970x250

Education des adultes, une vision royale

Education des adultes, une vision royale

Le Souverain appelle à la création de «l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie»

Alors que le Maroc a permis de lutter efficacement contre l’analphabétisme, notamment parmi les adultes, une nouvelle vision marocaine prend aujourd’hui une dimension continentale. Ainsi, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé, à l’occasion de la septième Conférence internationale de l’Unesco sur l’éducation des adultes (Confintea VII), à la création de «l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie».
Dans un message adressé aux participants à cette conférence, qui se tient sous le thème «L’apprentissage et l’éducation des adultes pour le développement durable : un agenda transformateur», le Souverain a souligné que cette initiative de portée africaine vise à renforcer la coordination et la coopération Sud-Sud dans le domaine de l’apprentissage des adultes et de l’apprentissage tout au long de la vie.

SM le Roi a affirmé, dans ce message dont lecture a été donnée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch, que cet Institut sera un centre régional qui aura vocation à renforcer les capacités des parties prenantes, des institutions et des organisations régionales dans le domaine de l’apprentissage tout au long de la vie, ajoutant qu’il permettra, outre l’échange des expériences réussies, le transfert du savoir ainsi que le partage des expertises liées à l’apprentissage et à l’éducation des adultes, plus particulièrement au niveau des villes africaines apprenantes.
Le Souverain a aussi précisé que cet Institut ciblera les acteurs locaux, en particulier les décideurs politiques, les praticiens, les présidents des Organisations non gouvernementales (ONG) et les chercheurs, en vue d’une évaluation, à l’échelle continentale, des politiques publiques en matière d’apprentissage tout au long de la vie, selon une démarche qui place en tête de ses priorités les apprenantes/apprenants et les formatrices/formateurs.
SM le Roi a, par ailleurs, appelé à l’adoption d’un nouveau cadre d’action, intitulé «Cadre d’action de Marrakech», en hommage à la ville qui abrite les travaux de cette conférence, afin d’orienter et de développer l’apprentissage et l’éducation des adultes durant la prochaine décennie.

Ce document de référence, qui constitue une feuille de route pour les douze prochaines années, a affirmé le Souverain, place l’apprenant adulte au cœur des politiques d’apprentissage et érige le principe d’apprentissage tout au long de la vie en levier essentiel de prompte réalisation des objectifs du développement durable.
SM le Roi a également affirmé que le Royaume, fort de la conviction qu’il est impératif de renforcer et de coordonner le processus de suivi de la mise en œuvre des orientations issues du «Cadre d’action de Marrakech», a estimé judicieux de proposer la création d’une commission interministérielle post-Confintea VII, qui se réunira chaque année et veillera à l’application effective de toutes les recommandations formulées à l’issue de la conférence, notamment au niveau continental.

«Pour améliorer la formation professionnelle dispensée aux jeunes, le Royaume du Maroc a déployé d’intenses efforts pour proposer de nouvelles formations adossées à des spécialités d’une grande variété. Adaptés aux besoins des entreprises et aux nécessités du secteur public, ces dispositifs nouveaux sont conçus pour être parfaitement en phase avec les nouveautés apparues dans les différentes branches du savoir, notamment dans les disciplines scientifiques et pour intégrer les transformations à l’œuvre au sein de la société et dans les métiers. De ce fait, les jeunes sont dotés de meilleures opportunités d’insertion professionnelle», a affirmé le Souverain dans Son message. Et de poursuivre : «Afin d’inscrire dans la longue durée le processus d’apprentissage et de formation en faveur des jeunes, notamment ceux en situation de rupture scolaire, une initiative a vu le jour sous le nom de «Ecole de la deuxième chance-nouvelle génération pour l’insertion et la qualification». Fondée sur le concept de formation en alternance entre l’école et l’entreprise, elle vise à préparer et accompagner chaque jeune homme et chaque jeune femme dans le montage de leur projet professionnel individuel».

Sa Majesté a expliqué en outre que «c’est dans le même cadre que s’inscrit le Programme national de promotion du processus d’alphabétisation dans notre pays. Bénéficiant à un grand nombre de citoyens et de citoyennes, sa vocation déborde le cadre strict de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture et vise à faciliter l’insertion professionnelle de la catégorie-cible. Pour ce faire, les bénéficiaires se voient proposer des stages de formation qui leur permettent de développer leur niveau de maîtrise dans certains métiers, d’accroître leur capacité à créer des coopératives et des projets générateurs d’emplois. En outre, le Royaume du Maroc s’attache à faciliter l’accès des femmes à l’enseignement et à pérenniser leur autonomie financière, afin qu’elles puissent apporter un concours efficient à la dynamique de développement, atteindre l’accomplissement de soi et s’affirmer professionnellement».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.