CouvertureSociétéUne

Handicap : 26.200 enfants ont bénéficié d’un accompagnement scolaire en 2023

© D.R

Avancées. A l’occasion de la journée nationale du handicap qui coïncide avec le 30 mars de chaque année, le ministère de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille a organisé le 1er avril 2024 à son siège à Rabat une conférence de presse pour présenter les réalisations et les défis liés à la question du handicap dans notre pays.

Le nombre d’enfants en situation de handicap bénéficiant d’un accompagnement scolaire s’est multiplié par deux passant de 16.000 en 2021 à plus de 26.000 actuellement. C’est ce qui ressort de la rencontre organisée le 1er avril 2024 par le ministère de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille à son siège à Rabat. Cette conférence de presse s’est tenue à l’occasion de la journée nationale du handicap qui coïncide le 30 mars de chaque année. Cet évènement a braqué les projecteurs sur les réalisations et les avancées atteintes jusque-là au profit des personnes en situation de handicap et les défis à surmonter dans ce sens. L’objectif étant d’arriver à l’égalité des chances et à l’insertion effective des personnes en situation de handicap dans la société comme le veut l’Etat social. Lors de cette rencontre Aawatif Hayar, ministre de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, a souligné : «L’objectif de cette rencontre est de mettre en exergue l’ensemble des réalisations effectués par le gouvernement dans le domaine du handicap ».
Dans le cadre de l’amélioration des conditions de scolarité pour les enfants en situation de handicap, le ministère dévoile que 26.198 ont bénéficié durant cette année dont 19.060 dans le milieu urbain (72,7%). Ce service leur a été fourni par une association partenaire au sein des établissements spécialisés et des établissements scolaires d’insertion. Ces services comprennent entre autres l’orthophonie, la kinésithérapie, la psychomotricité, ergothérapie, l’accompagnement psychologique, la mise à niveau professionnelle, le service de transport scolaire ou encore le service de restauration. Pour ce qui est des activités génératrices de revenus, le même département rappelle que le ministère a lancé le programme GISR au profit des personnes en situation de handicap. Parallèlement, une plateforme numérique a été mise en place pour recevoir les appels à projets. Ainsi, 1.800 projets ont été soutenus en 2023 avec un budget dépassant 80 MDH. Concernant l’achat des équipements spécifiques et techniques, le ministère révèle qu’un budget de 54 MDH a été consacré à ce volet en 2023. Du côté des centres COAPH, le même département indique avoir équipé 86 structures réparties au niveau national. Ces centres offrent des services publics au profit des personnes en situation de handicap et leurs familles.

C’est le titre de la boite
Aawatif Hayar : 170.000 personnes en situation de handicap enregistrées sur la plateforme «khadamaty»
Service. S’exprimant lors de la conférence de presse organisée par le ministère de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, Aawatif Hayar a précisé que «le gouvernement a accordé depuis le début en 2021 une grande importance à la question de l’handicap en consacrant un budget annuel de 500 MDH à cette question, ce qui est le double du budget qui lui a été alloué avant». La ministre a également rappelé que «la finalité est d’améliorer les services rendus aux personnes en situation de handicap et aussi élargir le nombre des personnes bénéficiaires ». Le ministère a mis en place plusieurs services en faveur des personnes en situation de handicap avec l’objectif de toucher le plus grand nombre. « Nous avons augmenté le nombre de bénéficiaires en mettant en service la plateforme khadamaty permettant à tous les citoyens à travers tout le Royaume de s’inscrire. Cette plateforme dédiée aux personnes en situation de handicap compte actuellement 170.000 personnes enregistrées. Ce chiffre est important. Je voudrais également souligner que dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie GISR basée sur la digitalisation, nous avons dès le départ lancé des plateformes pour permettre aux enfants de bénéficier de services de scolarité », relève la ministre notant que ce service passe par les associations dont le nombre est passé de 300 à 460 associations actuellement.

S’agissant de l’accès au secteur public, 200 personnes en situation de handicap ont été embauchées en 2023 parmi les diplômés du cycle supérieur et technique. En 2024, 400 postes budgétaires sont prévus dans le même sens. Pour ce qui est du secteur privé, un programme socioprofessionnel dans le secteur du commerce et de la distribution a été lancé pour les personnes en situation de handicap mental avec plusieurs partenaires du ministère (LabelVie et Marjane) permettant d’ouvrir les perspectives entre le secteur public et privé dans le cadre de l’insertion des personnes en situation de handicap dans le milieu professionnel.
De même, le programme Raafiq dédié à l’accompagnement professionnel des personnes autistes a connu en 2023 l’organisation de 56 ateliers répartis sur les différentes régions du Royaume. Ce programme a pu bénéficier à 1.780 personnes dont 676 parents, 109 accompagnateurs des familles et 806 personnes travaillantes dans les centres hospitaliers et scolaires du secteur public. Le ministère de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille a également dévoilé qu’il avait lancé la réalisation du 2ème plan national pour l’amélioration des droits des personnes en situation de handicap pour la période 2024-2026.

C’est le titre de la boite
Carte spéciale handicap et élargissement des services de l’AMO
Appui. «Nous travaillons pour élargir la liste des services de l’AMO au profit des personnes en situation de handicap», indique la ministre rappelant qu’ils ont des besoins spécifiques. Elle cite l’exemple de la rééducation comme un besoin essentiel pour les personnes en situation de handicap et non un service supplémentaire. Aawatif Hayar a précisé qu’actuellement une étude est en cours pour réaliser une liste des services gratuits qui doivent être inclus dans l’AMO pour les personnes handicapées, et ce en prenant en compte le type de handicap. Il s’agit, selon la ministre, du premier élément qui sera intégré dans la carte spéciale handicap. Tout en relevant le fait que cette carte est attendue depuis 30 ans par les interessés, la ministre précise que l’ensemble du dispositif pour la mise en place de cette carte est soumis au circuit législatif. «Cette carte permettra à un grand nombre de familles de bénéficier des services spécifiques aux personnes en situation de handicap», explique-t-elle. Par ailleurs, 100.000 enfants en situation de handicap sont scolarisés dans le circuit de l’éducation nationale mais il y a des enfants qui ne peuvent pas être alignés sur ce système en raison de leur profond handicap. Ces enfants sont intégrés dans des établissements spécialisés (plus de 26.000 enfants actuellement). Pour Aawatif Hayar, l’objectif est d’accompagner ces enfants pour qu’ils puissent s’insérer facilement dans le milieu scolaire et dans le système de l’éducation nationale.

Articles similaires

ActualitéUne

Aïd Al-Adha : M. Sadiki tient une réunion avec les professionnels de la filière des viandes rouges

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et...

ActualitéUne

M. Laftit s’entretient avec son homologue belge des moyens de renforcer la coopération bilatérale

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a eu, lundi à Rabat, des...