CouvertureSociétéUne

INDH, un partenaire clé dans la mise en œuvre des politiques sociales

© D.R

Célébration à Al Hoceima du 19ème anniversaire du lancement de l’Initiative

Orientation stratégique.
C’est la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima qui a été choisie cette année pour abriter la célébration du 19ème anniversaire de l’INDH. Retour sur les faits marquants d’une journée bien riche en échanges et perspectives.

Le message est fort. La célébration a toute une symbolique. Le 19ème anniversaire de l’INDH a été placé cette année sous la thématique «Les 1.000 premiers jours, fondement de l’avenir de nos enfants.»
D’entrée, le wali Mohammed Dardouri coordonnateur national de l’INDH rappelle que «la 3ème phase est devenue un partenaire clé dans la mise en œuvre des politiques sociales».

Et c’est à Al Hoceima que la cérémonie a démarré par l’hymne national, suivi du rappel des principaux résultats enregistrés par l’Initiative lancée par SM le Roi en mai 2005. «1.700 km de pistes et de routes ont été construites, plus de 88.000 ménages ont pu être raccordés au réseau d’eau potable et 2.000 ménages au réseau d’électricité, en plus de 2.000 centres sociaux pour assurer une bonne prise en charge des groupes vulnérables. 130 plateformes ont été créées pour les jeunes dans les différentes régions du Royaume, ce qui a permis d’accueillir plus de 380.000 jeunes. Ces derniers ont pu ainsi bénéficier de services d’écoute et d’orientation. 11.500 entreprises ont été, par ailleurs, créées et 4.700 projets coopératifs soutenus dans le cadre de l’économie sociale et solidaire».

Les chiffres avancés par le wali en charge du dossier confirment que les avancées vont bon train. Et la nouveauté de cette année est que l’opération lancée, conjointement avec le ministère de la santé et de la protection sociale, cible spécialement l’enfant lors de ses 1.000 premiers jours. Cette phase de développement d’un enfant depuis sa gestation jusqu’à la fin de ce terme a été estimée décisive par les experts pour le reste de sa vie. Et c’est compte tenu de son importance que l’Unicef et la Banque mondiale soutiennent le Maroc pour améliorer ses indices en la matière.

Plusieurs stratégies ont été mises en place pour arriver à des résultats probants d’ici 2030. Du côté du bailleur de fonds international (BM), le programme «Capital Humain « instauré, en 2018, devrait permettre de rehausser l’indice de développement humain. Et le Maroc est sur la liste des bénéficiaires. Les enjeux sont clairs. La productivité de l’individu représente une part importante dans l’économie d’une nation.
Le chef de projet de développement humain au sein de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Jorge Coaraca, a fait remarquer que le Maroc se positionne comme leader en la matière dans la région MENA.

De son côté, le secrétaire général du ministère de la santé et de la protection sociale, Abdelkrim Meziane Belfqih, a rappelé que «le choix de la thématique des 1.000 premiers jours de la vie revêt une importance particulière du fait du rôle crucial du développement de la petite enfance dans celui du pays sur le plan économique et social». La santé de la mère et de son enfant représente une priorité auprès du ministère on l’aura bien compris… Et c’est compte tenu de toutes ces convergences d’idées que le 19ème anniversaire de l’INDH a été célébré aussi à travers une large campagne de communication retenant comme slogan «Les mille premiers jours : fondement de l’avenir de nos enfants». L’importance a été quantifiée scientifiquement. Selon les experts, l’investissement dans le développement de la petite enfance est 1.5 à 10 fois plus efficace que les investissements engagés dans d’autres étapes de la vie. Techniquement, la campagne s’étalera sur un mois et débutera le 22 mai. Le ton est donné. Les partenaires clairement identifiés.

Et les prémices d’une nouvelle phase sont là. Le processus devrait s’accélérer pour emboîter le pas aux différents défis que s’est lancés le pays. L’organisation de la Coupe du monde qui s accompagnera de la construction de plusieurs infrastructures met justement en valeur le sport comme étant un objectif de développement d’un pays. Et le sport est salutaire à l’enfant puisqu’il permet de canaliser ses énergies dès les premiers âges et lui apprend les méthodes pour mieux maîtriser son corps et son cerveau. La démocratisation du sport a tout son sens. La boucle est bouclée.

L’INDH est là pour faire converger les politiques publiques au profit du citoyen

Entretien avec Mohammed Dardouri, wali et coordonnateur national de l’INDH

ALM : Quelle est votre évaluation du mode de gouvernance de l’INDH basé sur la décentralisation ?
Mohammed Dardouri : Dès le départ, SM le Roi, que Dieu L’assiste, a voulu que cette gouvernance soit participative intégrant toutes les parties et pas seulement les élus. En clair, la société civile est intégrée d’emblée au processus. Partant de là il y a plusieurs niveaux d’organisation. Déjà il y a les comités qui sont responsables des diagnostics. Les comités provinciaux sont responsables de la planification et de l’exécution. Les comités régionaux sont pour coordonner et mettre en cohérence les différents programmes. Car l’INDH se veut, comme toute politique publique, être la convergence des uns et des autres. Ce n’est pas une administration classique. Elle est là pour faire converger les politiques publiques au profit du citoyen.

Quelle est la symbolique d’avoir organisé le 19ème anniversaire de l’INDH dans la ville d’Al Hoceima ?
Je dirais que ceux qui ont vu Al Hoceima il y a 20 ans savent que la ville a changé grâce aux efforts je dirais presque personnels de SM le Roi. Le Souverain a suivi d’une manière extrêmement fine les changements opérés dans la ville. Ce qu’il faut savoir aussi c’est que chaque année nous nous déplaçons dans une région pour célébrer l’anniversaire de l’INDH et aujourd’hui c’était la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Et nous avons choisi la ville d’Al Hoceima car beaucoup de choses ont été réalisées et il s’agit d’une très belle province.

Quel est le défi futur pour arriver rapidement à améliorer l’Indice de développement humain qui est estimé aujourd’hui à 0.686, ce qui est considéré comme moyen ?
En fait il y a deux indices : celui du développement humain et celui du capital humain. Pour le premier il faut que toutes les parties y adhèrent et l’INDH est une initiative faisant justement intervenir plusieurs parties et œuvre pour améliorer les indicateurs sociaux qui contribuent ensemble à améliorer cet indice. Le HCP livrant les chiffres et les différents organismes établissent leur calcul…

La phase 3 de l’INDH touche à sa fin. Quelle est la suite ?
L’Initiative va se renouveler et tenir compte du contexte actuel car l’ADN de l’INDH c’est d’être aux côtés des citoyens surtout ceux en situation de précarité.

Articles similaires

ActualitéUne

En application des Hautes Instructions Royales, M. Akhannouch préside une réunion consacrée au recensement général de la population

Mobilisation générale pour la réussite du Recensement général. En application des Hautes...

ActualitéUne

Une réunion mercredi du Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra mercredi sous la présidence du chef...