Etude : 96% des pharmaciens détiennent des masques subventionnés en stock

Etude : 96% des pharmaciens détiennent des masques subventionnés en stock

Plus de 51 millions leur ont été livrés

A la date du 18 mai, 51,5 millions de masques ont déjà été livrés aux pharmaciens. Une étude publiée ce mercredi 20 mai par le Dr Abderrahim Derraji qui en est l’initiateur et responsable du site medicament.ma s’est intéressée à la disponibilité des masques et des gels hydroalcooliques dans les pharmacies pour mieux lutter contre la propagation du Covid-19. Il en ressort que le circuit pharmaceutique s’est révélé performant pour la distribution des masques non médicaux. Par contre, la forte demande exercée sur les masques médicaux à l’international et les prix bas imposés par l’administration compromettent leur disponibilité chez les pharmaciens. Ainsi, cette étude qui a été menée du 1er au 15 mai auprès de 1.067 pharmaciens sur tout le territoire révèle que 95,7% des pharmaciens détenaient les masques subventionnés en stock.

Dans le détail, 30,7% des pharmaciens disposent de 5 à 20 boîtes en stock, 34,1% de 20 à 50 boîtes, 30,8% ont plus de 50 boîtes en stock et 4,3% entre 0 et 5 boîtes. En revanche, la disponibilité des masques chirurgicaux en stock fait défaut chez environ 93,6% des pharmaciens interrogés. Seulement 6,4% des pharmaciens disposent de ce type de masque en stock». Ceci est dû probablement au fait que l’administration a attribué des prix inférieurs à leur prix d’achat.
Beaucoup de pharmaciens ont renoncé au début de la pandémie à détenir les masques chirurgicaux en stock pour ne pas s’exposer à la fois aux sanctions administratives et au mécontentement de la clientèle. Ces masques ne sont plus disponibles actuellement chez les fournisseurs et quand ils le sont leur prix à l’international obligerait ces derniers à les vendre à perte», explique Dr Derraji.

Il en va de même pour les masques FFP2 qui ne sont pas disponibles. Au total, 90,8% des pharmacies ne disposent de masques FFP2 en stock. «La tension d’approvisionnement que connaissent les masques médicaux à travers le monde s’est accompagnée d’une flambée des prix à l’international, ce qui explique que seulement 6,4% des pharmaciens disposent en stock de masques chirurgicaux et 9,2% de masques FFP2», indique-t-il tout en relevant que depuis le début de la pandémie, ces masques étaient rares et leurs prix étaient exorbitants. Tout ceci a constitué une contrainte pour les détenir en pharmacie. L étude mentionne également que 60,1% des pharmaciens ne disposent pas de masques lavables. Et par conséquent, ils ne sont que 39,9% à en disposer.

Par ailleurs, les résultats de l’enquête ont montré que 87,76% des pharmaciens interrogés détiennent des gels et des solutions hydroalcooliques dans leur stock. Seulement 12,2% des pharmaciens ont affirmé ne pas en détenir. Ainsi, les préparations hydroalcooliques qui étaient au début de la crise sanitaire introuvables sont aujourd’hui disponibles depuis la diffusion par le ministère de la santé de la Décision n°79 DMP/00 – 17 mars 2020. Par cette décision, le ministre avait autorisé, par dérogation, la mise à disposition sur le marché et l’utilisation temporaire des produits hydroalcooliques utilisés en tant que biocides désinfectants pour l’hygiène humaine. Ainsi, les établissements autorisés par le ministère de la santé pour produire les préparations hydroalcooliques ont permis de régler le problème de la disponibilité des gels et des solutions hydroalcooliques.

L’étude conclut que la mobilisation de l’industrie du textile, le recours au circuit pharmaceutique impliquant pharmaciens et répartiteurs et les décisions pertinentes du ministère de la santé, du ministère de l’industrie et du commerce ont permis aux Marocains de disposer aussi bien de masques que de préparations hydroalcooliques, ce qui est un atout pour lutter contre le Covid-19 et envisager le déconfinement avec plus de sérénité. Le ministère de l’intérieur a également joué un rôle primordial dans la coordination et le suivi de cette opération.

Données sociodémographiques de l’enquête

Dans le cadre de l’élaboration de cette étude transversale prospective menée auprès de 1067 pharmaciens d’officine, 56,8 % des pharmaciens interrogés sont situés dans le Nord et 43,3 % d’eux sont situés dans le Sud. La majorité des pharmaciens sont jeunes. 56,1% sont âgés de 25 à 45 ans.

Les pharmaciens âgés de 45 à 65 ans représentaient 40,1%. Quant aux plus de 65 ans, ils sont largement minoritaires avec seulement 3,8%. Les pharmaciens représentaient 50,9% contre 49 ,1% pour les pharmaciennes . Par ailleurs, 71,6% des pharmaciens interrogés exerçaient depuis plus de 10 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *