EntretienSociété

Entretien avec Abdelfattah Baoudene, délégué du tourisme à Beni Mellal : L’activité touristique et hôtelière prospère à Beni Mellal

Grâce à la dynamique de ses acteurs, le territoire Beni Mellal-Khénifra connaît un essor spécial en termes de développement socio-économique. Les secteurs productifs et de services sont, peu à peu, en train de rattraper l’agriculture qui a longtemps occupé la pole position du classement économique régional. Le tourisme en particulier s’affirme progressivement comme un suppléant de choix, de par son fort potentiel et ses marges de progression, en témoignent les résultats enregistrés ces dernières années en matière de fréquentation touristique, mais aussi d’investissements publics et privés.

ALM : Le tourisme au Maroc connaît l’une de ses plus belles histoires ces deux dernières années, qu’en est-il pour la région Béni Mellal-Khénifra ?
Abdelfattah Baoudene : La fréquentation touristique à Beni Mellal a avoisiné les 70.000 arrivées, soit une progression de 22% par rapport à 2021. Les nuitées, à leur tour, ont enregistré une progression de 20% par rapport à 2021 passant à 90.827 nuitées. La même tendance à la hausse est observée à l’échelle de la région dont les arrivées s’élèvent à 140.000, soit une progression de 12% par rapport à 2021 et les nuitées sont de l’ordre 205.675, soit également une progression de 21%.

Le tourisme étant un secteur capitalistique par excellence, qu’en est-il de l’investissement ?
Pour ce qui est de la dynamique d’investissement, les projets spontanés sont de l’ordre de 36 projets en cours de réalisation et permettront de créer une capacité additionnelle de 2.500 lits, ce qui élèvera la capacité d’accueil totale de la région à environ plus de 9.000 lits. En plus de ces initiatives portées par le privé, un effort d’investissement non moins important est consenti par les opérateurs publics qui s’assignent pour objectif d’accompagner le renforcement des capacités d’hébergement par la réhabilitation et la mise en valeur des principaux sites d’intérêt touristique et le développement d’une offre d’animation et de loisirs.

Quels sont les programmes mis en place pour concrétiser cette ambition ?
La région Beni Mellal-Khénifra amorce son décollage touristique à travers une panoplie de programmes de développement visant à asseoir le tourisme en tant que levier de développement stratégique pour la région de Beni Mellal-Khénifra. Aujourd’hui, la mise en œuvre de la convention de partenariat conclue entre le ministère du tourisme, le conseil régional BMK et OCP, d’une enveloppe budgétaire de 172 millions DH, a permis de remettre à niveau la majorité des sites naturels phares de la région et de mettre en place un dispositif communicationnel pour signaliser et améliorer l’orientation au sein de la destination de Beni Mellal-Khénifra.
Parallèlement, un programme TDSM de coopération internationale est mis en place par le ministère du tourisme et le secrétariat d’économie à la Fédération suisse qui porte sur le développement du tourisme durable dans les deux provinces de Béni Mellal et d’Azilal. Ce programme vise notamment à accompagner la réhabilitation de l’hébergement rural en tenant compte des critères GSTC et en intervenant sur les aspects écotechniques à même d’améliorer le confort et le standing des structures bénéficiaires dans le respect des principes de la durabilité. Ledit programme vise également à accompagner une dizaine de coopératives par le renforcement de leurs capacités en matière de marketing et de commercialisation. L’objectif étant de leur permettre l’accès au marché du tourisme.

Aujourd’hui, la feuille de route 2023/2026 constitue le cadre de référence du secteur du tourisme au niveau national, quelle place pour la région Béni Mellal-Khénifra dans ce plan stratégique ?
Les objectifs chiffrés de la feuille de route 2023/2026 visent à accueillir 17,5 millions de touristes à l’horizon 2026, créer 200.000 emplois dont 80.000 directs et générer 120 milliards de dirhams de recettes touristiques. Pour ce faire, la feuille de route prévoit 14 filières dont 9 thématiques et 5 transverses.
A cet égard, il y a lieu de rappeler que la feuille de route 2023/2026 a consolidé le positionnement de la région Béni Mellal-Khénifra en tant que référence nationale en matière de tourisme vert. Un positionnement justifié par les actifs naturels de la région, leurs qualités environnementales et paysagères et la diversité de ses sites touristiques de grande valeur. Et c’est pour l’ensemble de ces considérations que la région a eu l’honneur d’abriter les travaux du laboratoire d’impulsion de la filière «Nature, Trekking and Hiking».
Cet atelier, qui a connu la participation d’une panoplie d’acteurs privés et publics, a permis d’étoffer la banque de projets prévus pour la filière et de valider le plan d’action du territoire cible. Outre les projets d’animation, la région Béni Mellal-Khénifra devrait bénéficier de deux projets locomotives.
Toutes ces interventions programmées auront par consolidation progressive un impact positif sur l’offre originelle et dérivée de la destination BMK et contribueront à améliorer la visibilité du territoire et à en faire une véritable destination touristique, notamment en matière de tourisme de nature et d’aventures.

Aujourd’hui, on parle beaucoup de l’attribution de l’organisation de la Coupe du monde 2030 au Maroc comme une opportunité, quelle est votre appréciation de ce rendez-vous ?
Les professionnels du tourisme accueillent chaleureusement cette nouvelle qui s’annonce effectivement comme une opportunité inestimable. En effet, les perspectives offertes pour le tourisme au Maroc sont énormes puisque les socioprofessionnels du secteur tablent sur l’accueil de 1 million de touristes supplémentaires drainés uniquement par l’évènement. Ce qui devrait générer 3 à 4 millions de nuitées supplémentaires.
Bref, outre cette importante manne financière pour la trésorerie de l’industrie touristique, la destination Maroc gagnera également en visibilité et en rayonnement.

Articles similaires

Société

Amendis confirme son engagement

La réutilisation des eaux usées traitées, grâce aux trois stations d’épuration de...

SociétéUne

Casablanca : Le busway sera mis en service le 1er mars 2024

Le lancement des deux lignes du bus à haut niveau de service...

Société

ADM, GIZ et ONCA : Des sessions de sensibilisation au profit de 1.500 agriculteurs riverains à l’autoroute

La Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), l’Agence de coopération internationale...

SociétéUne

Le Maroc s’associe au Japon et à l’Unesco

Le projet comprendra aussi des actions de sensibilisation auprès des habitants des...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux