Enfants de la rue : Bientôt un programme de réinsertion et de prise en charge

Enfants de la rue : Bientôt un programme de réinsertion  et de prise en charge

Le phénomène des enfants de la rue continue de prendre de l’ampleur ces dernières années.

Depuis le début de la crise sanitaire, il atteint des proportions alarmantes et devient plus visible. Victimes de violences psychologique et physiques, d’abus sexuel et de crimes… ces enfants, sans acte de naissance, sans livret de famille, sans carte d’identité, sont aussi des acteurs. C’est dans ce contexte qu’un appel à consultation vient d’être lancé par le bureau de l’Unicef au Maroc à la demande du ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, pour la mise en œuvre d’un programme de formation au profit des acteurs de la protection de l’enfance et les organisations de la société civile. L’objectif étant de doter ces acteurs concernés des connaissances, compétences et aptitudes nécessaires pour fournir aux enfants en situation de rue des services de qualité en matière de prévention, détection, prise en charge et réinsertion.

Le programme de formation visera au total 252 travailleurs sociaux et cadres associatifs issus des établissements de protection sociale (EPS) pour enfants en situation difficile, délégations de l’Entraide nationale, Centres d’accompagnement pour la protection de l’enfance (CAPE), Samu d’assistance sociale pour enfants au niveau de Tanger, de Meknès, de Casablanca, de Salé et de Taroudant. Le programme ciblera aussi les associations, partenaires du ministère œuvrant dans le domaine de la protection des enfants en situation de rue. «La formation accordera une attention particulière à l’approche droits humains, égalité des sexes et cycle de vie», lit-on dans le document.
Il faut noter que des statistiques actualisées sur le fléau des enfants de la rue ne sont pas disponibles.

D’ailleurs, le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), en 2014, avait estimé que 7.226 personnes étaient sans abri au Maroc, dont 12,3% d’enfants et de jeunes de moins de 19 ans (dont 5,6% de moins de 15 ans). Ainsi, environ 888 enfants sont en situation de rue. L’analyse de la situation des enfants au Maroc en 2019, conduite par l’Observatoire national du développement humain, l’Observatoire national des droits de l’enfant et l’Unicef, montre que parmi les enfants en situation difficile, ceux qui sont en situation de rue sont les plus vulnérables. «Les chiffres produits par le RGPH sont en contraste avec les données des organisations de la société civile, qui estiment le nombre des enfants en situation de rue à 25.000 en 2015. Ce décalage s’explique en partie par le fait que la plupart des enfants vivant dans la rue ont encore un contact avec leur famille et rentrent chez eux plus ou moins régulièrement. La plupart sont des garçons, comme le signalent les organisations de la société civile qui œuvrent dans ce domaine», explique la même source.

Rappelons que lors de la période du confinement à cause de la pandémie de Covid-19, le ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille a lancé, en fin mars 2020, un «plan d’action de prévention et de protection des enfants en situation de précarité contre les répercussions sociales de la pandémie de Covid-19», en coordination avec l’Entraide nationale, les autorités locales et de nombreuses associations. Ainsi une campagne nationale d’assistance et d’hébergement de tous les enfants en situation de rue a été menée. De ce fait, l’ensemble des enfants en situation de rue au niveau national ont été pris en charge au niveau des EPS, de centres d’accueil d’urgence provisoire ou réintégrés au sein de leurs familles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *