Accueil Société Hajj 2023 : L’Arabie Saoudite lève toutes les restrictions
SociétéUne

Hajj 2023 : L’Arabie Saoudite lève toutes les restrictions

Pas de limite sur le nombre et l’âge des pèlerins

Conditions: Aucune restriction ne sera en place cette année. La Mecque accueillera autant de personnes qu’avant la crise sanitaire.

Bonne nouvelle pour les pèlerins. L’Arabie Saoudite lève toutes les restrictions qui avaient été imposées en raison de la pandémie de la Covid-19. Les conditions du pèlerinage à La Mecque redeviennent normales. Le ministre saoudien du Hajj, Toufic al Rabiha, a annoncé qu’il n’y aura pas de limites sur le nombre de pèlerins. «Le nombre de pèlerins reviendra à ce qu’il était avant la pandémie, sans aucune limite d’âge», a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse à Ryad. Ainsi, la limite d’âge a été levée alors que durant les 3 années de restrictions, il fallait être âgé de 18 à 65 ans.

En effet, la personne autorisée à accomplir le pèlerinage devait auparavant être âgée de moins de 65 ans, à condition qu’elle soit née en août ou les mois suivants de l’année 1957. Les pèlerins étaient soumis à d’autres restrictions, dont le fait d’avoir reçu les trois doses du vaccin anti-Covid et présenter un résultat négatif du test PCR pour un échantillon prélevé dans les 72 heures avant le départ pour le pèlerinage. L’autre grande nouveauté annoncée par les autorités saoudiennes est que les femmes n’auront plus besoin d’un Mahram (accompagnateur) pour accomplir le Hajj ou la Omra.

Autrement dit, elles ne sont plus dans l’obligation d’être accompagnées par leur mari, leur frère, leur père ou leur fils. Les frais d’assurance pour les pèlerins du Hajj connaîtront une baisse de 73% et de 63% pour les pèlerins de la Omra. Pour ce qui est de la Omra, le ministre a précisé que dorénavant le visa peut être retiré en moins de 24 h et aura une validité de 90 jours au lieu de 30. Il permettra de se rendre dans n’importe quelle ville du pays. Par ailleurs, le ministre saoudien du Hajj a fait savoir qu’en 2022, près de 900.000 personnes, dont 780.000 étrangers tirés au sort, ont été accueillis à La Mecque, à condition d’être âgés de moins de 65 ans, d’être vaccinés et de présenter un test PCR négatif. En 2021, seuls 60.000 résidents du pays ont été autorisés à faire le grand pèlerinage. Avant la crise sanitaire, ce rendez-vous annuel a rassemblé 2,5 millions de musulmans en 2019, avant de baisser à un millier en 2020.

L’année dernière, le quota des pèlerins marocains était de 45% du quota normal, soit 15.392 pèlerins dont 10.186 encadrés par le ministère des habous et des affaires islamiques et 5.206 par les agences de voyages touristiques. Les pèlerins marocains dans la limite du pourcentage mentionné avaient été pris parmi ceux retenus au tirage au sort de 2019. Rappelons que l’année dernière, les frais pour les pèlerins encadrés par le ministère des habous et des affaires islamiques avaient été fixés à 63.800 DH, argent de poche non inclus. Lors de la saison 201, les frais s’étaient élevés à 49.906 DH.

Articles similaires

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Adoption de lois, les parlementaires mettent le turbo

La session parlementaire d’automne sera bientôt clôturée Parlement.» C’est une course contre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie