SociétéUne

Mouhsine Idali: «L’étudiant doit mener des activités de recherche scientifique à l’échelle nationale et internationale»

Entretien avec Mouhsine Idali, directeur du pôle des études doctorales, Université Sultan Moulay Slimane Beni Mellal

La nouvelle réforme universitaire a porté sur une panoplie de mesures à même de réaliser les objectifs escomptés du Nouveau modèle de développement. Quelles sont les mesures clés proposées ? Qu’en est-il des programmes, des filières et des perspectives des doctorants de nouvelle génération ? Les détails.

Quelles sont les mesures clés proposées par la réforme universitaire actuelle ?
Mouhsine Idali : La réforme universitaire actuelle a porté sur une panoplie de mesures, à savoir la transformation de l’université marocaine en une institution de nouvelle génération, constituant un enjeu stratégique pour la réalisation des objectifs du Nouveau modèle de développement et ce par la réforme des programmes de licence, de master et de doctorat tout en renforçant l’offre pédagogique et en l’adaptant aux besoins, l’introduction des réformes au niveau des filières, des unités d’enseignement, des méthodes d’évaluation et des activités parallèles, la promotion de la mobilité des étudiants en doctorat pour favoriser les échanges d’expériences et de formations, l’ouverture sur le plan national et international à travers des partenariats et des accords, la promotion des filières d’excellence au sein des universités dans le but de former des individus compétents et distingués…

Le ministère de tutelle a lancé cet atelier stratégique selon une approche collaborative et efficace en organisant de nombreux débats régionaux à l’échelle nationale dans toutes les universités marocaines. L’Université Sultan Moulay Slimane a été la première à organiser un débat régional à cet égard. L’objectif étant d’adopter une approche collaborative et de soumettre de nombreuses questions à la discussion par des experts, des chercheurs, des enseignants ainsi que d’autres acteurs du contexte socio-économique. Ceci, dans le dessein d’établir un nouveau modèle pour l’université marocaine, visant à améliorer la qualité et la performance du système d’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, à travers le plan national pour l’accélération de la transformation de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (Pacte ESRI 2030) qui constitue la traduction des priorités du programme gouvernemental concernant le développement du capital humain en mesures concrètes visant à accélérer l’intégration du Maroc dans la société de la connaissance, en établissant les bases du nouveau modèle de l’université marocaine. Ce modèle repose sur la création de nouveaux parcours répondant aux besoins des secteurs nationaux de la production et des domaines territoriaux ainsi que sur la réformes des systèmes pédagogiques (licence, master et doctorat) avec une nouvelle philosophie visant à garantir la qualité, l’efficacité et l’excellence. Il vise également à offrir aux étudiants de nouvelle génération une formation diversifiée, des compétences multiples et une grande compétence en communication grâce à la maîtrise des langues, à la numérisation, à une utilisation efficace de l’intelligence artificielle et à la capacité de s’adapter aux exigences actuelles tout en suivant rapidement les évolutions technologiques.

Quelles sont les formations doctorales de nouvelle génération ?
Les programmes du doctorat de nouvelle génération se répartissent dans les domaines des lettres, des sciences humaines, des techniques, de l’économie et de la gestion avec diverses spécialisations.
Pour la première fois dans le cadre de la nouvelle génération, en plus de la préparation d’une thèse à présenter devant un comité d’experts, l’étudiant est également tenu de compléter neuf unités obligatoires et diplômantes ainsi que des unités d’habilitation linguistique, de numérisation, d’intelligence artificielle et de compétences de vie. Le total de ces unités est de 30 crédits, en plus des 150 crédits de la thèse du doctorat. Il est impératif que l’étudiant mène des activités de recherche scientifique à l’échelle nationale et internationale dans le but d’améliorer sa recherche doctorale et d’acquérir des compétences en autonomisation, numérisation…. Ce qui permettra aux diplômés doctorants d’être aptes à remplir leurs missions et à s’intégrer dans le marché du travail tout en atteignant un niveau élevé de compétitivité internationale dans tous les domaines.

Quelle est la devise des formations doctorales proposées ?
Leur devise est la qualité et l’excellence. Ce sont des formations qui ont répondu, par leurs spécialisations, aux résultats du débat régional organisé à l’Université Sultan Moulay Slimane et à ce qui a été énoncé dans le cahier des normes scientifiques et pédagogiques du programme doctoral ainsi qu’aux besoins de la région et aux choses les plus importantes mentionnées dans le Nouveau modèle de développement. Ce sont des formations de nouvelle génération qui se concentrent sur la numérisation et l’intelligence artificielle et surtout ce qui touche à la souveraineté nationale dans le domaine de la sécurité alimentaire, de l’eau, de la santé et de l’énergie d’autant plus que le monde est aujourd’hui témoin de changements climatiques structurels et influents et une évolution accrue de la concurrence ainsi qu’une augmentation très significative des indicateurs de l’intelligence artificielle et tout ce qui a été pris en considération par les professeurs, les chercheurs porteurs de projets de formation doctorale ainsi que les laboratoires qui œuvrent dans divers domaines et qui ont fait une présentation importante au niveau de la formation doctorale pour les étudiants chercheurs.

Quelles perspectives et aspirations pour les doctorants de nouvelle génération ?
Pour ce qui est de leurs aspirations et des perspectives, ce sont des horizons prometteurs car ils ambitionnent de réaliser les objectifs escomptés. Le premier objectif est d’améliorer le domaine doctoral et de doter l’étudiant chercheur d’outils nécessaires pour qu’il s’intègre au marché du travail de nouvelle génération, de compétences linguistiques lui permettant de réaliser les objectifs stratégiques de notre pays conformément au Nouveau modèle de développement initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, de participer au développement de notre pays.

Articles similaires

ActualitéUne

Alerte météo: Chutes de neige attendues lundi et mardi

Des chutes de neige sur les hauteurs au-delà de 1.300 m sont...

ActualitéUneVidéos

Vidéo. M.Akhannouch en visite de terrain à plusieurs projets dans la province de Tiznit

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a lancé, vendredi, une série de...

EconomieUne

M.Akhannouch visite et lance plusieurs projets socio-économiques à Tiznit

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a lancé, vendredi, une série de...

ActualitéUne

Transport mixte: Le programme de renouvellement du parc de véhicules sera mis en oeuvre en avril 2024

Le programme de renouvellement du parc de véhicules du transport mixte sera...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux