Enseignement préscolaire : Le meilleur est à venir

Enseignement préscolaire : Le meilleur est à venir

la FMPS s’est vue confier la réalisation de 2050 unités préscolaires au titre de 2019 et 2020, soit près de 70% des objectifs annuels de l’INDH. «Une classe préscolaire dans le milieu rural est exactement la même que celle dans l’urbain»

«L’enseignement préscolaire était pratiquement inexistant. Seuls 4500 enfants étaient préscolarisés au privé dans les grandes villes». Le chiffre est avancé, mardi à Rabat, par Taieb Chkili, président de la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseigne-ment préscolaire (FMPS), pour illustrer la période d’avant 2008, année de créa-tion de cette structure d’uti-lité publique. Une fondation qui, en 13 ans, se veut, selon le responsable qui met en avant les avantages de cette éducation, de concevoir «un système pour généraliser cet enseignement et l’évaluer». Dès lors, la FMPS travaille avec des partenaires publics de taille à cet effet. Le tout en se penchant, selon M. Chkili qui met l’accent sur des défis d’ordre «organisationnel et sont liés à la recherche per-manente d’un enseignement préscolaire de qualité», sur d’autres questions notam-ment la «formation d’éduca-teurs».5256 classes avec des éducateurs formésComme le précise le prési-dent, ce sont 5256 classes qui sont, pour l’heure, créées par la fondation «avec des éducateurs formés». C’est en 2019 que cette évolution en classes a été, selon Aziz Kaichouh, directeur général de la fondation, «très rapide».

En détail, les salles préscolaires de la FMPS sont, en 2020, réparties, avec le concours de l’INDH entre autres, sur 82 pro-vinces et préfectures dont 85%, soit 15000 unités prés-colaires, en milieu rural et 10% dans les quartiers défa-vorisés. En tout, ces classes peuvent accueillir jusqu’à 125 000 enfants. Et ce n’est pas fini. «2000 classes seront créées avec l’INDH pour atteindre le nombre de 10000 d’ici 2023»,enchaîne le DG de la FMPS qui assure la gestion de 10% du préscolaire national. En termes de formation, la fondation dispose du centre «Takwin» présent dans 25 provinces pour la formation d’éducateurs. Mieux encore, la FMPS a, selon le DG, un label octroyé, pour l’heure, à «120 classes». «Nous allons reprendre l’action en 2021 pour labelliser au maximum», enchaîne-t-il. Cette labellisation est des-tinée à superviser et par-tager les expériences avec les classes gérées par des associations entre autres.

Dans ce sens, le président et le DG précisent à ALM qu’un «accompagnement» est dispensé par la fondation «à la demande des associa-tions». Cela étant, l’intérêt de la fondation dépasse les périmètres urbains.Une forte action dans le ruralDans ce sens, le DG, tout comme M. Chkili, met l’accent sur ce milieu. A cet effet, M. Kaichouh évoque le partena-riat de la FMPS avec l’INDH. Un document qui prévoit la généralisation sur 5 ans du préscolaire dans le rural. Ainsi, la FMPS s’est vue confier la réalisation de 2050 unités préscolaires au titre de 2019 et 2020, soit près de 70% des objectifs annuels de l’INDH. «Une classe présco-laire dans le milieu rural est exactement la même que celle dans l’urbain», tient-il à préciser en rappelant que ces classes sont aussi dotées d’un aspect ludique. Le tout en rappelant que la forma-tion des éducateurs se fait avec le concours de l’Anapec, également partenaire de la FMPS. En cas d’enseigne-ment préscolaire relevant du ministère de l’éducation nationale, celui-ci prépare les classes, à hauteur de 28.800 DH par salle selon la province, avant que la gestion ne soit confiée à la Fondation qui gère également le réseau des écoles de la fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’édu-cation-formation.

«Seules les éducations préscolaires des écoles de cette fonda-tion sont payantes», avance entre-temps M. Chkili qui précise que c’est la gratuité qui est faite pour le reste. Mieux encore, 374 classes relevant de la direction géné-rale des collectivités locales sont programmées pour les trois années suivantes et 30 salles préscolaires sont prévues dans le cadre du partenariat entre la FMPS et la Fondation Mohammed V pour la solidarité. En outre, la FMPS, qui veille également à recruter dans les douars des éducateurs et ressources locales issus de ces zones, prévoit de créer, en 2021, 70 classes avec le concours du conseil préfectoral de Casa-blanca, des classes dans la station Noor avec l’appui de Masen, d’autres à Melloussa avec Renault et bien d’autres avec le Groupe Al Omrane. En termes financiers, la FMPS a 250 comptes bancaires des-tinés à des projets qui la lient par convention à chaque pro-vince. Entre 2018 et 2020, le budget annuel de la FMPS a augmenté de 80% pour passer de 39,29 millions DH à 228,32 millions DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *