Infection au Covid-19 chez l’enfant : Voici le protocole proposé par la Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie

Infection au Covid-19 chez l’enfant : Voici le protocole proposé par la Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie

Les enfants ne sont malheureusement pas à l’abri du Covid-19. Même si la sévérité du tableau clinique est moins fréquente que chez l’adulte, plusieurs décès d’enfants et d’adolescents ont été recensés à travers le monde.

Au Maroc, le cas le plus jeune atteint du Covid-19 est un bébé de 2 mois. Il faut aussi signaler que récemment un couple français et leur bébé de 10 mois ont été guéris. Des réflexions ont été menées au sein du comité scientifique de la Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie (SOMIPEV) en concertation avec le ministère de la santé concernant les propositions d’un protocole de prise en charge de l’infection au Covid-19 chez l’enfant. Ces propositions sont complémentaires et en cohérence avec les recommandations des adultes. En comparaison avec les adultes, il est à noter que les formes graves et létales sont paradoxalement rares chez l’enfant âgé de moins de 10 ans et exceptionnelles chez le nourrisson. A noter que ces recommandations évolueront avec les connaissances sur le Covid-19 et la stratégie nationale. Le comité scientifique de la Somipev fait remarquer que les recommandations sont dynamiques et restent en fonction de l’épidémiologie changeante. Actuellement, tous les enfants confirmés positifs sont hospitalisés. Par la suite et lorsque le nombre de cas pédiatriques va augmenter, les enfants seront hospitalisés sur les critères ci-dessous.

Les signes nécessitant l’hospitalisation de l’enfant

Chez les enfants infectés par le Covid-19, l’existence de l’un des signes suivants impose l’hospitalisation : détresse respiratoire avec polypnée +/ -signes de lutte respiratoire ; dyspnée et saturation cutanée O2 <95% à l’air ambiant; TA systolique basse ; tachycardie; fièvre supérieure à 38,5 ; signes de déshydratation ; troubles neurologiques : troubles de la conscience, léthargie et somnolence-évolution depuis plus de 6 jours ou évolution biphasique en 2 temps. A ceci s’ajoutent les critères de sévérité chez les enfants, à savoir toux ou difficultés respiratoires avec au moins un des symptômes suivants : cyanose centrale ou saturation cutanée O2< 90% à l’air ambiant, détresse respiratoire sévère ; signes de pneumonie avec altération de l’état général (ex : incapacité de boire, léthargie, perte de conscience, convulsions). Il est important de tenir compte des enfants à risque, à avoir ceux âgés de moins de 2 mois (risque d’apnées) ainsi que ceux présentant les pathologies suivantes : insuffisance respiratoire chronique, bronchopathie sévère, pathologie neuro-musculaire, insuffisance rénale chronique en cours de dialyse, diabète mal équilibré, déficit immunitaire acquis ou héréditaire, cardiopathie congénitale, polyhandicap.

Le traitement

S’agissant du traitement, il faut faire la distinction entre les formes ne nécessitant pas l’hospitalisation, les formes nécessitant l’hospitalisation en dehors des soins intensifs et les formes graves nécessitant les soins intensifs. Pour les enfants Covid-19 ne nécessitant pas l’hospitalisation, le traitement repose sur la prise de paracétamol 15mg/kg/ prise toutes les 6 heures en cas de fièvre supérieure ou égale à 38,5°C en plus d’une bonne hydratation orale. Il est important de signaler que le traitement est symptomatique. La Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie insiste sur le fait qu’il ne faut surtout pas prescrire d’anti-inflammatoire, Ibuprofène, aspirine ou corticoïde. Pour ce qui est des formes nécessitant l’hospitalisation en dehors des soins intensifs, le Comité scientifique de la Somipev signale qu’il faut tout d’’abord procéder à l’isolement. Les étapes suivantes sont le bilan initial: hémogramme, CRP, urée/créatinine, glycémie, transaminases, CPK-LDH, TP/TCA, radiographie thoracique, scanner thoracique. Le traitement symptomatique, à savoir la prescription d’antipyrétique, correction de l’état de l’hydratation et l’oxygénothérapie en cas de besoin.

A ce sujet, le Comité scientifique précise que pour les formes sévères de la maladie justifiant une hospitalisation, l’oxygénothérapie constitue la pierre angulaire de la prise en charge. Elle se fait en fonction de la saturation cutanée en oxygène. En cas de surinfection bactérienne, Amoxicilline-acide clavulanique est administré à l’enfant en tenant compte de la posologie, à savoir 80-100 mg/kg/ jour en trois prises. L’association de chloroquine et azithromycine. Pour la chloroquine, comprimé à 100mg, la posologie est de 10 mg/kg (max 600mg) à J1 et 5mg/kg/jour (max 300mg) dès J2. Pour ce qui est de l’hydroxycloroquine (plaquenil*) comprimé à 200 mg, la posologie est de 5mg/kg pour les enfants âgés de moins de 4 ans.

Pour les enfants âgés de plus de 4 ans et moins de 12 ans, la prise est de 10 mg/kg . Enfin pour les enfants de moins de 12 ans, la posologie est de 20 mg/kg. La durée du traitement est de 10 jours. Pour éviter toutes complications durant les 10 jours de traitement, le personnel soignant devra surveiller de très près les effets secondaires, notamment des anomalies ou une irrégularité du rythme cardiaque ainsi que des troubles digestifs (douleurs abdominales, nausées, diarrhées, vomissements), céphalées, une vision floue, et des éruptions cutanées. S’agissant de l’azithromycine qui est administré à l’enfant en association avec la chloroquine, la posologie est de 20mg/kg/jour en prise unique sans dépasser la dose de 500 mg et ce durant 5 jours. Enfin, pour les formes graves nécessitant les soins intensifs, le traitement spécifique repose également sur l’association chloroquine +azithromycine à laquelle devrait s’ajouter l’association des anti-viraux lopinavir et ritonavir. Cela dit, il faut signaler que les discussions sont encore en cours concernant l’administration de ces antiviraux. Il est important de noter que pour les enfants présentant les formes les plus graves de Covid-19 s’accompagnant d’un SDRA (Syndrome de détresse respiratoire aiguë) pour lequel la ventilation assistée est nécessaire, ces derniers sont hospitalisés dans un service de réanimation.

Les critères de sortie pour un enfant qui a été hospitalisé

Il existe deux types de critères : cliniques et virologiques. Pour le premier type, il s’agit de la disparition des signes cliniques liés au SARS-CoV-2 ou retour à l’état de santé de base avec apyrexie depuis 3 jours. Il est toutefois admis qu’il puisse persister une toux résiduelle irritative, post-virale isolée sans risque pour le patient. Pour ce qui est des critères virologiques, chez les malades considérés comme guéris cliniquement, 2 échantillons naso-pharyngés négatifs pour le SARS-CoV-2 sont prélevés à 24 heures d’intervalle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *