DGSN : 259 personnes interpellées pour falsification des documents sanitaires

DGSN : 259 personnes interpellées pour falsification des documents sanitaires

Saisie de 445 faux tests PCR, 23 faux pass vaccinaux et 35.777 tests rapides

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a publié le mercredi 8 septembre sur son compte Twitter le bilan des opérations de lutte contre la falsification des documents sanitaires depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 3 septembre 2021. Les opérations menées par la DGSN ont porté sur la lutte contre les faux tests PCR, les faux pass vaccinaux et le trafic des kits de tests rapides de la Covid- 19. Au total, 259 personnes ont été interpellées dont 250 pour falsification des tests PCR et pass vaccinaux et 9 personnes pour trafic des kits des tests rapides. La DGSN précise que sur les 250 personnes interpellées pour falsification des test PCR et pass vaccinaux, 188 ont été arrêtées lors des contrôles au niveau des postes-frontières (postes aériens et maritimes) lors des opérations de transit à destination et en provenance du Maroc. Les opérations de contrôle visant à lutter contre la falsification des documents sanitaires ont abouti à la saisie de 445 faux tests PCR, 23 faux pass vaccinaux et 35.777 tests rapides.

Les autorités sécuritaires ont recensé 125 affaires de falsification. Quant à la répartition des affaires par ville, il y a lieu de noter que la ville d’Agadir arrive en tête avec 62 affaires, suivie d’Oujda (27 affaires), Marrakech (12), Casablanca (7), et une affaire dans chacune des villes de Rabat, Kénitra, Tanger, Tétouan, Al Hoceima, Fès, Béni Mellal, Ouarzazate et Laayoune. Il est important de rappeler que le ministère de la santé a pris plusieurs mesures contre les trafiquants des tests sanitaires. Le ministère avait annoncé dans un communiqué que pour faire face aux problèmes des résultats discordants des tests de diagnostic de la Covid-19 causés pour différentes raisons, il sera procédé à une vérification rigoureuse des réactifs à usage de diagnostic in vitro en les soumettant aux évaluations par des laboratoires désignés. En outre, il a été décidé de contrôler les activités des laboratoires par des visites inopinées et par l’évaluation externe de la qualité de l’analyse. Parmi les autres mesures figure l’agrément de laboratoires parmi ceux autorisés pour réaliser les tests de diagnostic pour les personnes voyageant à l’étranger au niveau de chaque province. Il faut aussi mentionner l’utilisation exclusive de la plateforme «E-Labs» du ministère par ces laboratoires pour la centralisation et la communication des résultats de tests et enfin, le téléchargement des résultats des tests Covid-19 par les personnes voyageant à l’étranger via l’option «Pass- sanitaire» disponible sur le portail liqahcorona.ma.

Pour sa part, le ministère public avait adressé le 27 août dernier une circulaire aux procureurs généraux et aux procureurs du Roi à ce sujet. Ainsi, la présidence du ministère public incite les autorités judiciaires à mener une action vigoureuse contre la fraude des documents sanitaires, vu le recours fréquent à ces pratiques. La police judiciaire doit recourir à tous les moyens appropriés pour détecter les cas de fraude, à ouvrir des enquêtes en conséquence et à faire preuve de fermeté à l’encontre des personnes présumées impliquées dans ces affaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *