Examens : Les épreuves adaptées à l’état d’avancement des cours

Examens : Les épreuves adaptées à l’état d’avancement des cours

Le ministère de l’éducation relève une disparité entre les régions liée aux modes d’enseignement

«Par souci d’égalité des chances, le ministère a décidé de mettre à jour les cadres de référence pour l’élaboration des sujets d’épreuves et ce sur la base de ce qui a été déjà réalisé dans les programmes scolaires de chaque matière»

Remake des examens de 2020. Cette année encore, les responsables se dirigent à limiter les épreuves à certaines parties du programme scolaire. En tout cas, le ministère de l’éducation nationale affirme observer une disparité entre les régions du pays dans le rythme d’accomplissement des programmes scolaires. Ce fut l’une des principales conclusions de la mission de l’inspection générale des affaires éducatives au ministère sur la base des données du premier semestre à l’échelle nationale ainsi que les trois niveaux scolaires (primaire, collégiale et secondaire). Selon Saaïd Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ces disparités sont liées aux modes d’enseignement retenus par les établissements scolaires dans un contexte marqué par la poursuite de la pandémie de la Covid-19.

Il existe ainsi trois modes en l’occurrence l’enseignement en présentiel, l’enseignement hybride basé sur l’alternance entre l’enseignement à distance et l’auto-apprentissage et enfin l’enseignement à distance. «Par souci d’égalité des chances, le ministère a décidé de mettre à jour les cadres de référence pour l’élaboration des sujets d’épreuves et ce sur la base de ce qui a été déjà réalisé dans les programmes scolaires de chaque matière», a expliqué le ministre. Ces cadres de référence seront prêts, selon la même source, à la première semaine du mois de mai prochain et seront consultables sur le site du ministère www.men.gov.ma et à travers tous les différents supports utilisés à cet effet. Il faut préciser que les épreuves de l’examen national unifié du baccalauréat 2020-2021 auront lieu du 8 au 12 juin prochain alors que l’examen régional unifié (1ère année Bac) se déroulera du 27 mai au 1er juin.

Selon les annonces faites par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique lundi dernier, les épreuves des branches scientifiques, techniques et professionnelles de l’examen national sont programmées entre le 8 et le 10 juin, tandis que les filières littéraires et de l’enseignement originel auront lieu les 11 et 12 du même mois. S’agissant de l’examen régional, les candidats du pôle scientifique, technique et professionnel passeront les épreuves le 31 mai et le 1er juin, tandis que les épreuves des lettres et de l’enseignement originel se tiendront les 3 et 4 juin, poursuit la même source, relevant que l’examen régional pour les candidats libres se tiendra les 27 et 28 mai. L’examen régional normalisé du cycle collégial est prévu les 18 et 19 juin, tandis que l’examen provincial pour l’obtention du certificat des études primaires (6ème année) sera organisé le 22 du même mois. A noter enfin que les études se poursuivront jusqu’à la fin de la saison avec l’objectif de parachever les programmes et permettre aux élèves l’acquisition des enseignements nécessaires à la poursuite de leur parcours dans les meilleures conditions, au même titre qu’il sera procédé à l’organisation de séances de soutien intensives au profit des candidats.

100.000 recrues en 5 ans

Selon Saaid Amzazi, l’embauche régionale, adoptée à compter de fin 2016, a démontré son importance et son efficience pour le système éducatif, en ce sens qu’il a permis le recrutement de 100.000 cadres en l’espace de 5 ans, soit l’équivalent de ce qui a été accompli en plus de 20 ans en la matière, de même qu’il a permis la réalisation d’une justice spatiale en matière de services éducatifs aux enfants, essentiellement dans le monde rural, et a profité avant tout à l’éducation de la jeune fille rurale, a-t-il considéré.

Dans le même contexte, le ministre s’est arrêté sur l’évolution de la situation statutaire des cadres des académies qui s’est faite en trois principales étapes. La première a consisté en l’organisation par les académies régionales de concours de recrutement sur contrats. Ensuite et à la faveur d’un grand soutien du gouvernement, il a été procédé, en 2018, à l’amélioration des conditions réglementaires de recrutement de cette catégorie en mettant en place un statut spécifique en 55 articles approuvé par les conseils d’administration des académies. La troisième étape a été marquée par l’abandon du régime contractuel et l’adoption du système de l’équivalence en droits et obligations, doublé du développement du cadre juridique dans le souci de «redresser la situation administrative de cette catégorie».

Recrutements régionaux

Le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi, a insisté que son département «n’a imposé le mode d’embauche régional à personne et reste attaché à garantir le droit des élèves à l’apprentissage». En réponse à deux questions orales à la Chambre des représentants relatives à «la situation inquiétante» du secteur et au déroulement de l’actuelle saison, M. Amzazi en veut pour preuve du succès de ce mode «le taux de participation élevé, croissant et volontaire aux concours de recrutement organisés annuellement par les académies régionales et ce, après que les candidats ont pris connaissance au préalable de toutes les données relatives à la situation professionnelle des cadres des académies». Il a pointé du doigt les amplifications accompagnant le dossier des enseignants cadres des académies, les attribuant au manque de communication sur les différents aspects de la question, le non accompagnement de ses développements ou la volonté préméditée de certaines parties «de faire sortir le sujet de son vrai contexte».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *