Etude : La moitié des Marocains surfe sur le Web

Etude : La moitié des Marocains surfe sur le Web

Les profils socio-démographiques des internautes décortiqués

«1 personne sur 2 est connectée, autrement dit, la moitié des Marocains surfe sur le Web. De plus, la moitié de ces internautes se connecte sur Internet au minimum une fois par jour». Ce sont les résultats de la dernière enquête publiée par le groupe Sunergia, spécialiste des études de marketing au Maroc, et réalisée pendant la période de confinement imposée par la pandémie du coronavirus. En effet, cette étude met en exergue les profils socio-démographiques des Marocains connectés à travers la réponse de 13.568 internautes (les moins de 18 ans sont exclus de cette étude) répartis sur l’ensemble du Royaume. Voici les principaux résultats de cette enquête comparés à la population générale selon les dernières données du recensement du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Un tiers des internautes marocains sont des jeunes
En termes d’âge, l’étude révèle que la catégorie la plus jeune, les 8-24 ans, représente 23% des internautes marocains. À titre de comparaison, le dernier recensement du HCP indiquait que cette tranche d’âge représentait environ 25% de la population générale qui n’est donc pas surreprésentée sur Internet au vu de cette faible différence. Cependant, ce n’est pas le cas pour les Marocains âgés de 25 à 34 ans. Cette tranche d’âge représente 22% de la population, selon les données de recensement et est largement surreprésentée chez les internautes marocains. En effet, ces personnes constituent quasiment un tiers (32%) des internautes marocains, indique la même source.

Des seniors pas aussi mal représentés qu’on ne le pense
Pour ce qui est des catégories plus âgées, l’étude montre l’inverse. Les personnes de plus de 65 ans représentent environ 4% des internautes marocains. En comparant de la même façon, elles représentent en réalité 9% de la population. En ce qui concerne la catégorie des 55 à 64 ans, la représentativité est quasiment parfaite. «On retrouve là une proportion d’environ 10% pour les deux populations. Il apparaît donc que les personnes plus âgées ne sont pas si mal représentées dans le paysage du Web», indique l’étude.

La population connectée significativement plus masculine
La population connectée est significativement plus masculine à l’échelle du pays. Selon l’enquête, les hommes représentent 58% alors que les femmes 42%. Cependant, l’étude note qu’un équilibre presque parfait si on s’intéresse aux internautes de moins de 35 ans dont le niveau de scolarisation est universitaire et qui vivent dans l’axe Casa-Rabat.

1 internaute sur 2 n’a pas d’enfant dans son ménage
Selon le sondage, le foyer de l’internaute marocain se divise grossièrement en deux. Une première moitié sans enfant et une seconde moitié avec généralement 1 à 3 enfants. Ainsi 47% des internautes n’ont pas d’enfants, 25% ont un enfant, 18% des internautes, 2 enfants, 7% des internautes, 3 enfants, 2%, 4 enfants et enfin 1% ont 5 enfants et plus. En termes de statut matrimonial, l’étude montre que 48% des internautes sont célibataires, 45% mariés, 5% divorcés et 2% sont des veuves ou (veufs).

75% des internautes sont des universitaires
La plus importante des catégories professionnelles chez les internautes est représentée par les étudiants. Selon l’étude, presque un cinquième des internautes sont des étudiants. Autre détail, les cadres (13%) et les chefs d’entreprises (4%) sont relativement nombreux parmi les internautes. «Si la première catégorie est plutôt équitable dans la distribution des genres, les chefs d’entreprises qui surfent sur le Web sont une population masculine à 75% et jeune car un tiers d’entre eux ont moins de 35 ans», note la même source en ajoutant que «les femmes ne représentent que 10 à 12% des entrepreneurs au Maroc. Par conséquent, leur présence sur le Web est au contraire très forte en proportion».
En termes de niveau scolaire, le profil de l’internaute marocain est majoritairement universitaire, autrement dit les internautes ont fait ou effectuent encore actuellement un cycle d’enseignement supérieur. En effet, 75% des sondés sont des universitaires, 18% des lycéens, 5% collégiens, 1% sont au primaire et 1% sans niveau scolaire.

Un quart des internautes ont des revenus supérieurs à 12.000 DH
Dans le prolongement du niveau scolaire, on retrouve donc logiquement des revenus bien au-delà des moyennes nationales. Presque un quart des internautes ont des revenus supérieurs à 12.000 DH par mois dans leur foyer. «En attendant les résultats d’une nouvelle enquête HCP auprès des ménages qui sont prévus cette année, nous devons nous contenter des derniers chiffres officiels qui datent malheureusement de 2009. Selon ces données, seuls 20% des ménages ont des revenus supérieurs à 6.650 DH par mois.
Les internautes marocains sont donc sans aucun doute la moitié la mieux lotie de la population marocaine», indique l’étude. Pour finir sur les revenus, l’étude note que les plus élevés ne sont pas associés aux chefs d’entreprise mais aux cadres. Un peu plus de 6% des internautes déclarent avoir des revenus supérieurs à 25.000 DH par mois. Parmi eux, 32% sont des cadres et seuls 14% sont chefs d’entreprise. En ce qui concerne les internautes aux revenus les plus faibles, soit moins de 2.000 DH par mois, ce sont essentiellement des étudiants, des travailleurs de l’informel et des ouvriers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *