El Kelaâ des Sraghna : Mobilisation des services de santé pour faire face aux piqûres de scorpions

El Kelaâ des Sraghna : Mobilisation des services de santé pour faire face aux piqûres de scorpions

La délégation provinciale de la santé (DPS) à El Kelaâ des Sraghna a indiqué, mardi, que ses services restent mobilisés pour faire face et alléger les risques liés aux piqûres de scorpions et ce, conformément à la stratégie nationale de lutte contre ce phénomène.

La délégation a ainsi procédé à la mise en oeuvre d’une batterie de mesures visant à réduire les cas de décès dus aux piqûres de scorpions, un phénomène qui connaît une hausse durant la saison estivale où le mercure atteint son summum au niveau de cette partie du territoire national. Ces mesures se déclinent en l’organisation régulière de campagnes de sensibilisation et d’information des citoyens et l’amélioration des services de prise en charge des personnes victimes de piqûres des scorpions, outre la réduction de cas de décès dus à ce fléau, conformément aux mesures prises par le ministère de la santé en coordination avec le Centre anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM).

S’agissant du volet de sensibilisation, la DPS d’El Kelâa des Sraghna a mis en oeuvre une approche participative visant à assurer la coordination entre les autorités locales et les associations, tout en veillant à la généralisation des campagnes de sensibilisation au sein des établissements scolaires au niveau de la province et leur intensification en milieu rural, en plus de l’optimisation des moyens didactiques pour lutter contre les piqûres de scorpions. Dans une déclaration à M24, la chaîne de l’information en continu de la MAP, Abdelbasset Hariri, cadre de la DPS d’El Kelaâ des Sraghna, a indiqué que les piqûres de scorpions représentent un vrai défi de santé au niveau de cette province, qui figure parmi les zones les plus touchées au niveau national.

La DPS veille à la mise en oeuvre de la stratégie nationale visant à contrecarrer les risques des piqûres de scorpions et des morsures de serpents en coordination avec le CAPM et la Direction régionale de la santé (DRS) de Marrakech-Safi, a-t-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *