970x250

Hépatites virales : Les Marocains boudent le dépistage !

Hépatites virales : Les Marocains boudent  le dépistage !

Selon les résultats de la première enquête nationale de séroprévalence de ces maladies

Seules 62 et 57 personnes ont déjà fait un dépistage de l’hépatite B et l’hépatite C respectivement, soit 0,5 et 0,4% des répondants. Parmi elles, 8 étaient connues porteuses d’hépatite B (12,9%), dont 5 traitées et 3 connues porteuses d’hépatite C (6%) dont 2 traitées.

Le ministère de la santé et de la protection sociale a publié les résultats de la première enquête nationale de séroprévalence des hépatites virales (HV). Cette enquête menée en 2019 avec le soutien de l’OMS et de l’Unicef fournit des données épidémiologiques fiables sur les HV en vue d’orienter les interventions du plan stratégique national. Dans le cadre de cette enquête, un total de 12.676 personnes ont été questionnées, dont 12.147 ont été prélevées, auprès de 4.575 ménages visités par les 17 équipes d’enquêteurs.

Seules 62 et 57 personnes ont déjà fait un dépistage de l’hépatite B et l’hépatite C respectivement, soit 0,5 et 0,4% des répondants. Parmi elles, 8 étaient connues porteuses d’hépatite B (12,9%), dont 5 traitées et 3 connues porteuses d’hépatite C (6%) dont 2 traitées. Concernant les facteurs d’expositions à l’HVB/HVC, 30% et 40% des participants ont rapporté un antécédent de soins dentaires médicalisés et non médicalisés, respectivement, le recours aux services de barbiers traditionnels (22%), recours aux saignées traditionnelles (7%), transfusion sanguine (2%), une incarcération (0,4%) et injection de drogues (0,1%).

S’agissant des séroprévalences concernant l’infection par le virus de l’hépatite B, l’enquête révèle que sur un total de 11.996 testés pour la recherche des anticorps anti HBc, témoignant d’une infection ancienne ou récente au VHB, 1.189 se sont révélés positifs, soit une séroprévalence globale de 10,3%. La chronicité de l’infection a été vérifiée chez 6,9% des cas (78 participants) par la présence de l’Ag HBs. De ce fait, la séroprévalence de l’hépatite virale B chronique est de 0,7%. Cette prévalence augmente à plus de 1% chez les adultes âgés de plus de 41 ans. Pour ce qui est des séroprévalences concernant l’infection par le virus de l’hépatite B, un total de 11.991 ont été testés pour la recherche des anticorps anti HVC témoignant d’une infection ancienne ou récente au VHC.

Les résultats ont ainsi révélé une séroprévalence nationale de 0,5% et donc contact avec le virus de l’HVC. S’agissant des séroprévalences concernant l’infection par le virus de l’hépatite A, l’analyse de 2.451 prélèvements à la recherche des anticorps anti VHA témoignant d’une infection ancienne ou récente au VHA a révélé une séroprévalence nationale de 88% et donc une immunisation contre l’infection au VHA. Enfin, concernant la vaccination contre l’hépatite B, l’enquête précise que sur un total de 3.762 participants âgés entre 5 et 18 ans, 97% (soit 3.656) avaient reçu au moins une dose du vaccin contre le VHB et 91% en avaient reçu 3 doses.

A noter que la vaccination a été réalisée dans 99,7% dans le secteur public. Le vaccin contre le VHB a été administré dans la première semaine de naissance dans 3,6% des cas (24% des cas dans les premières 24h suivant la naissance). La répartition de la population âgée entre 5 et 18 ans selon le nombre de doses reçues du vaccin anti VHB montre que 87% ont reçu 3 doses, 4 doses (4%), 2 doses (2%) et 1 dose (7%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.