Elaboration d’un document de référence pour une meilleure prise en charge

Elaboration d’un document de référence pour une meilleure prise en charge

Progression alarmante de la tuberculose extra-pulmonaire au Maroc

La tuberculose extra-pulmonaire (TEP) constitue un véritable problème de santé publique au Maroc. Elle représente près de la moitié des cas des malades notifiés (48%). Selon les données de la direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies (DELM) relevant du ministère de la santé et de la protection sociale, la part de la TEP dans l’ensemble des cas n’a cessé d’augmenter passant de 28% en 1990 à 48% en 2020. Les localisations ganglionnaires et pleurales sont de loin les plus fréquentes et représentent environ 70% des cas de TEP (pleurales : 25%, ganglionnaires : 38%). Il est important de signaler qu’un total de 29.018 cas de tuberculose ont été détectés et mis sous traitement en 2020. La tuberculose extra-pulmonaire constitue souvent un défi diagnostique et thérapeutique. Il s’agit d’une infection opportuniste courante chez les personnes vivant avec le VIH/sida. Actuellement, il existe peu de données sur le diagnostic et le traitement de la TEP en raison de l’absence de référentiel international ou de directives nationales standardisées.

Aussi, le taux de confirmation reste faible (16%) en comparaison avec la tuberculose pulmonaire (92%). Les stratégies diagnostiques utilisées pour la TEP ne sont pas uniformes et le diagnostic est le plus souvent fait de façon probabiliste. Et par conséquent, cela représente un risque élevé de démarrer le traitement anti-bacillaire par excès, ce qui peut engendrer l’apparition des résistances aux anti-bacillaires usuels. Pour remédier à cette situation, la DELM, avec l’appui du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a lancé un appel d’offres pour le recrutement d’un groupe d’experts national et international pour l’élaboration d’un document de référence standardisant les lignes directrices de diagnostic et de traitement de la TEP au niveau des structures de soins au Maroc.

En effet, le ministère de la santé estime qu’il s’avère nécessaire que les cliniciens, chacun dans son domaine, disposent de directives standardisées pour établir efficacement le diagnostic et le traitement de la TEP. Ce document de référence permettra d’améliorer les bonnes pratiques des professionnels de santé et éviter les retards de diagnostic et de prise en charge.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *