Société

Education spirituelle

© D.R

La Fondation Moulay Abdellah Chérif a invité à Fès un groupe de savants et de professeurs qui lors de leurs interventions ont insisté sur l’éducation spirituelle vue du côté soufi, dans l’édification de la personnalité. Et ce, depuis l’arrivée du prophète Sidna Mohammad jà la naissance de la Zaouïa Ouazzania, ainsi que le rôle de son maître Moulay Abdellah Chérif dans l’encadrement des disciples à travers une éducation spirituelle basée sur la droiture, la morale islamique inspirée du prophète Sidna Mohammad.
La première communication fut celle de Sidi Mohamed Ben Hamad Skalli, qui s’inspira de la morale du Prophète qui a reçu la première distinction divine, (dans un temps où il n’y avait pas encore de distinction) par la parole divine, a ensuite cité les livres d’Attassaouf pour en extraire quelques positions de la morale soufie qui sont, la position de l’acceptation, la position de soumission, la position de la pauvreté et la position de la patience.
Ensuite, il a expliqué chaque position à partir du Coran et la conduite du Prophète, en terminant son intervention par la plus grande position, celle d’al Ihsan.
Par la suite, le Pr Abdessalam Al Gharmili a traité de la question de la morale du point de vue soufi dans une période où l’on assiste à la disparition des valeurs morales au profit de tout ce qui est matériel, et où le monde islamique affronte des défis majeurs.
Le conférencier a insisté sur la renaissance des valeurs spirituelles telles qu’elles ont été inculquées par les maîtres soufis à leurs disciples. Ce fut enfin le tour du Pr Driss Fassi Fihri, qui a traité également de la question de la morale en partant de l’exemple de la zaouïa al fassia, à travers son fondateur Sidi Abdelkader Al Fassi. Il a ensuite expliqué le sens de la zaouïa et son rôle dans l’encadrement et l’éducation. A cet égard, il a cité Abi Salem Al Ayyachi qui avait loué le rôle des zaouïas (Fassia, Naciria, Daraia…) dans la préservation du savoir au Maroc, sachant que le savoir est une grande morale. Pour sa part, le Pr Abdelilah Laghzaoui a traité de l’éducation spirituelle à travers les maîtres de la zaouïa Ouazzania. Il a insisté sur l’éducation spirituelle théorique à travers les écrits et les publications, et l’éducation spirituelle pratique à travers le comportement des maîtres soufis, les réunions du dikr et l’accompagnement des disciples.
Les communications furent clôturés par l’intervention de plusieurs intellectuels comme le Pr Mohamed Dibaji, le Pr Mohamed Tazi Saoud, ou encore Mohamed Gaouzi.

Articles similaires

Société

Suite à des tentatives d’arnaque- Données personnelles : L’alerte de la Cnops

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) vient de lancer...

SociétéUne

Visa Schengen : Les Marocains ont soumis 591.401 demandes en 2023

Le Maroc est le quatrième pays d’origine ayant déposé le plus de...

RégionsSociété

La région Beni Mellal-Khénifra énumère les acquis de l’INDH

Sous le thème «Les mille premiers jours : fondement de l’avenir de...

Société

Persistance des stéréotypes

Une conférence-débat sur «la représentation du handicap dans les contenus médiatiques» a...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus