INDH phase III : Une première année riche et prometteuse

INDH phase III :  Une première année riche et prometteuse

L’initiative à l’heure du 15è anniversaire de son lancement par SM le Roi

Le bilan de la première année de la phase III de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) s’annonce riche en réalisations et initiatives au niveau de tous ses programmes.

Ce bilan vient en effet confirmer les acquis et les réalisations de cette Initiative à l’heure du 15è anniversaire de son lancement par SM le Roi Mohammed VI. Le premier programme vise à poursuivre les efforts déployés lors des deux premières phases de l’INDH, à savoir réduire les disparités sociales et territoriales et améliorer les conditions de vie de la population rurale, notamment dans les cinq secteurs prioritaires : l’éducation, la santé, l’approvisionnement en eau potable, les routes, les pistes rurales et ouvrages d’art, et l’électrification rurale. Le deuxième programme vise à accompagner les personnes en situation de précarité, à assurer un développement humain et social durable, garant des valeurs de dignité.

Quant au troisième programme, il vise à améliorer les revenus et à favoriser l’insertion économique des jeunes à travers l’accompagnement des entrepreneurs et porteurs de projets, et en contribuant au développement de l’insertion des jeunes sur le marché du travail et au renforcement de leurs chances par l’adaptation de leurs qualifications et le développement de leurs compétences techniques, et la mise en place d’un cadre institutionnel favorisant la coordination entre les différents acteurs du domaine de l’intégration socio-économique pour les jeunes.

Le quatrième programme vise à impulser le capital humain à travers notamment l’amélioration de la santé et de la nutrition de la mère et de l’enfant, la généralisation de l’enseignement préscolaire dans les zones rurales et reculées et l’encouragement de la réussite scolaire et la lutte contre les principales causes de déperdition scolaire.

Pour ce qui est de «la généralisation de l’enseignement préscolaire dans les zones rurales et reculées», l’année précédente a connu la création de 1.217 unités d’enseignement préscolaire, bénéficiant à 33.160 enfants encadrés par 1.780 éducateurs et éducatrices.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *