Fraude monétique : Bank Al-Maghrib alerte contre le «Skimming»

Fraude monétique : Bank Al-Maghrib alerte contre le «Skimming»

Les banques sont appelées à  prendre les mesures nécessaires pour éviter cette pratique

Alerte maximale pour les banques marocaines. La direction de la supervision bancaire relevant de Bank Al-Maghrib a alerté toutes les banques d’un risque imminent de fraude monétique par la méthode de «Skimming». Il faut savoir que dès que l’on utilise sa carte bancaire, les données qu’elle contient peuvent être piratées. Le skimming est une pratique frauduleuse basée sur le piratage et le clonage des cartes bancaires. Cette pratique frauduleuse qui existe en France depuis 2008 a fait son entrée au Maroc et est en train de se propager.

La direction de la supervision bancaire a adressé le 23 décembre une correspondance à toutes les banques en les informant d’avoir reçu un courrier de la DGSN au sujet d’un risque imminent de fraude monétique par la méthode dite de «Skimming». Elle demande aux banques de prendre les mesures nécessaires pour éviter la survenance de cette fraude. Par ailleurs, la DGSN a demandé d’informer immédiatement le service de police le plus proche, en cas d’identification d’opérations de ce type. Dans une note, la DGSN a affirmé que les services de police de Marrakech ont intercepté entre le 13 et le 15 décembre 2019 un lot de dispositif de «Skimming» posé par des individus sur les GAB de certaines agences de la ville. Les mis en cause visaient le piratage des données monétiques des utilisateurs des GAB ciblés, dans la perspective de les encoder dans des cartes à pistes magnétiques vierges et s’en servir par la suite pour effectuer des retraits frauduleux.

La DGSN explique que les dispositifs en question sont composés d’un lecteur de pistes magnétiques, fixé dans la fente d’introduction des cartes de crédit au niveau du GAB, servant à capturer les données codifiées dans la piste magnétique des cartes de crédit, ainsi que d’une caméra miniature, fixée sous une réplique en plastique de la base de sortie des tickets distribués par le GAB pour les différentes opérations effectuées. Elle sert à enregistrer les codes confidentiels tapés par les utilisateurs sur le clavier numérique. Les citoyens sont appelés à être vigilants en ayant recours à certaines pratiques.

Par exemple, il faut utiliser de préférence les distributeurs en semaine dans la mesure où il a été constaté dans de nombreux pays que le piratage des distributeurs de billets sévit le plus souvent le week-end et la veille de jours fériés, des  jours  durant  lesquels il vous est impossible de faire opposition puisque les banques sont fermées. Il est aussi fortement conseillé de ne pas effectuer de paiement en ligne depuis un ordinateur partagé, public ou connecté au WIFI. Il est impératif de  conserver sa carte bancaire dans un endroit sûr et de contrôler régulièrement ses relevés bancaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *