Education nationale et formation professionnelle : Amzazi fait le point au Parlement

Education nationale et formation professionnelle : Amzazi fait le point au Parlement

Projets en cours, application de la feuille de route pour la formation professionnelle, scolarisation des enfants en situation de handicap…

Autant d’axes discutés au Parlement lors de la séance questions-réponses consacrée à l’enseignement au Parlement, ce premier lundi de 2021. Saaid Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique, a fait état des avancées réalisées ainsi que les objectifs fixés par la tutelle. Les détails.

Cités des métiers et des compétences : Avancées du projet

Lors de son passage au Parlement, le ministre a expliqué qu’au niveau de la formation professionnelle son département a œuvré à l’exécution de la nouvelle feuille de route présentée en avril 2019 à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La finalité étant d’améliorer ce secteur. A ce stade, l’offre de formation comprendra: 335 sections couvrant toutes les activités économiques avec l’intégration de 6 nouveaux secteurs, 42% sont des filières appartenant à de nouvelles formations et 43% des formations seront mises à niveau. Il en ressort également que 109 filières ont été supprimées (15% ont été par ailleurs retenues). Pour ce qui est de la mise en place des Cités des métiers et des compétences, plusieurs échéances ont été fixées pour ce projet, selon les régions (Souss-Massa, l’Oriental et Laayoune-Sakia El Hamra (2021-2021), Beni Mellal-Khenifra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra, Draa-Tafilalet et Guelmim-Oued Noun (2022-2023), Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Marrakech-Safi, Dakhla, Oued Eddahab (2023-2024)).

En termes de chiffres, le coût global de ce chantier d’envergure s’élève à 3,6 milliards de dirhams (200 à 500 millions de dirhams pour la création de chaque cité), dont 2 milliards de dirhams proviennent du Fonds Hassan II et 70 millions de dirhams de la région avec également la contribution complémentaire du budget général de l’Etat. Le nombre total de stagiaires dans ces espaces est de 34.000 jeunes. Ces cités proposeront des internats d’une capacité de 5.500 lits. Par ailleurs, le dispositif de formation professionnelle a été renforcé pour l’année 2020/2021, avec la création de 17 nouvelles institutions et 8 internats. Sur le volet des débouchés, le ministère planche actuellement sur la question de l’adéquation des formations aux marchés du travail avec la réalisation prévue en 2021 de 5 études dans 5 nouveaux secteurs (Administration et gestion, finances et assurances, textile et habillement, tourisme et hôtellerie). L’objectif étant de couvrir progressivement tous les secteurs économiques en définissant leurs besoins en termes d’emplois. De même, un registre national des métiers et des compétences est en cours de préparation.

Scolarisation des enfants en situation de handicap

Du côté de l’enseignement inclusif et sur ce qui est prévu pour les enfants en situation de handicap, Saaid Amzazi a relevé que le bilan de 2019-2020 fait état de 3.488 établissements d’enseignement classés comme inclusifs. Ce qui représente 31% du total des établissements scolaires. On compte ainsi à quelque 24.720 le nombre d’enfants en situation de handicap qui poursuivent leurs études dans les instituts dits inclusifs et 92.000 des enfants en situation de handicap étudient dans les classes régulières. Ce bilan dévoile aussi que 3.834 professeurs ont bénéficié d’une formation dans le domaine de l’éducation inclusive.

En termes de mesures, le responsable gouvernemental a rappelé les initiatives prises pour promouvoir l’éducation inclusive et assurer à ces enfants l’accès aux formations et à l’enseignement tout en tenant compte de leur type de handicap. Ces actions sont menées dans le cadre des projets stratégiques déployés par le ministère. Il s’agit dans ce sens de combattre les perceptions négatives et les stéréotypes sur le handicap, l’adaptation des programmes scolaires, du système d’évaluation, des examens et des mécanismes d’orientation aux spécificités de ces jeunes et le renforcement du cadre juridique pour l’inclusion des enfants handicapés dans le système éducatif avec la création d’un département de l’éducation inclusive dans les académies et les bureaux des directions régionales.

Par conséquent, le ministère s’est focalisé entre autres sur la nécessité de faire le suivi individuel et pédagogique des enfants handicapés. Il s’est employé à développer une programmation informatique spécifique pour améliorer la lecture chez les enfants atteints de surdité dès leur plus jeune âge et à mettre en place des supports pédagogiques en langue des signes. De même, les cours de toutes les matières du primaire en langue des signes sont enregistrés et sont rendue disponibles sur le portail éducatif telmidtice.ma (en distanciel).

Dialogue avec les parties prenantes

Le ministère considère les professeurs et les cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation comme partie intégrante du système éducatif et une composante essentielle de ses ressources humaines, ce qui lui a permis d’interagir positivement avec les différentes questions liées à leur statut administratif, précise le responsable gouvernemental. En 2019, le dialogue a donc été lancé avec les parties concernées pour la régularisation de leur situation. En ce qui concerne la question des mutations, les Académies régionales ont été appelées à envisager des formules plus appropriées se basant sur une procédure spéciale d’échange. S’agissant des retraites, Saaid Amzazi a assuré que ce dossier est à un stade avancé et qu’il est en cours de traitement avec le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration. L’objectif serait que ces cadres puissent bénéficier de la même pension que les fonctionnaires de la tutelle. Sur un autre volet, le responsable s’est arrêté sur la question de l’absentéisme et la nécessité de sécuriser le temps scolaire. Il a de ce fait indiqué que le ministère a toujours un plan proactif pour combler toute pénurie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *