SociétéUne

Enseignement : Le numérique, levier principal de la réforme

Pour une université tournée vers l’avenir

La nouvelle réforme vise à inculquer la culture du numérique auprès des jeunes. Des formations certifiantes seront exigées aux étudiants pour l’obtention du diplôme. Logiciels de bureautique, codage, marketing digital et cybersécurité… les étudiants devront avoir des connaissances dans ces domaines pour décrocher leurs diplômes universitaires.

Pour assurer l’attractivité de l’enseignement supérieur marocain, il est essentiel de moderniser le contenu et former des jeunes plus avertis sur les changements technologiques que connaît le monde actuellement. C’est dans ce sens que le département de l’enseignement supérieur a initié le «Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation» (Pacte ESRI 2030).

Ce plan repose sur une transformation en profondeur du système de l’enseignement supérieur avec une université moderne et un contenu pédagogique complétement rénové. Pour y parvenir, le ministère s’est associé aux parties prenantes à travers une série de consultations qui se tiendra dans les différentes régions du Royaume selon un calendrier pour ces Assises régionales.

A mi-chemin, Abdellatif Miraoui, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, a dévoilé les grandes lignes de cette réforme et les nouveautés qu’elle devrait inclure lors d’un point-presse qui s’est déroulé en avril dernier. Les rencontres avec les parties concernées se poursuivront au niveau des régions jusqu’au mois de juin. Elles seront couronnées par des Assises nationales, suivies de la présentation du projet de loi de réforme au Parlement.

L’université opère sa mue

La transformation numérique est au centre de ce plan stratégique qui aspire à une administration entièrement digitalisée, des services en ligne dédiés aux étudiants, aux enseignants-chercheurs et à la gestion des ressources humaines et des plateformes d’enseignement en ligne. Après une série de rencontres et de consultations avec les universités et les régions, le ministre de l’enseignement supérieur a fait état du bilan mi-parcours de ces réunions et de sa vision sur cette réforme qui doit prendre effet à la rentrée universitaire 2023-2024. La nouvelle réforme vise à inculquer la culture du numérique auprès des jeunes. Des formations certifiantes seront exigées aux étudiants pour l’obtention du diplôme. Logiciels de bureautique, codage, marketing digital et cybersécurité… les étudiants devront avoir des connaissances dans ces domaines pour décrocher leurs diplômes universitaires.

Dans le même sens, un nouveau concept prendra ses quartiers au sein des universités. Il s’agit des écoles de codage à l’image de l’école 1337 initiée par le Groupe OCP. Elles prendront le nom de «Code 212» et seront accessibles aux étudiants de toutes les filières. La nouvelle réforme promet une université tournée vers le futur avec un enseignement flexible où les nouvelles technologies auront une place de choix. Elle ambitionne aussi de capitaliser sur l’expérience de l’enseignement à distance pour offrir des cours pratiques accessibles à tous les étudiants. Pour construire le modèle pédagogique de la nouvelle réforme, le ministère a lancé une plateforme numérique. Il se fonde sur une démarche de co-construction avec l’ensemble des parties prenantes basée sur des séances d’écoute et de consultation à l’échelle des territoires à travers des Assises régionales. L’objectif étant de mobiliser l’ensemble des acteurs pour préparer des générations capables de relever les défis futurs et apporter des solutions innovantes pour le développement du pays.

Rénovation du contenu pédagogique

Il faut dire que l’actuel plan tire sa substance des choix prioritaires du nouveau modèle de développement qui entend faire du numérique un outil de transformation du business model de l’enseignement supérieur, permettant de dispenser des formations diplômantes à distance et à un nombre élevé d’étudiants. Le nouveau modèle de développement préconise d’intégrer la maîtrise des fondements du numérique dans toutes les filières de formation, et ce dès le premier cycle de l’enseignement supérieur. L’enseignement au sein des écoles n’échappe pas à la règle et devra opérer une modernisation profonde de ses programmes et de ses approches pédagogiques pour entrer pleinement dans le 21ème siècle.

Pour ce faire, le nouveau modèle de développement repose sur le renforcement de la recherche et l’expérimentation éducative pour rénover les méthodes d’enseignement sur des bases scientifiques, la révision des programmes pour promouvoir les compétences transversales, notamment la maîtrise des langues et des nouvelles technologies. Dans ce sens, il est essentiel de saisir l’opportunité du numérique pour en faire un puissant levier de transformation du système éducatif et incubateur de nouvelles pratiques pédagogiques, à travers le développement d’un écosystème Edtech marocain intégrant toutes les entreprises et startups utilisant les nouvelles technologies pour transformer le monde de l’éducation et de la formation (MOOC supports pédagogiques, marketplaces de professeurs particuliers, formations spécialisées ou encore applications pédagogiques et ludiques).

Articles similaires

ActualitéUne

Séisme d’Al Haouz: La Commission interministérielle planche sur la future agence de pilotage du programme d’urgence

La future agence du pilotage du programme d’urgence pour les zoned touchées...

ActualitéUne

Un Conseil de gouvernement se tiendra ce mercredi

Un Conseil de gouvernement se tiendra mercredi sous la présidence du Chef...

Société

700 millions DH pour réhabiliter le célèbre souk Casabarata

Ce projet permet de faire de l’un des anciens souks aux puces...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus