Droits de l’Homme : Amina Bouayach présente à Tanger les nouvelles voies engagées par le Maroc

Droits de l’Homme : Amina Bouayach présente à Tanger  les nouvelles voies engagées par le Maroc

La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a présenté, lundi à Tanger, les nouvelles voies engagées par le Maroc en matière de droits de l’Homme, à la lumière des évolutions successives que connaît la société.

S’exprimant lors d’une conférence organisée par la Maison de la presse de Tanger sous le thème «Les droits de l’Homme au Maroc: nouvelles voies», Mme Bouayach a indiqué que le Maroc d’aujourd’hui n’est plus le Maroc d’hier en matière des droits de l’Homme, et ce grâce aux Hautes orientations, aux initiatives et aux sages décisions de SM le Roi Mohammed VI.

Le Maroc est fortement impliqué dans la défense des droits des citoyens de toutes les catégories sociales, a-t-elle poursuivi, notant que le Royaume a œuvré à consolider la construction démocratique et institutionnelle, ce qui a permis de renforcer sa position dans le domaine des droits de l’Homme sur le plan international et d’imposer le respect de plusieurs institutions de référence en la matière. La présidente du CNDH a expliqué que le Maroc a entrepris des pas importants dans le domaine des droits de l’Homme aux niveaux pratique et juridique, et a également enregistré des réalisations importantes qui consacrent les convictions du Royaume en matière de droits de l’Homme et reflètent son adhésion aux conventions et pactes internationaux, ainsi que son plein respect des normes en vigueur dans les pays du monde démocratique.

BouayachOutre les problématiques «traditionnelles» relatives aux droits de l’Homme, le CNDH se penche également sur des problématiques «émergentes» en la matière, liées à la numérisation, à l’intelligence artificielle et à l’évolution des médias sociaux, et leur lien avec les questions des droits de l’Homme, des libertés individuelles et collectives, de l’évolution politique, démocratique et juridique que connaît le Maroc, en plus de la prise de conscience croissante quant aux droits humains, a relevé Mme Bouayach.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *