SociétéUne

HCR : 18.036 réfugiés et demandeurs d’asile au Maroc à fin mai 2024

© D.R

Le HCR précise que 28% des réfugiés étaient sans emploi.

Statistiques : Sur les 9.323 réfugiés au Maroc, les Syriens arrivent toujours en tête avec un nombre établi à 5.461. En seconde place figure la République Centrafricaine avec 1.110 réfugiés. Les détails.

Le Maroc a accueilli un total de 18.036 réfugiés et demandeurs d’asile à fin mai 2024, selon les dernières statistiques du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) au Maroc. Leur nombre a légèrement augmenté par comparaison au mois d’avril où ils étaient 17.967. Ainsi, au 31 mai 2024, le nombre des réfugiés a atteint 9.323. Les réfugiés syriens arrivent toujours en tête avec un total de 5.461. Concernant les autres nationalités, la République Centrafricaine arrive à la seconde place avec 1.110 réfugiés. Viennent ensuite le Yémen avec 778 réfugiés, le Soudan (389), le Soudan du Sud (325), la Côte d’Ivoire (238), la Guinée (137), la République démocratique du Congo (127), la Palestine (123), le Cameroun (100), le Sénégal (84), le mali (65), le Nigeria (27), le Tchad (8), la République de Gambie (2). Les derniers chiffres du HCR révèlent que les hommes sont toujours plus nombreux que les femmes (5.826 contre 3.497). La répartition par âge montre que 64,6% des réfugiés, soit 6.018, sont âgés de 18 à 59 ans. Les enfants âgés de 6 à 12 ans représentent 13,2% de la population des réfugiés, soit un nombre total de 1.231. Pour leur part, les jeunes âgés de 13 à 17 ans représentent 8%, soit 747, et les réfugiés de 60 ans et plus sont au nombre de 258, soit 2,8% de la population globale des réfugiés. S’agissant de leur niveau d’éducation, 22% n’ont aucun niveau scolaire, 34% ont le niveau primaire, 24% ont le niveau du secondaire, 17% ont un niveau d’étude universitaire. Pour ce qui est de leur ancienne occupation dans leurs pays d’origine, le HCR précise que 28% étaient sans emploi, 25,6% travaillaient dans le secteur tertiaire (services, profession libérale). Signalons que 9,7% étaient des étudiants et 7,4% travaillaient dans le secteur primaire. Seulement 1,8% étaient employés dans le secteur secondaire.

Rabat toujours en tête

Les villes de Rabat, Oujda et Casablanca continuent de regrouper la majorité des réfugiés avec respectivement 1.335, 971 et 940 réfugiés, soit un total de 3.246 réfugiés. On retrouve à la quatrième place la ville de Marrakech avec 575 réfugiés. Viennent ensuite les villes de Kénitra (472), Fès (470), Meknès (439), Salé (428). Le reste, soit 3.693, est réparti dans d’autres villes. Par ailleurs, 24,6% des réfugiés enregistrés auprès du HCR au Maroc, soit 2.296, ont des besoins spécifiques. Parmi eux, on relève 681 enfants dans des situations à risque, 401 avec une condition médicale sérieuse, 164 femmes dans des situations à risque, 73 enfants non accompagnés, 56 réfugiés victimes de torture, 51 personnes âgées à risque.

Plus de 8.700 demandeurs d’asile

Les demandeurs d’asile se sont chiffrés à 8.713 à fin mai 2024. Ils viennent majoritairement de Guinée avec 2.357 demandeurs, suivis du Sénégal (1913), la Côte d’Ivoire (1178), le Mali (673), le Cameroun (474), le Soudan (470), le Nigeria (424), la République démocratique du Congo (202), la République de Gambie (146), le Tchad (1.117), la République Centrafricaine (35), le Soudan du Sud (29), la Palestine (7), le Yemen (6) et la Syrie (5). Signalons qu’au niveau mondial, les déplacements forcés ont atteint des niveaux historiques l’année dernière et cette année dans le monde, selon le dernier rapport sur les tendances mondiales du HCR. La tendance à la hausse des déplacements forcés, avec 120 millions de personnes déracinées en mai 2024, est la douzième augmentation annuelle consécutive. Le HCR fait remarquer que l’augmentation la plus importante du nombre de personnes déplacées concerne des personnes fuyant les conflits et qui restent dans leur propre pays, soit 68,3 millions de personnes selon l’Observatoire des déplacements internes, ce qui représente une augmentation de près de 50% en cinq ans.
Le nombre de réfugiés, et d’autres personnes ayant besoin d’une protection internationale, est passé à 43,4 millions en prenant en compte des personnes relevant des mandats du HCR et de l’UNRWA.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

SportsUne

Bouchra Baibanou lance le Toubkal Adventure Girls 2024

L’alpiniste Bouchra Baibanou, pionnière de l’alpinisme et source d’inspiration pour des générations...

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux