Idmaj : Plus de 57.800 insertions en six mois

Idmaj : Plus de 57.800 insertions en six mois

Au titre du premier semestre 2021, 57.828 insertions ont été réalisées dans le cadre du programme Idmaj contre 34.732 au titre de la même période de l’année 2020, soit une hausse de 66%.

C’est ce que révèlent les chiffres de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) qui figurent dans le rapport sur les comptes spéciaux du Trésor accompagnant le projet de loi de Finances 2022. Pour sa part, le programme «Tahfiz» a permis à 2.997 entreprises de bénéficier de ce programme avec une insertion de 7.908 personnes au premier semestre contre 3.747 bénéficiaires au premier semestre 2020, ce qui représente une hausse de 111%. Le programme «Taehil» a permis à 8.407 chercheurs d’emploi de suivre un cycle de formation pour faciliter leur insertion dans le marché du travail contre 5.097 bénéficiaires en 2020, soit une augmentation de 65%. Il est important de noter que les réalisations dans le cadre du programme Idmaj au titre de l’année 2020 s’élèvent à 75.913 insertions dont 7.260 dans le cadre du placement à l’international, soit une baisse de 30% par rapport à l’année 2019. Pour ce qui est du programme «Tahfiz», on relève 9.979 insertions en 2020 contre 9.508 en 2019.

S’agissant du programme «Taehil», un total de 19.493 insertions ont été réalisées en 2020 contre 27.169 en 2019. La formation contractualisée pour l’emploi s’est caractérisée en 2020 par la signature de 129 conventions tripartites de formation, totalisant 2.880 opportunités de formation en vue d’accéder à l’emploi avec un taux d’insertion de 72% à fin décembre 2020. En termes de répartition sectorielle, les secteurs de l’éducation, de l’enseignement et de l’automobile représentent 61% des besoins en formation. Au titre du dispositif d’appui aux secteurs émergents, 11.914 salariés des entreprises opérant dans les secteurs émergents ont participé à une ou plusieurs formations. Le secteur de l’automobile est le premier secteur bénéficiaire, suivi de ceux de l’offshoring et de l’aéronautique. Il convient de noter qu’en 2020, les recettes du Fonds pour la promotion de l’emploi des jeunes ( FPEJ) compte tenu du solde reporté, ont atteint 505,22 MDH contre 495,11 MDH en 2019 et 471,36 MDH en 2018 enregistrant ainsi un accroissement annuel moyen de 3,53%. Quant aux dépenses, elles ont atteint 420,28 MDH en 2020 contre 412,91 MDH en 2019 et 413,08 MDH en 2018, enregistrant un accroissement annuel moyen de 0,87%.

A noter que ce compte d’affectation spécial finance la réalisation de certains programmes actifs de l’emploi ainsi que les programmes de formation par apprentissage. Durant l’année scolaire 2020-2021, la formation par apprentissage a bénéficié à 31.091 personnes avec la perspective de former environ 40.300 en 2021- 2022. Pour rappel, ce mode de formation a pour objectif de faire acquérir aux jeunes un savoir-faire par l’exercice d’une activité professionnelle leur permettant d’avoir une qualification favorisant leur insertion dans la vie active. Il contribue également à l’amélioration de l’encadrement du tissu économique des PME et des PMI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *