Accueil Société France : La mère aux huit infanticides livre son terrible secret
Société

France : La mère aux huit infanticides livre son terrible secret

La juge d’instruction, Céline Marilly, a recueilli longuement les déclarations de Dominique C., comme elle le fait depuis plusieurs mois, a rapporté «La voix du Nord». Mais, lundi 2 février, quelque chose s’est fissuré dans l’armure de l’habitante de Villers-au-Tertre que tous – proches, voisins, amis – décrivent comme «une femme sans histoires». Dominique C. a pleuré, «énormément», confie son avocat Me Berton, toujours selon “La voix du Nord“. À l’issue de l’audition, il s’était contenté d’affirmer: «On arrive à cerner le drame de cette dame, peut-être même à la comprendre…» Mais plus tard dans la soirée, il a consenti à confirmer les informations d’une source proche de l’enquête selon laquelle Dominique C. a attendu d’avoir 46 ans pour se délivrer, en déclarant à la juge d’instruction qu’elle avait été victime d’inceste. Elle a affirmé que son père, Oscar Lempereur, l’aurait violée, la première fois quand elle avait huit ans. Puis quand elle a eu 14 ans. Mais aussi une fois mariée, vers 25 – 30 ans. Un père mort en 2007, dont elle était très proche : à Villers-au-Tertre, tous témoignent de la «complicité» du père et de la fille, soulignent les visites quasi quotidiennes de Dominique à son père, jusqu’au bout. Selon Frank Berton, « cette femme a tué les enfants dont elle croyait que le père était son propre père ». Ce qui change la donne : « Le procès de Mme C. est celui d’une femme qui ne voulait pas garder les enfants de son père. Qui, aujourd’hui, la blâmerait d’avoir fait cela ? » Mais si l’inceste a continué une fois qu’elle était mariée, et puisqu’elle a accouché chaque fois chez elle, sentier du Pré (à part une fois, à l’hôpital de Douai), quel a été le rôle de son mari, Pierre-Marie C. ? « Je n’ai jamais été le procureur de M. C., précise Me Berton. Mais Mme C. explique que pendant des mois, au pied de son lit, il y avait des sacs poubelle contenant des foetus, ce que la reconstitution a confirmé. On peut ne rien voir, ne rien sentir. Mais huit grossesses, ça paraît compliqué. » Il ajoute : « Je pense que cette femme, après ses accouchements, était incapable de savoir combien de sacs il y avait, dans quel endroit, combien de temps : elle a bénéficié de complicité… »

Articles similaires

La France a délivré 142.921 visas au Maroc en 2022

Le ministère de l’intérieur français a récemment publié les statistiques provisoires sur...

L’Heure Joyeuse renforce l’employabilité de 120 jeunes

Le Centre d’employabilité pour la promotion du genre et de l’inclusion sociale...

Un atelier sur l’accès à la justice des étrangers au Maroc

Identifier les défis persistants pour les justiciables étranger(ère)s et formuler des recommandations...

Cancer : Plus de 50.000 nouveaux cas enregistrés chaque année au Maroc

Au Maroc, plus de 50.000 nouveaux cas de cancer sont enregistrés chaque...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

La Team