970x250

Injaz Al-Maghrib : 1.500 jeunes bénévoles mobilisés par an

Injaz Al-Maghrib : 1.500 jeunes bénévoles mobilisés par an

L’association décerne 9 prix aux meilleures junior entreprises

Ce sont 1.000 à 1.500 jeunes bénévoles qui sont mobilisés par an par l’association Injaz Al-Maghrib. Les chiffres sont précisés, jeudi, par la PDG de cette structure, Laila Mamou, lors d’un webinaire dédié à la célébration de la 14ème promotion 2022 des meilleures junior entreprises du Company Program et des 15 années d’existence de l’association. L’occasion pour elle d’en faire un bilan tout en louant la «facilité pour ces jeunes de porter des projets». «Nous avons des partenaires, notamment le ministère de l’éducation, et des donateurs aussi», avance-t-elle. Cependant, elle tient aux bénévoles. «Avec eux nous arrivons à dérouler notre programme. Et chacun doit faire sa part», estime la responsable d’Injaz Al-Maghrib créé par le groupe Al Mada. De son côté, le PDG de ce groupe, Hassan Ouriagli, ne manque pas de se féliciter de «l’engagement et le dévouement d’Injaz Al-Maghrib pour les jeunes entrepreneurs». Tout comme elle, il avance des chiffres. «Injaz Al-Maghrib compte 4.000 jeunes formés et 7.000 bénévoles mobilisés ainsi que de nombreuses start-up», détaille M. Ouriagli.

Quant au ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Abdellatif Miraoui, il établit un lien entre les actions de son département et les activités de l’association. «L’entrepreneuriat est un pilier de développement de notre pays. Il est également dans notre paysage universitaire. C’est un travail de longue haleine», qualifie-t-il. Le responsable saisit son passage pour révéler les démarches de l’enseignement supérieur en faveur de l’entrepreneuriat afin d’en faire «très tôt» une formation destinée, dans les universités, aux jeunes porteurs de projets. L’objectif ultime étant, tel qu’il l’ajoute, de faire «de nos jeunes des entrepreneurs». Dans ce sens, Mme Mamou met en avant le travail de sa structure non seulement dans «les collèges et lycées, mais aussi les universités et écoles primaires». Et ce n’est pas tout ! Elle s’exprime sur l’intérêt des partenaires d’Injaz Al-Maghrib pour «le rural où il y a assez de coopératives».

L’intervenante met également en avant le travail sur le terrain et l’écoute des jeunes. En tout, l’association a des milliers de bénévoles allant jusqu’à 8.000. «Nous n’arrivons plus à les compter. Nous avons besoin de 900 à 1.000 conseillers par an», évalue-t-elle tout en révélant qu’Injaz Al-Maghrib a, en tout, 250 porteurs de projets. En période de Covid, l’association a également formé 50.000 jeunes par an de par l’apport du digital. «80% des jeunes ont gagné en soft skills», énumère-t-elle.
Dans le palmarès, la compétition est ponctuée par l’attribution de 9 prix.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *