SociétéUne

Ecoles pionnières : Le programme élargi à 230 établissements à la prochaine rentrée

© D.R

Le programme a été établi durant l’année scolaire en cours au niveau de 626 écoles primaires publiques, avec la participation d’environ 11.000 enseignants et inspecteurs au profit de 322.000 élèves.

Modèle : Le programme «Ecoles pionnières» concernera au niveau de l’enseignement collégial 200.000 élèves lors de la prochaine rentrée scolaire.

Le programme «Ecoles pionnières» va être élargi à 230 établissements d’enseignement secondaire collégial lors de la prochaine rentrée scolaire. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, lundi à la Chambre des représentants. Le ministre a expliqué que ce programme concernera au niveau de l’enseignement collégial 200.000 élèves. Selon M. Benmoussa, ce modèle vise à « combler les lacunes observées chez des élèves au niveau de ce cycle, à leur dispenser un soutien scolaire pour favoriser leur réussite, à travers la mise en place d’un mécanisme de veille, outre l’accompagnement des élèves menacés par le phénomène de la déperdition scolaire».

Concernant l’école primaire, le ministre a précisé que la prochaine rentrée scolaire verra l’élargissement du champ d’application du projet des écoles pionnières à travers l’ajout de 2.000 écoles primaires qui bénéficieront à près d’un million d’élèves. Pour la mise en œuvre de ce projet, une formation d’environ 400 inspecteurs a été amorcée pour encadrer 32.000 enseignants en amont de la prochaine rentrée scolaire, afin d’équiper les salles de classe et d’aménager les espaces de toutes les écoles pionnières concernées. Le ministre a révélé que «le programme a été établi durant l’année scolaire en cours au niveau de 626 écoles primaires publiques, avec la participation d’environ 11.000 enseignants et inspecteurs au profit de 322.000 élèves». M. Benmoussa a relevé qu’ une évaluation objective de cette expérience a été réalisée ayant démontré « l’impact de ce projet sur l’amélioration du niveau d’apprentissage des élèves et sa portée positive sur la réforme du système éducatif».

Lancement d’une plateforme d’enseignement à distance de la langue amazighe

Le ministre a annoncé le lancement prochainement d’une plateforme numérique d’enseignement à distance de la langue amazighe au profit des élèves. L’objectif étant d’accélérer le rythme d’apprentissage de cette langue et de soutenir les efforts de sa généralisation progressive. Au niveau des ressources humaines et de la formation continue, le nombre de professeurs de la langue amazighe a augmenté, passant de 200 professeurs en 2021 à 600 professeurs par an, en plus de la formation de la première promotion d’inspecteurs pédagogiques pour l’enseignement primaire en langue amazighe, a-t-il fait savoir. Pour renforcer les capacités des professeurs dans l’enseignement de cette langue, une formation a été lancée la semaine dernière au niveau de toutes les régions au profit de 4.400 professeurs (double spécialisation).

M. Benmoussa a, par ailleurs, fait part du souci de son département d’assurer la présence d’au moins un enseignant d’amazigh dans chaque établissement, afin d’atteindre l’objectif consistant à couvrir les établissements d’enseignement primaire de 50% en 2026 et de parvenir à la généralisation de l’enseignement de cette langue en 2030. Par ailleurs, le département de l’éducation nationale étudie avec le secteur privé la possibilité d’intégrer la langue amazighe dans les établissements privés, a-t-il fait savoir, notant qu’il est également question d’inclure cette langue dans les concours nationaux, régionaux et provinciaux et de promouvoir la culture amazighe dans les projets artistiques, culturels et éducatifs.