SociétéUne

HCP : 110.000 enfants travaillent au Maroc

© D.R

En 2023, 110.000 enfants étaient engagés dans une activité économique. Cela dit, cet effectif a baissé de 13,4% par comparaison à l’année 2022. 77.000 ménages ont un enfant qui travaille.

A l’instar du monde entier, le Maroc a célébré, mercredi 12 juin, la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants, une occasion cruciale pour sensibiliser et mobiliser les efforts contre cette pratique qui porte atteinte aux droits de l’enfant. Au Maroc, ce phénomène a régressé selon les derniers chiffres publiés par le Haut- Commissariat au Plan (HCP). Le nombre des enfants au travail a continué sa tendance baissière. Par rapport à 2022, cet effectif a baissé de 13,4% et de 55,5% par rapport à 2017. En 2023, parmi les 7.775.000 enfants âgés de 7 à 17 ans, 110.000 étaient engagés dans une activité économique, ce qui représente 1,4% de cette tranche d’âge. Cette part est de 2,8% en milieu rural, soit 88.000 enfants contre 0,5% en milieu urbain (22.000 enfants). Dans sa note d’information, le HCP fait remarquer que ce phénomène touche davantage les garçons que les filles et il est souvent associé à la déscolarisation. Ainsi, 85,6% des enfants au travail sont de sexe masculin, 91,5% ont entre 15 et 17 ans et 79,9% vivent en milieu rural. Le HCP signale que 8,6% parmi eux sont encore scolarisés, 89,1% ont quitté l’école et 2,3% ne l’ont jamais fréquentée.

69.000 enfants accomplissent des travaux dangereux
Le HCP précise que 69.000 enfants accomplissent des travaux dangereux, soit près de 6 enfants au travail sur dix (63,3%). Parmi les enfants exerçant des formes de travail dangereux, 74% sont résidents en milieu rural, 91,2% de sexe masculin et 87,9% âgés de 15 à 17 ans. Les enfants exerçant dans le secteur du BTP restent les plus exposés aux dangers, avec une part de 80,8%. Cette proportion est de 79,3% dans le secteur de l’industrie, 77,7% dans les «services» et 53% dans «l’agriculture, forêt et pêche».
Par ailleurs, le HCP précise que ce phénomène reste concentré dans certains secteurs économiques et diffère selon le milieu de résidence. Ainsi, en milieu rural, ils sont 74,1% à travailler dans « l’agriculture, forêt et pêche». En revanche, en milieu urbain, les «services» avec 51% et « l’industrie » avec 28,1%, sont les principaux secteurs employeurs d’enfants. Il est aussi important de signaler que près de six enfants au travail sur dix en milieu rural sont des aides familiaux (60,8%). En milieu urbain, 56,9% des enfants au travail sont des salariés, 28,6% des apprentis et 14% des aides familiaux.

77.000 ménages concernés
Le phénomène des enfants au travail a concerné 77.000 ménages, ce qui représente 1% des ménages marocains. Dans les zones rurales, 55.000 ménages sont concernés par ce phénomène contre 22.000 dans les villes. A noter que près de 8,5% d’entre eux sont dirigés par des femmes. Ce sont les ménages de grande taille qui sont les plus touchés par le travail des enfants. La proportion des ménages ayant au moins un enfant au travail est de 0,4% pour les ménages de trois personnes. Elle augmente progressivement avec la taille pour atteindre 2,5% parmi les ménages de 6 personnes ou plus. Le HCP estime que ce phénomène peut être attribué aux caractéristiques socioprofessionnelles du ménage et de son chef en particulier. Ainsi, la proportion des ménages dont au moins un enfant est au travail est de 1,2% parmi les ménages dont le chef n’a aucun niveau d’instruction alors qu’elle est insignifiante parmi ceux dont le niveau d’instruction est supérieur.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

SportsUne

Bouchra Baibanou lance le Toubkal Adventure Girls 2024

L’alpiniste Bouchra Baibanou, pionnière de l’alpinisme et source d’inspiration pour des générations...

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux