250

Covid-19 : Une nouvelle vague plus contagieuse mais moins grave

Covid-19 : Une nouvelle vague plus contagieuse mais moins grave

Une recrudescence des cas attendue au Maroc dans les jours qui viennent

Le Maroc fait face à une hausse rapide des nouveaux cas de Covid-19. Lundi, le ministère a annoncé plus de 3.000 nouveaux cas dont un nombre important a été recensé dans la région de Casablanca-Settat. Pour les experts, il s’agit bel et bien d’une nouvelle vague. «Le Maroc fait face actuellement à une 4ème vague. Celle-ci est beaucoup plus contagieuse que la précédente avec la propagation du variant BA5. Le variant actuel est très contagieux avec un taux de contamination équivalent à celui de la varicelle», indique Dr Said Afif, membre du Comité technique et scientifique de vaccination.

Ce dernier fait remarquer que, «avec le variant actuel, une personne infectée peut contaminer jusqu’à 13 personnes alors qu’avec le variant Omicron, une personne testée positive peut contaminer 8 personnes». Ces données montrent que la transmission est très rapide et le Maroc fera face à une recrudescence des cas dans les jours et les semaines qui viennent. «Les cas vont continuer à augmenter en raison de la saison estivale marquée par une forte mobilité des citoyens et avec l’Aïd El Kébir», indique Dr Said Afif. Bien que cette nouvelle vague soit plus contagieuse, elle est moins grave. «Actuellement, nous avons une cinquantaine de personnes en réanimation, soit un taux de remplissage de 1%. Les décès sont aussi peu nombreux.
La semaine dernière, le Maroc n’en a enregistré que 4. Ces indicateurs sont encourageants», relève-t-il. Comme pour les autres variants de Covid, le risque de maladie grave reste plus élevé pour les personnes âgées ou celles qui présentent des maladies chroniques. Le Dr Afif insiste sur l’importance de la 3ème dose pour les personnes âgées de plus de 60 ans et les personnes souffrant de maladies chroniques. «Ils sont encore 2 millions à ne pas avoir reçu la dose de rappel.

Ces personnes vulnérables courent un très grand danger en refusant de se faire vacciner car elles risquent en cas d’infection de se retrouver en réanimation voire de décéder», alerte-t-il. Par ailleurs, de nombreuses personnes ont acquis une certaine immunité grâce à des infections antérieures et à la vaccination, ce qui contribue à rendre la maladie moins risquée dans l’ensemble. A ce sujet, le Dr Afif précise que 78% des personnes ont reçu les deux doses de vaccin et 2% ont acquis une immunité naturelle. Par conséquent, 80% de la population est actuellement immunisée. Pour ce qui est de la 4ème dose, le Comité n’envisage pas l’administration d’une 4ème dose pour les personnes vulnérables. «Si la Covid devient une maladie saisonnière à l’instar de la grippe, les personnes à risque devront alors se faire vacciner chaque année», affirme notre source. Autrement, les personnes vulnérables devront alors recevoir une injection du vaccin une fois par an. Dans ce contexte de remontée de l’épidémie, le Dr Afif appelle les citoyens à porter le masque dans les lieux fermés ou à forte fréquentation comme le recommande le ministère de la santé. Ce dernier insiste également sur le respect des gestes barrières et d’éviter en cas de symptômes le contact avec les personnes âgées.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.