Enquête Unicef : Seulement 53% des 15 à 24 ans estiment que la qualité de l’éducation s’est améliorée au Maroc

Enquête Unicef : Seulement 53% des 15 à 24 ans estiment que  la qualité de l’éducation s’est améliorée au Maroc

A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, l’Unicef, en partenariat avec l’Institut Gallup, a présenté les conclusions d’une enquête internationale menée auprès des adolescents, jeunes et adultes de 21 pays dont le Maroc.

L’enquête a couvert différents sujets allant de l’appréciation de la qualité de l’éducation à la perception de l’impact du changement climatique, en passant par la confiance envers les médias et les institutions religieuses, scientifiques et politiques, ainsi que des sujets d’actualités mondiales. Plus de 21.000 personnes réparties en deux tranches d’âge (15-24 ans et 40 ans et plus) ont été interrogées dans 21 pays. Il ressort de ce sondage que seulement 53% des 15 à 24 ans au Maroc estiment que la qualité de l’éducation s’est améliorée au cours de la dernière génération, contre 73% au niveau mondial. Le Maroc dispose aussi de la proportion la plus faible de personnes (42% comparativement à 72% au niveau global) à rapporter que la technologie est bonne pour l’éducation. S’agissant du mariage des enfants, ils sont 58% à penser que l’âge minimum acceptable pour se marier devrait être au-dessus de l’âge légal actuel (18 ans), contre 52% pour les 40 ans et plus. En ce qui concerne la perception de l’avenir, 45% des jeunes interrogés pensent que le monde sera meilleur pour les générations à venir, contre 50% au niveau mondial. Paradoxalement, 61% des 40 ans et plus interrogés au Maroc pensent que les enfants seront économiquement mieux lotis que leurs parents.

Aussi, 52% des jeunes reconnaissent-ils l’incidence élevée des problèmes de santé mentale contre 40% des adultes (40 ans et plus) – et les deux générations s’accordent à dire que les enfants d’aujourd’hui ressentent plus de pression pour réussir. Toutefois, on note un écart générationnel significatif en ce qui concerne la proportion de personnes déclarant que les enfants et les jeunes ressentent plus de pression à réussir que leurs parents (52% contre 40%). Par ailleurs, le Maroc est l’un des pays où une majorité des jeunes de 15 à 24 ans est consciente des répercussions du changement climatique. C’est l’un des pays où les jeunes (76% des 15-24 ans) et les adultes (82% pour les plus de 40 ans) croient que le gouvernement devrait prendre des mesures draconiennes pour lutter contre le changement climatique.

L’enquête révèle également que les 15-24 ans au Maroc font plus confiance aux institutions religieuses (64%), suivies des scientifiques (54%), et beaucoup moins aux autres acteurs. Il faut aussi noter que 58% des 15-24 ans interrogés au Maroc estiment qu’il est très important que les politiciens écoutent la voix des enfants lorsqu’ils prennent des décisions. Il est à signaler que le projet «L’Enfance en évolution» est la première enquête mondiale à demander à plusieurs générations d’exposer leurs vues sur ce qu’est l’enfance aujourd’hui. Le sondage a été réalisé entre février et juin 2021. Les échantillons étudiés dans chaque pays sont probabilistes et nationalement représentatifs de deux populations distinctes, la tranche d’âge des 15-24 ans et celle des 40 ans et plus. Chaque sondage portait sur l’ensemble du pays, zones rurales comprises. L’enquête a été menée dans les pays suivants : Maroc, Allemagne, Argentine, Bangladesh, Brésil, Cameroun, États-Unis, Espagne, Éthiopie, France, Japon, Inde, Indonésie, Kenya, Liban, Mali, Nigeria, Pérou, Royaume-Uni, Ukraine et Zimbabwe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *