Entretien avec le Pr Abdelaziz Aichane sur les allergies du printemps

Entretien avec le Pr Abdelaziz Aichane sur les allergies du printemps

ALM: La pollinose est de plus en plus apparente au Maroc. Pouvez-vous nous la définir dans un premier temps?

Pr Aichane: La pollinose crée une véritable allergie du nez qui peut entraîner de l’asthme si elle n’est pas soignée au stade de la rhinite allergique. A Casablanca, la prévalence est de 30% surtout chez les enfants. La pollinose, surtout dans les mois de mars, avril et mai, engendre un véritable problème de santé étant donné qu’elle entraîne une rhinite allergique et sévère.

Quel est le diagnostic exact de cette allergie?

Il est facile et repose sur un interrogatoire du patient car les symptômes arrivent le printemps. Il repose sur un test cutané allergologique qui met en évidence l’allergène responsable. En fait, on peut trouver le pollen de graminées, le pollen olivier dans la région de Marrakech et Agadir.

Les tests cutanés peuvent être positifs aussi dans le cas d’allergie aux acariens pour la région de Casablanca. Ce diagnostic positif nous permet de faire des mesures d’éviction surtout quand il s’agit d’une allergie aux acariens. Le patient devra mettre en place des filtres contre les acariens, enlever les tapis de son domicile entre autres. Par contre quand il s’agit de l’allergie au pollen, l’éviction devient très difficile compte tenu de sa répartition dans l’air.

Quel est le protocole thérapeutique dans les deux cas?

Le traitement de fond repose sur la corticothérapie par voie nasale et sur un traitement anti histaminique. Ce traitement doit impérativement couvrir la période printanière. Actuellement, il y a un traitement efficace mais toutefois coûteux et qui repose sur la vaccination orale avant la période pollinique. Cette thérapie permet d’éradiquer l’allergie définitivement. Et cela est vrai aussi bien pour les pollens graminées que les oliviers ou les acariens.

En quoi consiste le traitement exactement ?

Ce traitement consiste à administrer par voie sublinguale l’allergène responsable en concentration très faible tout en augmentant la dose progressivement. Cela crée une immunité contre l’allergène responsable avec une durée de deux ans pour le pollen et de trois ans pour les acariens. Il n’y a pas d’effets secondaires et on peut éradiquer l’allergie dans 80% des cas.

Il est clair qu’un tel traitement est plus coûteux que les autres. Le patient devra le démarrer à partir du mois de janvier et s’étalera sur plusieurs mois. Le coût avoisine les 700 DH par mois.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *