Indice du développement humain : Le Maroc toujours mal classé

Indice du développement humain : Le Maroc toujours mal classé

Il figure au 121ème rang, parmi 189 pays et territoires

Entre 1990 et 2018, l’espérance de vie à la naissance au Maroc a augmenté de 11.7 années, la durée moyenne de scolarisation a augmenté de 3.3 années, et la durée attendue de scolarisation a augmenté de 6.6 années.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a dévoilé son indice de développement humain 2019. Selon le rapport, le Maroc figure au 121ème rang parmi 189 pays et territoires. Un rang que le Royaume doit à un indice de développement humain (IDH) à 0.676. Une note qui classe le Royaume dans la catégorie «développement humain moyen». «Entre 1990 et 2018, l’IDH du Maroc a progressé de 0.458 à 0.676, soit une hausse de 47,7%», explique le rapport.

Dans les détails, le PNUD explique qu’entre 1990 et 2018, l’espérance de vie à la naissance au Maroc a augmenté de 11.7 années, la durée moyenne de scolarisation a augmenté de 3.3 années, et la durée attendue de scolarisation a augmenté de 6.6 années. Le revenu national brut (RNB) du Maroc par habitant a progressé quant à lui d’environ 96,3% entre 1990 et 2018. En effet, le rapport a évalué les progrès du Maroc réalisés en matière de développement humain par rapport à d’autres pays. «Pendant la période de 1990 à 2018, le Maroc, le Yémen et l’Egypte ont enregistré des degrés différents de progression de leurs IDH respectifs», indique la même source, en ajoutant que «l’IDH du Maroc en 2018, à savoir 0.676, est supérieur à la moyenne des pays du groupe à développement humain moyen (0.634) et est inférieur à celle des pays des États arabes, qui s’établit à 0.703.

Les pays de la région États arabes dont le rang de l’IDH et dans une certaine mesure la taille de la population sont proches de ceux du Maroc en 2018 sont la Tunisie et la Libye, qui pointent aux 91ème et 110ème rangs». Par ailleurs, le rapport du PNUD fait état du développement de genre dans trois dimensions fondamentales du développement humain, à savoir la santé, l’éducation et le contrôle des ressources économiques. Dans les détails, l’Indice de développement de genre (IDG) pour le Maroc atteint 0.833.

«L’IDH 2018 du Maroc est de 0.603 pour les femmes et de 0.724 pour les hommes, ce qui donne un IDG de 0.833 et place le pays dans le groupe 5», explique le rapport. La même source a fait également ressortir l’état d’inégalité entre les sexes. Dans ce sens, le Maroc affiche un IIG de 0.492, qui le place au 118e rang sur 162 pays dans cet indice 2018. «Au Maroc, 18,4% des sièges parlementaires sont occupés par des femmes et 29,0% des femmes adultes ont suivi au moins des études secondaires, contre 35,6% des hommes.

Sur 100.000 naissances vivantes, 121 femmes décèdent de causes liées à la grossesse ; le taux de natalité parmi les adolescentes est de 31.0 naissances pour 1.000 femmes de 15 à 19 ans. Le taux d’activité féminine est de 21,4 %, contre un taux d’activité masculine de 70,4%». Pour noter, la Norvège arrive en tête du classement, suivie de la Suisse et de l’Irlande. Le bas du classement est occupé par le Niger, la République centrafricaine et le Tchad. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *