Fondation Phosboucraa, un levier de développement dans les Régions du Sud

Fondation Phosboucraa, un levier de développement dans les Régions du Sud

L’éducation, l’entrepreneuriat et la santé sont les principaux axes d’action

La Fondation mène des campagnes de sensibilisation et de formation au profit des éleveurs et des agriculteurs des régions du Sud. La caravane Phosboucraa a visité 6 villes des régions du Sud pour toucher 2.046 éleveurs et agriculteurs de 2015 à 2019.

Devenue une référence en matière de développement dans les provinces du Sud, la Fondation Phosboucraa pilote d’innombrables projets au service de la population. Créée en mai 2014, la Fondation est un acteur majeur du développement humain dans les régions du Sud du Maroc. Sa mission consiste à contribuer au développement socio-économique des régions du sud à travers la mise en œuvre de projets de développement structurants et le renforcement des capacités des communautés locales. La Fondation Phosboucraa se focalise sur 3 axes majeurs de développement : l’éducation, l’entrepreneuriat et la santé. Par ailleurs, de par sa position d’acteur majeur de développement dans les régions du sud, la Fondation s’investit également aux côtés des institutions dans les actions d’intérêt général visant le bien-être des communautés locales et le développement de l’attractivité territoriale (culture, sport, social, Covid-19).

Soutien à l’éducation

Dans le domaine de l’éducation et depuis 2014, la Fondation a entrepris plusieurs actions pour renforcer l’éducation et encourager l’excellence académique dans les régions du Sud. Avec son programme dédié à la lutte contre l’abandon scolaire, «9rayti 7ssen», la Fondation a permis la réinsertion de 680 jeunes élèves, avec un taux de réussite de 70%, les 30% sont réorientés vers la formation professionnelle. En 2017, la Fondation Phosbcouraa a lancé un programme d’appui à la réussite scolaire qui a touché 15.289 élèves, issus de 100 établissements scolaires différents.
67% d’entre eux ont amélioré leurs résultats scolaires suite à ce programme. Ce programme a permis la formation de 214 cadres de l’enseignement et la création de 44 clubs actifs. Pour l’excellence académique, la Fondation a lancé en 2014 un programme bourses d’excellence qui a bénéficié à 157 étudiants, dont 75% sont inscrits dans des parcours grandes écoles et notamment dans des parcours d’ingénierie. En 2019, la Fondation a permis à 11 de ces boursiers de poursuivre un master à l’international en France et au Canada dans des écoles et universités prestigieuses.
Il faut préciser que la Fondation Phosboucraa dispose d’une plateforme de formation dédiée à renforcer les capacités des jeunes et des femmes dans les régions du sud. Cette plateforme a été lancée en 2014 avec la création d’un Learning Center à Laayoune. Elle s’est élargie avec la création d’un deuxième centre à Dakhla, en décembre 2016. Conçus comme des espaces de vie et d’échange, Laayoune Learning Center et Dakhla Learning Center ont touché à ce jour plus de 15.000 bénéficiaires à travers les diverses activités qu’ils organisent. Côté réalisations, les centres enregistrent un nombre important de sorties positives grâce à la qualité des programmes qu’ils offrent. Le modèle des Learning Centers de la Fondation Phosbcoucraa s’est d’ailleurs distingué lors du déclenchement de la Pandémie du Covid 19. Pour continuer les services de ses centres, la Fondation a mis en place une plateforme de formation à distance , L’formation Mendarek, qui permet aux adhérents des centres de continuer leur formation à partir de chez eux.

Toujours dans le volet éducation, La Fondation Phosboucraa se distingue par son soutien à la Recherche & Développement comme moyen de garantir un développement prospère des régions du Sud. Son projet Foum El Oued est devenu une référence. Lancé en 2015, le projet du périmètre Foum El Oued est une des grandes réalisations de la Fondation en matière de recherche & développement. Le projet a été initié pour répondre à la problématique de désertification et de salinité dont souffrent les régions du Sud. En focalisant sur le développement de l’agriculture biosaline, ce projet a abouti à des réalisations techniques majeures dont : l’introduction de 19 cultures tolérantes à la salinité, mise en place d’une carte de salinité des sols, organisation de 11 sessions de formations au profit de 415 agriculteurs, et mise en place du 1er laboratoire d’analyse des sols, plantes et eau dans les régions du sud. Le projet a également permis la création d’une activité génératrice de revenu au profit de 30 femmes du rural grâce à l’introduction de la culture du quinoa dans la région.
Autres réalisations de ce projet, l’amélioration des conditions de vie de la population locale : 1.218 jeunes ruraux ont été formés par la Fondation Phosboucraa en soft skills, service de communautés et entrepreneuriat, 3 écoles préscolaires ont été réhabilitées par la Fondation bénéficiant à 200 enfants. Suite à la réussite de son projet de développement agricole à Foum El Oued, la Fondation a œuvré pour l’application à grande échelle des résultats obtenus et lancer de nouveaux projets à forte valeur ajoutée pour la communauté. Ainsi, la Fondation Phosboucraâ et l’institut de recherche ASARI de l’Université Mohammed VI Polytechnique Laâyoune ont convenu de réaliser ensemble 10 nouveaux projets de recherche focalisant sur des problématiques sahariennes et salines. Les projets autour du cactus, des algues, de la culture fourragère (Blue Panicum, Sesbania, Sorgho…), du dessalement de l’eau, et des plantes aromatiques et médicinales ont été identifiés en concertation avec les différentes parties prenantes dont les agriculteurs locaux. L’objectif est de créer de nouvelles opportunités socio-économiques pour les communautés locales.

Promotion de l’entrepreneuriat

Au sein de ces deux Learning Centers, la Fondation promeut un programme d’accompagnement des porteurs de projets qui comptabilise, à fin 2019, 199 TPE accompagnées, 21 coopératives formées et plus de 43 porteurs de projets financés. L’année 2018 a également enregistré le démarrage du programme d’insertion par les activités économiques (PIAE) de la Fondation Mohammed V pour la solidarité. Ce programme lancé pour la première fois dans les régions du Sud a permis à la Fondation Phosboucraa d’accompagner 48 porteurs de projets issus de la région de Guelmim et de certifier 19 facilitateurs. Aussi et depuis 2018, la Fondation Phosboucraa soutient les structures d’accompagnement et de financement des porteurs de projets. Au total, la Fondation finance 5 associations locales connues sous le nom des Moubadarat. Grâce à son partenariat avec les moubadart de Laâyoune, Dakhla, Tarfaya, Boujdour, Es-Semara, la Fondation vise de financer plus de 200 porteurs de projets.
Par ailleurs, le soutien au développement a également mené la Fondation à accompagner les agriculteurs et les coopératives des régions du Sud. Depuis 2016, la Fondation mène des campagnes de sensibilisation et de formation au profit des éleveurs et des agriculteurs des régions du Sud. La caravane Phosboucraa a visité 6 villes des régions du Sud pour toucher 2.046 éleveurs et agriculteurs de 2015 à 2019. Lors des 2 dernières éditions de la caravane, la Fondation a mis en œuvre des «master class» qui ont bénéficié à 65 participants. Par ailleurs, de 2015 et 2019, la Fondation Phosboucraa a également réalisé 6 campagnes de santé cameline, qui ont permis de traiter 105.776 dromadaires dans les 3 régions. Pour les coopératives, la Fondation a mis en place un programme de soutien dédié à l’entrepreneuriat des coopératives. Lancé en 2018, ce programme concerne 64 coopératives, soit 9 secteurs d’activité (Agro-alimentaire, Elevage, Poulets beldi, Couscous, Huiles naturelles & cosmétique, Produits du terroir & Bien être, Espaces verts, Habillement). L’objectif est d’accompagner les coopératives sur toute la chaine de valeur jusqu’à la commercialisation du produit.

Soutien aux services de santé publique

Le domaine de la santé n’est pas en reste. Entre 2014 et 2019, la Fondation a organisé 20 caravanes médicales dans les trois régions du Sud avec une large offre de services qui a permis de traiter plus de 60.000 patients et de procéder à plus de 5.500 opérations chirurgicales gratuites. En 2018, la Fondation a lancé des caravanes dédiées au dépistage du cancer du sein et de l’utérus qui ont permis de réaliser 14.345 actes de dépistage (7.469 dépistages du cancer du sein et 6.876 dépistages du cancer du col de l’utérus).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *